Fil info
21:46L'article de l' sur le projet d' à Saint-Saud Parc Naturel Régional Périgord-Limousin… https://t.co/AgK6rHNGub
20:28 Est-ce qu’ils ont fait visiter les abattoirs où sont envoyées leurs « bêtes de rente » ❓
19:50Issoudun : Un parc de sculptures ouvrira en février au musée -> https://t.co/JKWBeGwSLQ
19:49Châteauroux : [intégral] Une soirée « fripes et concert » -> https://t.co/sfa0L8LeVR
19:48Indre : Des enseignants toujours mobilisés -> https://t.co/vRsO6FBrLZ
19:38Dordogne : Bon élève, mais peut mieux faire -> https://t.co/geOE3Nr70r
18:50Dordogne : Beynac échauffe encore les esprits -> https://t.co/cDG9k9VHMr
18:18Canicule : En structure d’accueil, le Conseil départemental de la Haute-Vienne a prévu de financer jusqu’à 74 poste… https://t.co/5a2t9A7Kew
18:17Canicule : pour les personnes vivant à domicile qui recherchent des conseils et informations, un numéro vert nation… https://t.co/27B0mtWZxQ
17:01Journée foot et citoyenneté samedi au stade de La Bastide. en collaboration avec l’association angolaise et l’union… https://t.co/Vumrc5rLO5
16:43Les épreuves du brevet, prévues les 27 et 28 juin, sont reportées aux 1er et 2 juillet. Trop chaud !
16:41La Haute-Vienne placée en alerte orange canicule au moins jusqu'à dimanche.
16:39Bergerac : Cloître des Récollets : la CAB fait l’aumône auprès des mécènes -> https://t.co/GzdqsQcA4i
16:37RT : . annonce le report des épreuves du au 1er et 2 juillet.
16:36RT : Corrèze : Le niveau 3 du plan canicule activé en Corrèze -> https://t.co/Ju0Av9Wd9Z
16:33Corrèze : Le niveau 3 du plan canicule activé en Corrèze -> https://t.co/Ju0Av9Wd9Z
16:29Montrem : Et si on parlait défense des libertés et laïcité ? | L'Echo https://t.co/tboxihf5zc via
16:12Questionnaire municipal et agglo de l’association Guéret Terre de Gauche ⁦⁩ ⁦⁩ ⁦… https://t.co/KfbaCz5PPb
16:01RT : Canicule – La Bretagne ferme sa frontière face à l'arrivée massive de réfugiés climatiques https://t.co/qv9X0Lqw6n
15:54Marsac-sur-l'Isle : Les bidouilleurs attendus à l’Open -> https://t.co/k56ROfNHc8
15:52Brantôme : Le restaurant de la Roseraie a rouvert ses portes -> https://t.co/OZQk2Z7lnk
15:06Bergerac : Une clause d’insertion sociale pour le chantier de la Ligne 26 -> https://t.co/UdF0FNTuVl
09:31Région : En Corrèze, le Soudan soude les solidarités | L'Echo https://t.co/ybRgLEXW1y via
07:56France : Contre la privatisation des aéroports, la résistance s’organise -> https://t.co/7hNpefdZkO
07:48# # - -Vienne : Conseil municipal des enfants: des projets pour améliorer la vie des Limougeauds -> https://t.co/VdZFLtnHo1
07:46# # - -Vienne : Sport adapté: une passion commune pour la pratique sportive -> https://t.co/hdo8rFmLuF
07:44# # - -Vienne : Des portes ouvertes qui ont drainé les foules -> https://t.co/h1HSf4YgCJ
07:42# # - -Vienne : Un lieu unique qui mixe parfaitement sport, musique et détente -> https://t.co/HvpGgJgKdy
07:40Région : En Corrèze, le Soudan soude les solidarités -> https://t.co/cG7SjNphJ0
07:36Région : L’éolienne n’a pas le vent en poupe -> https://t.co/nXE3w9KP0G

Plusieurs loups en Haute-Vienne

A la suite des résultats d’analyses de l’attaque du 16 octobre à Augne, l’association «Préservons nos troupeaux des loups en Limousin» peut affirmer aujourd’hui qu’un autre loup sévit sur le secteur d’Eymoutiers et qu'il est bien responsable de la mort de l’agnelle apportée devant la préfecture de Haute-Vienne le 4 octobre.
Une nouvelle fois, l’association «Préservons nos troupeaux des loups en Limousin» tire la sonnette d’alarme, preuves à l’appui.
Emilie de Launay, éleveuse raconte. «Le 29 avril, à Fougeolles (Eymoutiers 87), j’ai trouvé une brebis égorgée. Nous avons fait venir l’ONCFS (Office national de la chasse et de la faune sauvage) qui a fait un constat visuel. J’ai fait un prélèvement sur la brebis qui est parti au laboratoire allemand Forgen. Et nous avons eu un retour d’analyse incomplète, mais quand même avec un marqueur de loup.»
Fin mai, une autre attaque s’est produite à Sainte-Anne-Saint-Priest et là, c’est une analyse complète qui a pu être faite révélant l’ADN du loup.
Le 3 octobre, toujours à Fougeolles, Emilie de Launay a trouvé de nouveau une agnelle égorgée. «C’est celle que nous avons amenée devant la préfecture à Limoges dès le lendemain. Pour mémoire, sur cette attaque là, l’ONCFS a parlé d’un blaireau.»
Pendant l’été, d’autres faits ont eu lieu sur le secteur. Mais là, ce sont des veaux qui sont morts chez deux éleveurs. «Ils avaient été attaqués à l’arrière ou sur le ventre» explique Emilie de Launay. Des veaux, il y en a déjà eu qui ont été tués dans l’hiver à Augne, affirme-t-elle. 
«Entre l’attaque de la brebis en avril et de l’agnelle en octobre, les analyses disent que rien ne signifie que ce n’est pas le même animal à chaque fois explique l’éleveuse. Or, pour l’attaque d’avril, on avait un marqueur spécifique du loup. «L’analyse concernant l’attaque du 3 octobre a révélé l’ADN de deux animaux.»
Quant à l’attaque du 16 octobre à Augne, 3 morts dont un égorgé, le prélèvement a permis d’avoir une analyse complète, «un profil complet du loup qui existe en France» note Emilie de Launay. 
Des analyses qui lui permettent d’affirmer qu’il ne s’agit pas d’un seul individu. «La question aujourd’hui est de savoir combien il y a de loups, combien il y a de meutes? On ne se demande plus si le loup est là ou pas. On n’en est plus au stade du pour ou contre, la question aujourd’hui c’est comment on fait?» questionne Emilie de Launay.
«On demande une régulation»
Les éleveurs et l’association ne demandent pas l’éradication du loup. «On veut une régulation. Quand on parle de régulation, il s’agit de l’élimination des loups qui s’attaquent aux troupeaux. Il faut qu’ils apprennent à se méfier de l’homme et qu’il joue leur rôle en chassant les bêtes sauvages.»
L’urgence ici, c’est la reconnaissance de la présence du loup.
L’association a demandé un rendez-vous avec l’ONFCS qui aura lieu la semaine prochaine. Le combat est bien de faire reconnaî-tre par les autorités que le loup est présent en Limousin et qu’il s’agit donc d’agir. «Ce n’est pas à nous de nous occuper de la dispersion des loups, c’est aux pouvoirs publics» abonde Yves de Launay, président de l’association «Protégeons nos troupeaux des loups en Limousin».
«Qui plus est, Il n’y a pas de dédommagement pour les bêtes attaquées et tuées» déplorent les éleveurs qui souhaitent maintenant être entendus et que des actions soient mises en place.
«En France, les loups sont superprotégés via la convention de Berne» poursuit Yves de Launay.
Pour la protection du loup, la convention est claire, son article 6  édicte que «chaque partie contractante prend les mesures législatives et réglementaires appropriées et nécessaires pour assurer la conservation particulière des espèces de faune sauvage énumérées dans l’annexe II».  En l’occurrence  l’espèce canis lupus y est mentionnée. La grande majorité des loups est issue de sous-espèces de canis lupus, ce qui entraîne une protection très large de l’animal. 
Christine Audebert

Men's Nike PG3 'Paulette' [AO2607-901]