Fil info
03:47L'écobuage tourne mal : le porte secours à un homme grièvement brûlé près de C dans… https://t.co/ORiwTJRSP7
03:39Hautefaye : L'écobuage tourne mal : un homme grièvement brûlé près de Périgueux -> https://t.co/L9J34iCfmO
23:07Ce message est excellent il faut le partager très vite aux politiciens inconscients des risques https://t.co/UO5eEqnckx
20:36Creuse : On s’en doutait… | L'Echo https://t.co/kNyLxjkKN8 via
19:33Issoudun : Hôpital : la télémédecine c’est maintenant -> https://t.co/Zn3L2f1M3l
19:33 88%? On ne m'a jamais demandé mon avis...
19:30Déols : Dix-huit candidates pour une seule place de Miss Centre -> https://t.co/ms5IXRRMnw
19:28Châteauroux : L214 sur le marché pour dénoncer les conditions d’élevage -> https://t.co/dQjjde0KjI
19:25Le Poinçonnet : Très bons débuts du Poinçonnet -> https://t.co/tBZ7j4U1wL
19:07Coulounieix-Chamiers : Préfet Frédéric Perissat : « nonobstant la loi chasse, je reste le patron » -> https://t.co/WGQBNSjKM6
18:36Périgueux : Prise de conscience de l’urgence climatique et sociale -> https://t.co/3npg9YL2Rs
18:19RT : Pour un Jean-François choqué, l’incarcération de est particulièrement sévère au regard de son âge. Venant… https://t.co/oRDsTLZrE8
18:18RT : La droite qui s’indigne de l’incarcération de Patoche c’est la même qui a fait du « laxisme de la justice » son fon… https://t.co/YWj0Z29AGn
18:04Saint-Laurent-sur-Manoire : Une troisième saison riche de découvertes -> https://t.co/Ksxua3wlZj
18:04RT : [A LA UNE A 18h00] De nouvelles scènes de violence ont émaillé des manifestations interdites à Hong Kong, la police… https://t.co/3SuiyShqYU
18:00Castelnaud-la-Chapelle : Sensibiliser le public aux enjeux du climat et de la biodiversité -> https://t.co/00uPHwNESp
14:18RT : Merci aux ⁦⁩ ⁦pour cette article sur le train des primeurs. Ils confirment mes propos ainsi que ceux de ⁦… https://t.co/a1wVulXTlH
08:26Périgueux : (VIDÉO) Jean-Philippe Granger : "le monde agricole est aussi des négociations sur le réforme des retrai… https://t.co/quugxSk02B

Pour le rail aussi ça mobilise

 
Vendredi soir, s’est tenue à Eymoutiers une réunion sur le devenir de la ligne ferroviaire Limoges-Ussel. Conseillers départementaux, cheminots CGT et beaucoup, beaucoup de monde, d’où la nécessité d’organiser une nouvelle rencontre qui s’est tenue lundi. Les petites lignes intéressent.
Devant les craintes que la SNCF ne ferme plusieurs lignes jugées peu rentables dont la ligne Limoges-Ussel, une réunion s’est déroulée, vendredi, à la mairie d’Eymoutiers. 
Etaient présents la CGT cheminots, ADS, le PCF, les conseillers départementaux mais également Convergence Nationale Rail (CNR) qui défend un service public du rail. Plusieurs collectivités locales avaient apporté leur soutien à cette initiative car cette ligne est un atout fondamental pour le développement du territoire.
À l’instar d’autres lignes rurales, celle-ci rend un service crucial à la population qui n’a souvent d’autre choix que de l’emprunter pour se déplacer comme le prouve le nombre de personnes présentes.
Les deux conseillers départementaux du secteur, Jacqueline Lhomme-Léoment et Thierry Lafarge, ont situé rapidement le contexte : «Depuis plusieurs années, les lignes rurales sont menacées par le désengagement de l’Etat qui a confié aux Régions la compétence transport. Après que ces mêmes régions se sont agrandies, l’inquiétude reste prégnante voire s’intensifie pour les lignes rurales notamment dans ce secteur éloigné des territoires touristiques.»
Deux syndicalistes de la CGT cheminots ont ensuite expliqué que cette ligne, à la différence d’au-tres, également menacées dans le département, ne présente seulement que des problèmes de signalétique car d’importants travaux de maintenance des voies y avaient été accomplis par la Région Limousin. 
Comparativement, cette ligne est plus fréquentée que celle de Limoges-Angoulême : 100 000 voyageurs par an contre 80 000 selon des données de juillet 2017. Par ailleurs, nombreuses sont les personnes qui l’empruntent pour aller en cours ou travailler, ce qui souligne son caractère indispensable. Malgré cela et contre l’avis de nombreux cheminots, des travaux de maintenance ont été conduits en dehors des périodes estivales comme ont pu le constater les usagers.  L'efficacité des bus en zone de montagne n’existe pas, comme l’expliquent les intervenants, tant ils sont inopérants et allongent grandement les trajets. 
Avec l’ouverture à la concurrence imposée par l’actuelle Commission Européenne, le nouveau pacte ferroviaire conclu entre la Région et la SNCF devrait être effectif en 2023 ; il mettra en concurrence les privés et l’acteur historique. Selon les schémas se profilant, le réseau de circulation des trains régionaux pourrait être divisé en plusieurs lots fonctionnant sans aucune cohérence . Etonnamment, seule la région Nouvelle-Aquitaine aurait répondu favorablement à ce morcellement selon un des syndicalistes présents. Alors qu’une grande partie de la population britannique souhaite revenir à un modèle ferroviaire national car les résultats de la libéralisation des années précédentes se sont révélésnégatifs voire néfastes, ce processus s’intensifie sur le continent comme le prouve ce projet du système ferroviaire selon Jean-Pierre Chauffier d’ATTAC et Convergence Nationale Rail. Pour ce groupe réunissant associations, comités de défense entre autres participants, le transport collectif est le seul permettant une équité pour les voyageurs et ce, en opposition au modèle routier dont la charge de l’entretien du réseau incombe aux collectivités.
Dans son schéma national de circulation, SNCF Réseau investit sur les lignes les plus empruntées laissant les régions définir lesquelles sont plus rentables, d’où la crainte des usagers, de leurs représentants et des collectivités locales. 
Des horaires modifiés
La mairie d’Eymoutiers a déjà contacté le président de Région au sujet des horaires d’ouverture de la gare qui posent problème mais «à ce jour, aucune réponse ne nous est parvenue.» Le conseil municipal a d’ailleurs émis une motion à ce sujet. Le maire propose de demander à la région que le prochain comité de ligne soit organisé dans la cité afin que les différents problèmes puissent être posés directement aux décideurs.
Les atouts de l’intermodalité
Pour les intervenants, plutôt que  de mettre en concurrence les acteurs du transport, il pourrait être plus efficace de favoriser l’intermodalité afin de réduire l’impact des transports dans les émissions de gaz à effet de serre. Mais rien n’indique pour l’instant que cette voie soit envisagée... 

air max 90 essential cheap