Fil info
22:51France : Incendie mortel au cœur de la très chic station de Courchevel 1850 -> https://t.co/sBRlGn7zCY
22:49France : Psychiatrie : les personnels réclament de l’« humain » -> https://t.co/ep9TC7WLTV
19:18Indre : La France insoumise mise sur le local pour les européennes -> https://t.co/boPSjSWLVr
19:17Châteauroux : Une nouvelle directrice à l’APF pour la nouvelle année -> https://t.co/Y2x7USruik
19:14Indre : Acte X : des bougies en hommage, le débat vu comme de l'enfumage -> https://t.co/iOaN9LyXXE
18:17Comme chaque samedi depuis le 17 novembre, les gilets jaunes du sud de la Creuse se réunissent au carrefour de La S… https://t.co/WE4SAyCyxH
18:13Dordogne : Grand débat national, élections, les ambitions des marcheurs -> https://t.co/KAyNcQGIfi
18:12Beynac-et-Cazenac : Les opposants à la déviation écrivent aux entrepreneurs -> https://t.co/XA5QWofgxk
18:04Saint-Léon-sur-l'Isle : Les communistes veulent relever les défis politiques de 2019 -> https://t.co/EgNM6OBsl2
18:01Périgueux : Une fête intimiste pour célébrer le diamant noir du Périgord -> https://t.co/BUw1rhrBLD
17:58Beauregard-de-Terrasson : Améliorer le quotidien -> https://t.co/dT6CtqKoYr
16:54Bergerac : Virage à gauche pour des vœux aux accents très politiques -> https://t.co/ABNDiVZAr3
14:20Nouveau succès pour la à la . Petits et grands lecteurs ont investi la bibliothèque jus… https://t.co/QzLAH8mNDd

Des propriétaires solidaires des jeunes

Logement

Aider les jeunes en formation ou en premier emploi à se loger en les mettant en relation avec des propriétaires volontaires pour les accueillir en zones urbaines comme en zones rurales : c’est l’objectif du dispositif aux tarifs encadrés «Un, Deux, Toit» porté par la Région et piloté par Soliha Nouvelle-Aquitaine. Rapprocher des propriétaires volontaires de jeunes en formation ou en premier emploi en recherche de solution de logement. Après une première année d’expérimentation en Gironde sur des zones en tension immobilière, le dispositif «Un, Deux, Toit» a été étendu l’année dernière à l’ensemble de la Nouvelle-Aquitaine. Né du constat des difficultés récurrentes rencontrées par les jeunes en formation ou en premier emploi à se loger», le dispositif est piloté par Soliha, association spécialisée dans l’habitat solidaire. Propriétaire ou locataire d’une résidence principale (sous réserve de l’accord avec le propriétaire du logement)  qui le souhaitent peuvent accueillir au sein de leur résidence principale, un jeune de moins de 30 ans en formation, recherche de stage, service civique ou en période d’essai sur un premier contrat de travail. «Dans l’intérêt du jeune, les loyers sont plafonnés par le conseil régional précise Sarah Allam,  référente du logement des jeunes et animatrice du programme pour Soliha Nouvelle-Aquitaine. Avec une distinction entre les territoires en tension -jusqu’à 15 euros la nuitée (comme à Limoges ou Brive), et les moins en tension (comme Saint-Léonard ou Tulle, etc.) entre 8 et 12 euros la nuitée, le loyer mensuel étant plafonné à 300 euros.La démarche, se revendique solidaire et sociale. «Par ces loyers à prix très raisonnables non fiscalisés, le propriétaire fait le choix d’un geste solidaire en faveur d’un jeune en formation» souligne Anne Gérard, conseillère régionale en charge de la jeunesse.Le dispositif peut à ce jour compter sur un vivier de 389 propriétaires volontaires -dont 50 ont franchi le pas cette année- sur des territoires identifiés en tension sur l’ensemble de la Nouvelle-Aquitaine :  Bordeaux et sa métropole, Bayonne, Poitiers, La Rochelle, Périgueux et Limoges notamment. 117 binômes jeune-propriétaire ont ainsi été formés sur 2017/2018. «Mais la difficulté des jeunes à se loger se manifeste également sur des zones plus rurales ou moins tendues, lorsqu’une entreprise recherche des stagiaires ou des apprentis sur des territoires dépourvus d’internats par exemple, ou dont le parc privé ne correspond pas à la demande» poursuit Sarah Allam.Pour chaque demande, Soliha mène une étude de critères -besoin, localisation, etc. Sur la Dordogne, entre juin 2017 et juin 2018, l’association a ainsi accompagné 26 contrats d’hébergement jeune dans le cadre de leur parcours de formation.«Sur la même période en Limousin, nous avons reçu 53 demandes, et accompagné cinq binômes, principalement sur Brive et Limoges poursuit Sarah Allam. Les besoins sont est en effet très disparates en fonction de la situation géographique. «En Limousin où le dispositif est naissant, on a davantage d’offres que de demandes. Sur les villes très universitaires, c’est l’inverse. Mais notre but c’est de faire connaître le disposif afin que les centres de formation mais aussi les entreprises s’en emparent  et permettent ainsi une dynamisation des territoires poursuivant : Nombre de propriétaires partie prenante du dispositif ont souvent été confrontés à la difficulté de loger leurs enfants lors de leur parcours de formation. Ce qui nous distingue de RB&B, c’est cette démarche solidaire» conclut Sarah Allam. Les binômes sont accompagnés tout au long de l’hébergement par l’association sur le contrat, le dépôt et le rendu de la caution, les états des lieux d’entrée et de sortie, les loyers étant perçus d’avance par le propriétaire.Renseignements : 05.35.00.16.41contact@operationundeuxtoit.frSite web : https://www.operationundeuxtoit.fr