Fil info
21:29Périgueux : Une voiture brûle, un jeune homme renseigne les policiers -> https://t.co/CiAjFPCadm
19:41Saint-Aulaye : Mettre un vent au projet -> https://t.co/9Tj1pTfnuZ
19:35RT : Bonjour j’aimerais attirer votre attention sur le fait que nous sommes mercredi et que j’ai déjà été c… https://t.co/e62DxwbWIr
19:14Déols : Top départ pour les as de la haute voltige aérienne -> https://t.co/BXtcb4Vf5b
19:08RT : Toile sous les étoiles : projection gratuite du film "Pentagon papers" jeudi soir au parc des bords de vienne, bass… https://t.co/l6ju3QFv4g
19:08RT : Toile sous les étoiles - Concert gratuit à partir de 19h demain soir au parc des bords de vienne https://t.co/HZV79p3VWj
19:06RT : Et photo souvenir. Alain Damasio a l'assaut. https://t.co/egfLiTDIoB
19:06RT : Et quel public, concentré, attentif, et partageur de témoignages forts. Comme ce gilet jaune du Mans, racontant les… https://t.co/HRt7dMlTTb
19:06RT : Normalement à 20h fait un reportage sur les maires qui ont pris un arrêté anti Glyphosate. Je devrais y… https://t.co/vsNmomDyBQ
18:54RT : Le 21 août 1944, fut libérée de l'occupation. Les maquisards, menés par Georges GUINGOUIN, entrent dans la… https://t.co/wtMDSuv4Sx
18:54RT : En direct de la place des Carmes, commémoration du 75e anniversaire de la libération de , en présence de Jé… https://t.co/7zn4fE10Jo
18:32Last days on Arte on replay... After you will be able to see the cinéma version in theaters in the fall !… https://t.co/PCbmhU6ODk
16:33Le Pêchereau : DARC au Pays pescherellien : la musique déconcentrée -> https://t.co/OxWsjzOrBy
16:16Sarlat-la-Canéda : Du changement à la tête de la Compagnie de Sarlat -> https://t.co/ryHDUWIoUS
15:35Bergerac : L'opposant s'était suspendu à une grue, son jugement, à la question de la légalité du chantier -> https://t.co/MgQmcvlhiu
11:13Brive-la-Gaillarde : Pour une solidarité sans faille -> https://t.co/tB8DB6piSH
11:09Sport : Tour du Limousin, 117 coureurs répartis pour une édition très ouverte -> https://t.co/C8k5h1oW9e
10:46RT : J'ai eu la chance de le voir en avant-première en présence des gars de au forum des images à Paris. Ce doc de… https://t.co/lwhZ7FqZMo
10:46RT : Merci Mme le Président de porter à l’Elysée la voix de tous ces Barreaux mobilisés pour la défense de Nasrin SOTOUD… https://t.co/z07SnDCLin
07:40# # - -Vienne : La Cuisine de Conso ouvre demain -> https://t.co/5NphMhDRbH
07:39Bergerac : Un air d’étuve… moins chaud qu’à Périgueux -> https://t.co/2DXHKI7AVf
07:36# # - -Vienne : Collège de Nantiat: vers une optimisation des services -> https://t.co/JoRxhQCICL
07:31Région : Check In Party : décollage imminent -> https://t.co/6G6U5FTknu
07:29Région : Confolens, plus d’un demi-siècle de fête -> https://t.co/acbiPVpmy9

Il nie les faits mais reste en prison, depuis près de 10 mois

 
Hier, l’appel contre le rejet de remise en liberté de Sylvain B., a été rejeté. Ce qui signifie que le jeune homme accusé d’avoir incendié des véhicules de gendarmerie en septembre 2017 (ce qu’il nie) reste en prison pendant que l’instruction de son  procès, dont on ne connaît pas la date, se poursuit.
Pour son avocat Raphaël Kempf, la remise en liberté de son client «après presque 10 mois d’incarcération» relève pourtant «de l’application de la loi où la liberté est un principe, la détention une exception et où la présomption d’innocence doit être respectée. Nous ne sommes même pas là pour savoir si Sylvain B. est coupable ou pas.» 
Pour les personnes réunies en soutien devant la tribunal, place d’Aine à Limoges, de la famille, des proches, des militants solidaires contre la détention provisoire ordonnée après une interpellation en avril dernier puis une mise examen, le refus d’une remise en liberté est incompréhensible. D’autant que, pour eux, les éléments présentés par les enquêteurs ne tiennent pas la route.
C’est après la destruction de cinq véhicules de gendarmerie, incendiés dans l’enceinte même de la caserne Jourdan à Limoges, dans la nuit du 18 au 19 septembre 2017, que les soupçons des enquêteurs se sont portés sur le jeune homme actuellement incarcéré. «Avec pour preuve, une trace ADN qu’on nous dit relevée sur le portail extérieur de la caserne de gendarmerie, sachant que notre ami habite non loin de là, agrémentée d’écrits, notamment un mémoire universitaire rédigé il y a 10 ans et d’une participation à un mouvement militant en faveur des migrants, explique une personne présente, sachant que l’ADN en question a été frauduleusement prélevé.» Les soutiens de Sylvain B. précisent en effet que, selon «l’article 706-56, I alinéa 5 du code de procédure pénal, il est interdit d’obtenir l’ADN d’un individu sans son consentement, à moins qu’il n’ait été condamné pour des actes criminels, ce qui n’est pas le cas de S.»  
Sur le fond de l’affaire, Maître Raphaël Kempf conteste également l’accusation : «Ce que je vois, c’est que l’on a construit la figure d’un coupable idéal, en raison de ses opinions politiques à partir d’articles ou d’éléments qui démontrent une soi-disant radicalisation. C’est un dossier construit d’une manière politique.» L’avocat de Sylvain B. estime par ailleurs que la détention de son client a un dessein bien précis : «L’accusation veut qu’il formule des aveux.»
Malgré les assurances présentées par la défense devant le juge (de la promesse d’embauche à l’acceptation de se soumettre à un contrôle judiciaire voire de porter un bracelet électronique pour répondre  auxcraintes d’un risque de fuite formulé par l’avocat général lors de l’audience), la cour d’appel de Limoges a donc prononcé le maintien en détention. 
J.D

jordans for sale custom