Fil info
18:36Indre : La gendarmerie alerte sur les risques de la cybercriminalité -> https://t.co/uVQ86yzlIE
18:34Indre : La « Berrichonne de l'Indre » monte à Paris ! -> https://t.co/HdmkRrKrC1
18:13Coulounieix-Chamiers : « La plus grande cause, c’est de faire société » -> https://t.co/MVStFkNLXU
17:29Argenton-sur-Creuse : Une nouvelle clinique vétérinaire dédiée au bien-être animal -> https://t.co/wL2yKR7vlz
17:29Le Magny : Rudy Rübel ranime l'hôtel- restaurant du bourg -> https://t.co/WCPMFnCRXl
17:04Sarlat-la-Canéda : Containers enterrés : une petite révolution pour l’usager -> https://t.co/h2pv9p7FyV
16:56Corrèze : Un mandat pour redonner du tonus -> https://t.co/bvnVIVU0kR
16:44Tulle : Solidarité -> https://t.co/hehRVi2g2x
16:34Tweet de L'Echo Haute-Vienne () L'Echo Haute-Vienne () a tweeté : # - -V… https://t.co/iYMMLmM52I
16:03Marsac-sur-l'Isle : Elles en ont toujours sous le capot -> https://t.co/jHXANXC9ce
15:07Périgueux : Beynac, Bourdeilles, Vendoire : mauvais temps pour le bitume -> https://t.co/ByDJnuup8R
14:48Dordogne : Cupidon du Vern, tombeur du Salon -> https://t.co/O4anY1bmds
09:36RT : Immersion dans le Périgord, au cœur de la préparation de l'ex-champion d'Europe du 3000 mètres steeple,… https://t.co/9dQmiLjNSd
08:52France : Le monde maritime s’invite à la BFM -> https://t.co/K9V652dbOU
08:49Région : "Pas de TGV pour les ploucs" de Bernard Cubertafond, universitaire -> https://t.co/Zv1ccZEEQw
08:36# # - -Vienne : L’hommage de la CGT Energie à Gérard Pelaudeix -> https://t.co/2NQValiDOt
07:57# # - -Vienne : SNCF, le coût de l’externalisation sur l’emploi et la sécurité -> https://t.co/z7qqajBQvm
07:51# # - -Vienne : L’avis d’expulsion des Gilets jaunes des Casseaux expire aujourd’hui -> https://t.co/sGt2m3q49t
07:49Région : Protéger les troupeaux et la biodiversité -> https://t.co/CpF8fTzZKr
07:46Dordogne : Tribunal de Grande Instance de Périgueux, rendre un avenir possible -> https://t.co/zwe3HsXSDv

Une nouvelle marque arrive dans les rayons des distributeurs

 

Lundi, l’association régionale des industries alimentaires de la Nouvelle-Aquitaine* (ARIANA) a dévoilé son programme annuel d’actions, dans les locaux de la CCI de Limoges avec, entre autres, la création d’un nouveau système de marques collectives régionales en alimentaire.

«C’est un programme d’action assez nouveau avec notamment deux gros projets» souligne Véronique Hucault, déléguée générale de l’ARIANA. «D’abord, suite aux états généraux de l’alimentation, nous avons lancé en juillet dernier une série de rencontres, appelées Regalim pour Rencontres régionales de l’alimentaire. Ce sont des rencontres entre des acteurs de l’alimentation, de l’amont à l’aval, entre transformateurs, producteurs et distributeurs qui vont donner lieu à des ateliers de travail sur trois axes» poursuit Véronique Hucault. D’abord deux axes consacrés à la distribution et à la valorisation des produits locaux, soit par la grande distribution, soit par d’autres formes (restauration collective, magasins de producteurs, épiceries...). Puis un troisième axe «qui tourne autour de l’innovation, avec l’idée de faire réfléchir les entreprises sur quelles sont les sources de création de valeur au niveau de la distribution et de la consommation locales». Et si les premiers ateliers de travail ont déjà commencé, «c’est surtout en 2019 et en 2020 que nous allons pleinement déployer ce travail» précise la déléguée générale de l’ARIANA.

Pour l’heure, un «autre projet structurant» est au goût du jour. Il s’agit d’«un système de marques collectives à l’échelon de la Nouvelle-Aquitaine. Nous avons enfin réussi à mettre tout le monde autour de la table, à réfléchir à la manière dont on avait envie de valoriser les entreprises et leurs produits» se félicite Véronique Hucault, qui ajoute : «Ce système valorise à la fois l’engagement, la qualité et la responsabilité sociale des entreprises avec un cahier des charges rigoureux, contrôlé par un organisme extérieur». Ce nouveau système de marques, avec son propre logo concerne ainsi «l’ensemble des produits transformés en Nouvelle-Aquitaine».

Quant à l’augmentation depuis le 1er février des prix de certains produits de la grande distribution (avec l’objectif d’augmenter les revenus des agriculteurs), la délégué générale de l’ARIANA reste prudente : «De ce que nous voyons, les négociations sont encore extrêmement compliquées. Nous attendons de voir si cette loi aura des répercussions positives sur l’ensemble de la filière» lance Véronique Hucault qui se demande si les deux ans d’expérimentation prévus ne seraient pas «un peu trop longs» : «Il faut faire des différences en fonction de la taille de l’entreprise, de son marché. Comme pour l’encadrement des promos, ça peut être bien pour les grosses entreprises qui font du volume mais pour les plus petites, elles n’ont souvent que ça pour se mettre en avant. Car si on est dans le fond du rayon et qu’on est petit, le plus souvent on y reste».

* L’ARIANA représente toutes les industries alimentaires de Nouvelle-Aquitaine, en travaillant à la compétitivité des entreprises, au développement de la filière et à l’attractivité du territoire. Elle poursuit plusieurs missions, comme la représentation et la défense des intérêts de la filière, l’accompagnement des entreprises face aux enjeux de demain et la promotion pour les adhérents.