Fil info
13:33Creuse : Le tabou du mal-être paysan | L'Echo https://t.co/36YQxxUAgf via
12:34 Ah trop bien ! Ils veulent toujours pas dire "autrice" par contre.
11:24 hummm...les pommes de terre sarladaises ma préféré, au marché du samedi!
10:44 😂😂😂
09:45RT : Région : Un trafic de cocaïne démantelé entre Limoges et Orléans -> https://t.co/MUO48zee2o
09:27Ma très chère collègue Marion (alias ) en couv' de 😍 Rocks ! 😍 (tu auras le droit… https://t.co/XrfuRoU50U
07:49# # - -Vienne : Enseignant, un métier formidable, une loi fort minable -> https://t.co/T7yo5LIqDU
07:47# # - -Vienne : Une nouvelle moto pour initier les adolescents à la prévention -> https://t.co/COYZ9blKIN
07:45# # - : La fête des 50 ans pour les Portugais de Limoges -> https://t.co/jRxC1qdPet
07:42Région : Un trafic de cocaïne démantelé entre Limoges et Orléans -> https://t.co/MUO48zee2o
07:40France : «Que le préfet apporte des réponses, il y a des pistes» -> https://t.co/QryUXyW6ZS
21:09Sympa la mention en couv & l’article sur en p.2 de du jour 🧡 Merci 👍 https://t.co/4PzomCGlY1
19:14RT : [] 🌲🌿🔥 Pour sécuriser et faciliter le travail des qui luttent contre les de , p… https://t.co/zzvyL0i1gb
18:22🔴 Dernier coup de manivelles pour les machines au centre de tri de Limoges ! Demain 6H c’est Poitiers qui traitera… https://t.co/pKeBLdqtY1
18:00RT : Quand ça veut pas, ça veut pas. Un candidat de la liste conduite par Nathalie sous le coup d'une enquête f… https://t.co/f3ggkcRsUq
17:58La Châtre : Berry nature environnement s'apprête à nettoyer nos paysages -> https://t.co/kQVDS7PhiK
17:57Argenton-sur-Creuse : Mariana Ramos, l’héritière de Cesária Évora à l’Avant-Scène -> https://t.co/EcN4pQQrQo
17:55Indre : Une BD pour démocratiser la téléassistance -> https://t.co/7XMPikuprM
17:54Indre : La double vie de Gilles Paris -> https://t.co/BwIz1BlF2D
17:40RT : Nathalie Loiseau : "Ce que j’ai hérité de mon père, c’est la détestation de l’extrême droite." Ouais enfin sauf qua… https://t.co/ha3gSXFwQ0
17:40RT : Réponses de : 1/ « Votre document est un faux » - On l’a authentifié. 2/ « Je n’en ai aucun souve… https://t.co/7hPANIsJGv
17:38RT : Nathalie Loiseau affirme qu'elle ignorait que LaREM était un parti de droite https://t.co/oabcQq70mt
17:37RT : Les sur la Croisette ! Bravo à pour la sélection de son film à la à C… https://t.co/AwkyIh31PN
17:37RT : Soutien à et à Mediapart face aux declarations outrancières de Mme . Et vive la presse libre e… https://t.co/vA8EmwLgqE
17:36RT : C'est le moment de se rappeler que nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire du . Plus que jamais, on… https://t.co/tcuTjpFYkk

Une nouvelle marque arrive dans les rayons des distributeurs

 

Lundi, l’association régionale des industries alimentaires de la Nouvelle-Aquitaine* (ARIANA) a dévoilé son programme annuel d’actions, dans les locaux de la CCI de Limoges avec, entre autres, la création d’un nouveau système de marques collectives régionales en alimentaire.

«C’est un programme d’action assez nouveau avec notamment deux gros projets» souligne Véronique Hucault, déléguée générale de l’ARIANA. «D’abord, suite aux états généraux de l’alimentation, nous avons lancé en juillet dernier une série de rencontres, appelées Regalim pour Rencontres régionales de l’alimentaire. Ce sont des rencontres entre des acteurs de l’alimentation, de l’amont à l’aval, entre transformateurs, producteurs et distributeurs qui vont donner lieu à des ateliers de travail sur trois axes» poursuit Véronique Hucault. D’abord deux axes consacrés à la distribution et à la valorisation des produits locaux, soit par la grande distribution, soit par d’autres formes (restauration collective, magasins de producteurs, épiceries...). Puis un troisième axe «qui tourne autour de l’innovation, avec l’idée de faire réfléchir les entreprises sur quelles sont les sources de création de valeur au niveau de la distribution et de la consommation locales». Et si les premiers ateliers de travail ont déjà commencé, «c’est surtout en 2019 et en 2020 que nous allons pleinement déployer ce travail» précise la déléguée générale de l’ARIANA.

Pour l’heure, un «autre projet structurant» est au goût du jour. Il s’agit d’«un système de marques collectives à l’échelon de la Nouvelle-Aquitaine. Nous avons enfin réussi à mettre tout le monde autour de la table, à réfléchir à la manière dont on avait envie de valoriser les entreprises et leurs produits» se félicite Véronique Hucault, qui ajoute : «Ce système valorise à la fois l’engagement, la qualité et la responsabilité sociale des entreprises avec un cahier des charges rigoureux, contrôlé par un organisme extérieur». Ce nouveau système de marques, avec son propre logo concerne ainsi «l’ensemble des produits transformés en Nouvelle-Aquitaine».

Quant à l’augmentation depuis le 1er février des prix de certains produits de la grande distribution (avec l’objectif d’augmenter les revenus des agriculteurs), la délégué générale de l’ARIANA reste prudente : «De ce que nous voyons, les négociations sont encore extrêmement compliquées. Nous attendons de voir si cette loi aura des répercussions positives sur l’ensemble de la filière» lance Véronique Hucault qui se demande si les deux ans d’expérimentation prévus ne seraient pas «un peu trop longs» : «Il faut faire des différences en fonction de la taille de l’entreprise, de son marché. Comme pour l’encadrement des promos, ça peut être bien pour les grosses entreprises qui font du volume mais pour les plus petites, elles n’ont souvent que ça pour se mettre en avant. Car si on est dans le fond du rayon et qu’on est petit, le plus souvent on y reste».

* L’ARIANA représente toutes les industries alimentaires de Nouvelle-Aquitaine, en travaillant à la compétitivité des entreprises, au développement de la filière et à l’attractivité du territoire. Elle poursuit plusieurs missions, comme la représentation et la défense des intérêts de la filière, l’accompagnement des entreprises face aux enjeux de demain et la promotion pour les adhérents.