Fil info
18:36Indre : La gendarmerie alerte sur les risques de la cybercriminalité -> https://t.co/uVQ86yzlIE
18:34Indre : La « Berrichonne de l'Indre » monte à Paris ! -> https://t.co/HdmkRrKrC1
18:13Coulounieix-Chamiers : « La plus grande cause, c’est de faire société » -> https://t.co/MVStFkNLXU
17:29Argenton-sur-Creuse : Une nouvelle clinique vétérinaire dédiée au bien-être animal -> https://t.co/wL2yKR7vlz
17:29Le Magny : Rudy Rübel ranime l'hôtel- restaurant du bourg -> https://t.co/WCPMFnCRXl
17:04Sarlat-la-Canéda : Containers enterrés : une petite révolution pour l’usager -> https://t.co/h2pv9p7FyV
16:56Corrèze : Un mandat pour redonner du tonus -> https://t.co/bvnVIVU0kR
16:44Tulle : Solidarité -> https://t.co/hehRVi2g2x
16:34Tweet de L'Echo Haute-Vienne () L'Echo Haute-Vienne () a tweeté : # - -V… https://t.co/iYMMLmM52I
16:03Marsac-sur-l'Isle : Elles en ont toujours sous le capot -> https://t.co/jHXANXC9ce
15:07Périgueux : Beynac, Bourdeilles, Vendoire : mauvais temps pour le bitume -> https://t.co/ByDJnuup8R
14:48Dordogne : Cupidon du Vern, tombeur du Salon -> https://t.co/O4anY1bmds
09:36RT : Immersion dans le Périgord, au cœur de la préparation de l'ex-champion d'Europe du 3000 mètres steeple,… https://t.co/9dQmiLjNSd
08:52France : Le monde maritime s’invite à la BFM -> https://t.co/K9V652dbOU
08:49Région : "Pas de TGV pour les ploucs" de Bernard Cubertafond, universitaire -> https://t.co/Zv1ccZEEQw
08:36# # - -Vienne : L’hommage de la CGT Energie à Gérard Pelaudeix -> https://t.co/2NQValiDOt
07:57# # - -Vienne : SNCF, le coût de l’externalisation sur l’emploi et la sécurité -> https://t.co/z7qqajBQvm
07:51# # - -Vienne : L’avis d’expulsion des Gilets jaunes des Casseaux expire aujourd’hui -> https://t.co/sGt2m3q49t
07:49Région : Protéger les troupeaux et la biodiversité -> https://t.co/CpF8fTzZKr
07:46Dordogne : Tribunal de Grande Instance de Périgueux, rendre un avenir possible -> https://t.co/zwe3HsXSDv

Ovinpiades d’Ahun : Plus qu’un concours, une découverte

 

Étouffer le lion de Némée à la peau impénétrable, tuer l’hydre de Lerne, dont les têtes tranchées repoussent sans cesse, nettoyer les écuries d’Augias, qui ne l’avaient jamais été ou capturer les juments mangeuses d’hommes de Diomède... Il en faut peu pour asseoir une réputation. Berger, c’est un métier, des gestes, des compétences, de la technique... et depuis la création des Ovinpiades des jeunes bergers en 2005, c’est aussi un peu de prestige. Une trentaine de jeunes de quatre établissements d’enseignement agricole (les EPL d’Ahun, de Limoges Nord-Haute-Vienne, de Saint-Yrieix et de

Tulle-Naves s’affrontaient hier au lycée agricole d’Ahun en vue de la finale à Paris... Il ne pouvait en rester que deux.

La liste des candidats qui iront représenter la Nouvelle-Aquitaine à Paris est à présent complète. Sam Feugueur (lycée agricole d’Ahun) et Gabriel Gendreau (CFPTA Bellac) ont été sélectionnés hier au terme d’une journée d’épreuves techniques... et un peu fun.

« Il y a six épreuves pratiques et deux théoriques (1) et, en complément, une épreuve collective de pose de clôture qui oppose deux représentants de chaque établissement », décrit Xavier Nicolle, coordinateur du comité Inn’ovin. « Ça crie, ça court, c’est convivial et rigolo... », poursuit-il. « Mais, surtout, ça correspond à une facette du métier. Avec cette compétition, on reste dans des choses qui correspondent aux différentes facettes du métier d’éleveur. »

Raison pour laquelle si les jeunes sont évalués sur leur rapidité, ils le sont dans la limite du raisonnable, plus particulièrement quand, sécateurs en main, il s’agit de donner dans le soin des onglons. De la même manière, des pénalités balisent les épreuves manipulations. Les organisateurs ne veulent pas de blessés que ce soit du côté ovin ou du côté humain mais ils privilégient l’aspect professionnel...

«commencer

à voir l’avenir»

Ainsi, parallèlement aux épreuves destinées à se faire la main, ont été déployés des ateliers d’information autour des chiens de troupeau, de l’installation en ovin et autres certificat de spécialisation ovin... « Les Ovinpiades, c’est aussi donner l’occasion pour les jeunes d’approfondir leurs connaissances et de commencer à voir l’avenir », souligne Xavier Nicolle.

Prochaine étape le 23 février à Paris, pour la finale, intégrée au Salon international de l’agriculture.

 

 

(1) Trier les brebis avec un lecteur électronique ; apprécier la santé d’une brebis ; manipuler et évaluer l’état corporel ; évaluer l’état d’engraissement des agneaux, parer les onglons et choisir un bélier qualifié pour les premières ; un quizz (avec des questions qui portes aussi bien sur l’économie, la génétique, la reproduction que les surfaces, l’alimentation et la santé...) et une épreuve de reconnaissance des races.