Fil info
18:10Mauzac-et-Grand-Castang : Début d'incendie près de Bergerac : les occupants arrachés à la fumée -> https://t.co/7tcCB10HkM
16:45RT : Bonjour , ça vous fait quoi d'être le seul président qui gaze des manifestants pour le climat ? La… https://t.co/rj5HnrwV0g
15:56RT : Belle mobilisation à Limoges ce matin pour le climat https://t.co/TTcLacPahg
15:53Brive-la-Gaillarde : Images positives sur grand écran -> https://t.co/DKRqbSSLxC
14:53Périgueux : (VIDÉO) "Si, on va aller vers la désobéissance civile !" -> https://t.co/JidZh8UPlH
14:19Belle mobilisation à Limoges ce matin pour le climat https://t.co/TTcLacPahg
13:55RT : Lano, magnifique taureau du gaec Camus père et fils, prix de championnat mâle au National limousin à Périgueux
13:06Périgueux : Périgueux célèbre l'agriculture de la Dordogne -> https://t.co/5fpJgOVP1B
08:27# # - : Toques et porcelaine, du bon dans du beau -> https://t.co/BQvyq28tFL
08:24-Claude Leblois Guérin - -Vienne : Pour Jean-Claude Leblois, pas question de stopper les proj… https://t.co/ezOrFnoJve
08:18# # - -Vienne : Hercule : c’est non ! -> https://t.co/e7w2guEo85
08:14Région : La petite mercerie dans la prairie -> https://t.co/ffLySXtqCC
08:10Région : La compagnie Chalair Aviation prend son envol à Limoges -> https://t.co/pcKku41F2g
08:00Flaugeac : L'accident en entraine un autre -> https://t.co/PWqKwDDpEB
07:52Environ 100 employés de contraints de quitter leurs postes le tps de l'intervention des… https://t.co/fXgSrtUkpH
07:45Sarlat-la-Canéda : Evacuation de Coloplast : une centaine de personnels impactés -> https://t.co/05fXYLpC0G
06:58 Au service juridique qu'elle a créé au "en voit des vertes et des pas mûr… https://t.co/J8eO32naJw
06:51Périgueux : Nadia Zrari, l'ange gardien du SDIS 24 -> https://t.co/FYbUXgwLgh
20:37La Châtre : La fibre optique suscite satisfaction et questions -> https://t.co/IRc7rV0Nac
20:35Châteauroux : «Je pense que le théâtre sauve» -> https://t.co/aAHOjmAGNJ
20:33Châteauroux : Leur refus d’une planète dégradée -> https://t.co/G3b4pvSemx

Ian Brossat: les Européennes, un enjeu de proximité

Pour leur traditionnel banquet fraternel, les communistes de l’Indre ont accueilli hier à Montierchaume la tête

de liste pour les élections européennes, Ian Brossat, accompagné de Ghislaine Noirault, colistière résidant

en Vienne. Avant de s’exprimer, les deux candidats ont écouté les témoignages d’Indriens en lutte.

 

Arrivés avec une heure de retard après une erreur de GPS, les deux candidats aux européennes étaient attendus à Montierchaume pour partager le banquet fraternel avec les 177 convives du PCF. Avant les agapes, les communistes avaient invité plusieurs Indriens à venir s’exprimer dans le cadre d’un apéro des colères et des luttes. En préambule, Dominique Boué, le secrétaire départemental du PCF, a brièvement retracé les différentes actions en cours, résumant l’ensemble de ces actions à une lutte plus globale « pour l’exigence du mieux vivre ».

Premier à prendre la parole, le collectif Cpasdemainlaveille a rappelé la nécessité de maintenir une maternité au Blanc. « Une heure de route pour accoucher, ce n’est pas possible », a souligné François Pinet, membre du collectif qui s’inquiète de voir d’autres services de l’hôpital disparaître après la maternité.

Autre collectif, celui de la défense de la gare d’Argenton-sur-Creuse, qui est également venu expliquer le sens de son combat pour maintenir une desserte ferroviaire satisfaisante, « avec une grille correcte », comme celle d’avant 2017. RESF est ensuite venu alerter sur la situation des mineurs isolés dans l’Indre, poussés à la rue par le service d’Aide sociale à l'enfance, refusant de les prendre en charge pour des prétextes discutables comme d’être trop bien habillés ou trop à la mode. « Ni mineurs, ni majeurs, ils sont sans recours et mis à la porte du 115 », déplore Kevin Bunal, membre du réseau.

Après un témoignage sur la situation de l’usine Liberty Wheels, menacée de délocalisation, Joachim, Gilet jaune de l’Indre mobilisé depuis novembre, a pris la parole et suscité quelques contestations. Venu plaider la converge du mouvement avec les syndicats et les partis politiques, il est finalement parti sous les applaudissements.

Ian Brossat s’est ensuite exprimé à la tribune, assurant que « ces témoignages rejoignent ce qu’on entend partout. Dans toute la France, beaucoup de gens se battent. Une immense colère monte depuis plusieurs mois. » Il est ensuite revenu sur la mobilisation des Gilets jaunes. « Trois mois que le gouvernement fait la sourde oreille ! Il y a un monde entre ce que portent les revendications et les déclarations du gouvernement. » Ian Brossat pointe notamment le questionnaire du grand débat ou plus récemment l’idée d’une contrepartie aux prestations sociales. « Depuis 2013, les entreprises bénéficiant du CICE ont touché 100 milliards d’euros, sans effet avéré sur l’emploi. S’il y a des gens à qui demander des contreparties, ce sont ces multinationales. Je suis convaincu d’une chose : il y a une conscience très forte de l’injustice sociale. Les Français savent qu’il y a de l’argent. » L’an dernier, les entreprises du CAC 40 ont reversé 57,4 milliards d’euros de dividendes, un nouveau record (+ 12,8 % par rapport à 2017 ; + 62 % par rapport à 2009). Dans le même temps, en quarante ans en France, le nombre des maternités a été divisé par trois. Autre révélateur pour le communiste, la suppression de l’ISF qui revient à l’équivalent d’un cadeau de 33 euros par jour aux 350 000 ménages français les plus riches. « Le plan pauvreté représente une aide de 72 centimes par jour pour les 9 millions de Français qui vivent en dessous du seuil de pauvreté, compare-t-il. Cela en dit long sur la conception de la justice sociale de ces gens. »

Face à ce constat, Ian Brossat plaide pour le dénominateur commun des européennes. « C’est important de relier ces élections avec les questions de proximité. Il n’y a pas de différences entre les difficultés que nous rencontrons en France et en Europe. Ce sont les conséquences des mêmes politiques libérales appliquées partout. Je dénonce l’Europe qui met en concurrence plutôt qu’en partenariat. Il est temps de rompre avec cette logique-là. Il est temps de construire l’Europe des gens plutôt que celle de l’argent. » Prochaine étape, après l’Indre, Ian Brossat se rendra dans les Landes puis l’Aveyron.

 

Moderne Design 100% Autentisk Menns Reebok Nano 2, 0 Lav Pris 0Y91nI4