Fil info
10:07 Ds 1 VIDÉO, les descendants de agent de liaison de disent ce que l… https://t.co/8o39P6S0RN
09:53Trélissac : Le nom des rues donne du sens au quotidien -> https://t.co/XjFXwFpSJ2
07:58 Et, peu à peu, le s'est enflammé… Les premiers points du https://t.co/NfvwRDV6M7
07:50Boulazac : (VIDÉO) Boulazac reçoit… et cueille Monaco -> https://t.co/3WJaodJjdZ
23:35Trélissac : (VIDÉO) A 15 ans, Héléna est "inspirée" par la figure de Roger Ranoux, son grand-père -> https://t.co/JkFOSGhrXF
22:37Victoire à domicile des Panthères de Feu du face à sur le score de 31 à 23. Bravo ! En… https://t.co/amH0xhXydC
16:42RT : Il ne faut pas tout mélanger. On a essayé de nous entraîner sur la question de la grève et de la mobilisation. Ce n… https://t.co/BU5mLjKS99
16:37RT : La nouvelle saison du Hot Club commence par un retour aux sources du jazz avec l'orchestre "Mem’Ory" lundi… https://t.co/o6OUOkUN3N
16:35RT : Évidemment il est plus simple de dénoncer la galère des usagers que d'expliquer le pourquoi de l'application du dro… https://t.co/wytPkLcHTd
16:31RT : La réaction du de à démontre un durcissement de la réaction au mouvement… https://t.co/kMVzfWwLgQ
16:30RT : Édouard Philippe qui demande des “suites judiciaires” contre les grévistes de la SCNF.. quelle horreur ce gouvernem… https://t.co/uFgpB3LRET
16:29RT : . annonce des suites judiciaires contre les cheminots. La répression comme seul arme face à des chemino… https://t.co/H9jNtWeV9X
16:29 Qu'auraient-ils fait à la place du conducteur du train dans les Ardennes? Ils auraient trouvé la situa… https://t.co/jH2MqZrl5j
16:26RT : Ce gouvernement ne veut jamais rien négocier. Rien. Il enfume systématiquement sur « l’écoute », la « concertation … https://t.co/fte4awOJOw
15:40Périgueux : FO Dordogne durcit le ton : une grève pourrait se déclarer bientôt -> https://t.co/KZcQydTMex

En chemin, à pieds et en sabots

Voyage

Partir d’Aubazine en Corrèze pour rejoindre l’océan, à pieds avec deux ânes bâtés et une chienne, est-ce une folle aventure de nos jours ? Pour Jean-Jacques Arcondéguy et Dominique Breuil, c’est la suite logique de toute une vie. Une façon de redécouvrir son pays à hauteur d’homme, à vitesse décroissante, en mode mobilité douce. Peut-être pour tester aussi notre liberté de mouvement ? Allez savoir !

À traverser un bout de la France par les sentiers de grande randonnée avec leurs ânes, ils en ont vu de toutes les couleurs : vert tendre, bleu azur, sombre gris, vert jade, bleu nuit, jaune solaire... Ils auraient pu voir rouge aussi. Lorsqu’un châtelain vendéen cadenasse un GR, que le chemin emprunté se fait marécageux après un orage d’avril, que le ru à traverser porte eau glauque et rémugles nauséabonds pour des raisons sans doute connues mais passées sous silence, parce qu’un maire ferme son camping municipal au nez et à la barbe de ceux qui ont cheminé tout le jour, que, parfois, l’animal renâcle à passer ces fichues constructions  humaines faites pour les humains... Ils auraient pu voir rouge mais l’heure était au sang froid, aux détours, aux chemins de traverse, aux passages à gué et chausses trempées, aux solutions à trouver devant l’embûche, devant le ciel qui noircit, pour avancer sur l’itinéraire et faire que l’endroit et l’heure du bivouac du jour soient appropriés pour les marcheurs comme pour les bêtes. Galinette se montre d’égale humeur, le privilège des chiens heureux, elle ouvre et ferme la marche quand il le faut. Au bout du voyage, il y aura l’océan.
Si Jean-Jacques Arcondéguy et Dominique Breuil connaissent les paysages du littoral, Choupette, l’ânesse et son binôme Tatane, ignoraient tout de l’immensité marine et de l’air iodée.

Un périple bien préparé

La caravane est partie un beau jour d’avril 2018, le 3 exactement, du village d’Aubazine (19) où résident Jean-Jacques et Dominique. Trois jours plus tard, en suivant le fameux marquage rouge et blanc,  l’équipage atteint Chasteaux, un village corrèzien situé à quelque 25 kms en voiture. C’est dire si la notion d’espace-temps se transforme ! Beaucoup plus loin, ils passeront la Loire et la Vilaine. Ils verront une éternité défiler devant leurs yeux : les trois sites de Lascaux, les châteaux et villages fortifiés, les infrastructures urbaines, les éoliennes, les villages dortoirs dépourvus de petits commerces rendant parfois difficile le ravitaillement, les arbres remarquables, le marais poitevin, toute une géographie qui les a trimballés de préhistoire en Histoire.

"Il y a quatre kilos de cartes"

Ils dégusteront les mets de la prodigue nature : asperges sauvages, fricassée de salicornes ; goûteront au plaisir des produits locaux : confits, crêpes et bière locales... «Pour l’eau potable, il faut savoir que c’est dans les cimetières qu’on la trouve !» tuyaute Dominique Breuil. Dans les sacoches portées par les ânes, «il y quatre kilos de cartes!» commente-t-elle dans une vidéo, destinée à être partagée, qui révèle le contenu des bâts. Tout est prévu pour dormir, manger, se laver, recharger son téléphone (C’est sur le dos de Tatane que le chargeur solaire est déployé !), jouer de la musique, écrire, lire... «Au cours de ce périple, j’ai pu relire Jean Giono «Que ma joie demeure». Une lecture que je conseille à tout le monde» confie Jean-Jacques lors de la petite veillée-conférence donnée avec sa compagne Dominique, à la salle communale d’Aubazine, samedi 15 février dernier, à laquelle amis, voisins et marcheurs de tous poils étaient invités. «Une des choses qui nous a frappés, c’est que sur 1.300 km, nous n’avons pas croisé une seule culture vivrière» raconte encore le baroudeur des chemins.
Et puis il y a eu les rencontres... Que de rencontres ! Les sauvages : renard, biche, hérisson... Les ânes attirent leur monde comme l’aimant  le métal. Les enfants tendent leur main à travers les grillages  pour caresser le poil doux,  le maréchal-ferrant existe encore pour soigner un sabot endolori. Les belles personnes offrent gîte et couvert à l’humble équipage prouvant que la bonté résiste...

Sabine Parisot


Un nouveau départ !
Partis au printemps 2018, l’équipage reprendra la route en avril prochain pour un nouveau périple direction les Pyrénées. L’idée n’est toujours pas de tailler la route pour arriver au plus vite... D’Aubazine (19), ils passeront par La Chaise-Dieu (43), les sources de la Loire, les Cévennes avec un petit bout de chemin emprunté jadis par,l’écossais Stevenson avant d’atteindre le massif montagneux où, peut-être, la neige les attend... Cette fois-ci, une page facebook, répondant au doux titre «Avec deux ânes, sur le chemin du bonheur» permettra de suivre les aventuriers des sentiers. En ligne à partir du 10 mars prochain...

Jordan XII Slide