Fil info
07:57# # - -Junien : Ateliers Pêche et Nature : Un succès qui ne se dément pas -> https://t.co/hmNXYND9mL
07:55# # - -Junien : Un parcours du coeur sous la pluie mais avec le sourire -> https://t.co/pspsDFYtAk
07:50# # - -Vienne : La cavalcade, incontournable rendez-vous -> https://t.co/5GDVkNAP1m
00:45RT : Sport : Pour rejoindre l’Aviron, le CAB a dû sortir les rames -> https://t.co/UsSB2YagHS
23:35Sport : Pour rejoindre l’Aviron, le CAB a dû sortir les rames -> https://t.co/UsSB2YagHS
20:24Dordogne : Respecter l’autre et la nature pour mieux vivre ensemble -> https://t.co/e1umOUZckg
20:10La Châtre : Cynthia Dauvergne, Miss Pin-up Centre Val de Loire remet son titre en jeu -> https://t.co/61IeEm3YIE
20:09Indre : Marie-Hélène Boulard lutte pour plus de justice sociale -> https://t.co/CtDFCn7AvR
19:27Brive-la-Gaillarde : La victoire en chantant ! -> https://t.co/5g8HlC9RSg
18:54Dordogne : Souper imaginaire pour personnages réels -> https://t.co/o1uTtFLRHQ
18:49# # - : M, seul sur scène ou presque -> https://t.co/0rFlNSMV6r
18:46# # - -Vienne : Nuit européenne des musées, les œuvres d’art se couchent tard -> https://t.co/f5TeQkw7cb
18:11RT : : les supporters du en liesse. Le club est en finale du championnat après avoir battu Van… https://t.co/a9bN0pzCPL
18:09# # - : Le Rallye des pépites monte en puissance -> https://t.co/m2oNnIF65m
18:06# # - -Vienne : «Zizic’land à Chauffaille non ! non ! et non !» -> https://t.co/V9REYpoZ8Y
18:03# # - -Vienne : Mines d'or, pour l’acte officiel d’abandon du projet de Bonneval -> https://t.co/kWzXjbZzx0
17:17Françoise Sivignon, 6e sur la liste , ancienne présidente de Médecins du monde, sera demain lundi à… https://t.co/T1s2O4T8EP
16:55 : les supporters du en liesse. Le club est en finale du championnat après avoir battu Van… https://t.co/a9bN0pzCPL
11:05Dordogne : Sinfonia prend encore de l’ampleur -> https://t.co/Gaim2FJhbm
11:00Dordogne : Les socialistes souhaitent reconstruire après le 26 mai -> https://t.co/hfaD3RLiFj
09:52"Lean forward lad!" mates in canoes adding certain British style & humour to paddling along the Dordogne… https://t.co/P7J3usjasg

Le conflit familial sur la Joconde des Ferrari se solde par une relaxe

Relaxe ! Il était reproché à Patrick Bardinon, fils du fondateur du Mas-du-clos à Saint-Avit-de-Tardes (23),

d’avoir détourné un bien à charge de revente au préjudice de son frère et de sa sœur... Après un procès à rallonge1, le tribunal a finalement rendu sa décision hier : Patrick Bardinon a été relaxé, les parties civiles déboutées de leur demande.

Nouvelle rallonge en perspective, les parties civiles envisagent de faire appel. Un enjeu qui affiche huit chiffres au compteur, à savoir 38 millions d’euros, le prix de vente d’une Ferrari 250 GTO 64, le vaut bien2.

Rappel des faits : bien avant les questions de succession, Patrick Bardinon avait hérité de son père deux choses, tout comme son frère du reste : un certain confort au sein de l’empire familial dans le domaine de la tannerie et surtout une grande passion pour le sport automobile... au point de devenir pilote, jusqu’à un accident grave en 1978. Accident à l’origine, selon lui, d’une certaine culpabilité de la part de son père exprimée par le don d’un des joyaux de sa collection, une Ferrari 250 GTO 64. Une rareté, trois exemplaires dans le monde, qu’il vend en 2014, deux ans après la mort de son père. Sauf que de don, selon Jean-François et Anne, frère et sœur du prévenu, il n’a, à l’origine, jamais été question.

Patrick Bardinon est-il coupable d’abus de confiance après avoir vendu une Ferrari, don de son père selon lui, appropriation éhontée selon son frère et sa sœur ? Réponse, non. Il encourrait 8 mois de prison avec sursis et 15.000 € d’amende. Un soulagement pour Patrick Bardinon exprimé par son avocat, Vincent Jamoteau. «Cette décision était attendue. Depuis le départ, Patrick Bardinon clame son innocence, je suis content qu’elle soit enfin reconnue. Patrick Bardinon a été très affecté par la situation», déclare la défense pour qui les témoignages des proches de son client ont beaucoup pesé dans la balance. «On espère que la décision apaisera la relation entre frères et sœurs et qu’il y aura plus de sérénité dans la suite de la succession.»

Ce dont doute Thierry Massis. L’avocat de Jean-François Bardinon aimerait lui aussi que la succession (en particulier 25 voitures environ estimées au total à 120 millions d’euros) ne dure pas 15 ans, le jugement devrait en revanche tendre les choses. «Oui c’est une surprise» indique-t-il. «Je suis très déçu par cette décision qui nous est défavorable et surtout inexacte et injuste». Les avocats des parties civiles se sont attachés à démontrer que Patrick Bardinon détenait le véhicule de façon arbitraire, notamment en contestant la qualification de présent d’usage. «Ces arguments n’ont pas été retenus», déplore l’avocat. «Le tribunal a adhéré à la théorie de la défense qui le définit comme un présent usage, non soumis à décision successorale. Mes clients savent que ce présent d’usage est purement artificiel, c’est un montage.» Certitude qui pousse les parties civiles à faire appel de la décision.

1 L’affaire Bardinon, déjà renvoyée une fois, avait été exposée début juin, en long, en large, en travers avant d’être reportée, une fois de plus, suite au malaise d’un des assesseurs. Elle aurait dû être analysée dans son entier milieu septembre au tribunal de Guéret, un certificat médical fourni par la défense en décidera autrement. Le dossier aura finalement été traité les 13 et 14 décembre.

2 Les parties civiles réclamaient le montant de la voiture, 6,5 M au titre du préjudice causé par ricochet à l’ensemble de la collection ainsi que 100.000€ pour le préjudice moral.