Fil info
19:09Périgueux : Des trophées pour récompenser les acteurs les plus innovants -> https://t.co/MQrhyF3Zz9
19:07Boulazac : Continuer à faire savoir -> https://t.co/OJf71p2oZ9
18:10Indre : Une après-midi pour plonger au profit de l’Unicef -> https://t.co/UuZBHYrjPi
18:00Châteauroux : ACGCS et Scalis dépassent les barrières générationnelles -> https://t.co/V68eYygNDQ
16:04Thiviers : La Ruche qui dit oui s’installe -> https://t.co/Vnyo1Q5SNg
16:03Coulounieix-Chamiers : Les interrogations du groupe communiste / Front de Gauche -> https://t.co/2ogP3g8RU3
12:56Corrèze : Gilets jaunes et syndicats même combat ! -> https://t.co/4MCES4f1yh
11:32RT : ça y est ! le programme complet des est sorti => https://t.co/6JADnTeZM6 On a hâte de vous… https://t.co/Af2y7rXAlD
11:29ça y est ! le programme complet des est sorti => https://t.co/6JADnTeZM6 On a hâte de vous… https://t.co/Af2y7rXAlD
10:44 sur le boulevard circulaire de Brive, au centre ville, distribution de tranches de sa… https://t.co/k1IxMadGPY
09:06# # - -Yrieix-la-Perche : Les 57 ans du cessez-le-feu -> https://t.co/WQwdvQNyz3
08:59# # - -Yrieix-la-Perche : Les « Enoncés » de Christian Lebrat -> https://t.co/6NbDofChyP
07:59Région : Pole de ressource de Limoges, des projets qui revendiquent l’économie sociale et solidaire -> https://t.co/wH57GAbjEr

La tapisserie d'Aubusson en extension

Depuis 2010, les appels à création de la Cité internationale de la tapisserie sont la vitrine du renouveau de la création à Aubusson. Cette année, le Grand Prix de la Cité de la tapisserie récompensera, outre l’œuvre principale, ses déclinaisons, sous forme d’objets, au travers d’un certain nombre de techniques et ressources présentes en Nouvelle-Aquitaine. Depuis 2010, les appels à création de la Cité internationale de la tapisserie sont la vitrine du renouveau de la création à Aubusson, permettant aux créateurs de renouer avec le médium tapisserie, pour venir abonder les collections avec le soutien du Fonds régional pour la création de tapisseries contemporaines.Au travers de ses missions de conservation et de préservation du patrimoine de la tapisserie d’Aubusson, la Cité de la tapisserie soutient la filière économique de la tapisserie d’Aubusson, encore complète, en générant des tissages contemporains. Dans un objectif de développement de la filière tapisserie d’Aubusson, la Cité de la tapisserie cherche également à repositionner la tapisserie sur les marchés du luxe et de la décoration d’intérieur. L’appel à création 2019 de la Cité internationale de la tapisserie s’adresse ainsi à la fois aux artistes, aux éditeurs, décorateurs, etc. correspondancesSurtitré «L’œuvre ouverte», ce nouvel appel à projets invite les artistes candidats à proposer une maquette comprenant une tapisserie de format moyen (5 à 7 m2), et un certain nombre d’extensions de cette tapisserie sous la forme d’objets faisant appel à d’autres techniques, comme la céramique, le cuir, le métal, l’émail, le bois, le panneau de papier peint ou imprimé, autant de ressources dont dispose notamment la région Nouvelle-Aquitaine.Cette démarche vise à générer autour de la tapisserie un espace à la fois immersif et modulable, constitué par le jeu de correspondances qui s’établira entre la tapisserie et ses extensions. Contrairement à la logique de l’installation qui prévaut habituellement dans l’art contemporain, il ne s’agit pas de créer un ensemble clos et fixe, mais un ensemble pensé comme partie intégrante d’un lieu de vie et donc adaptable à l’habitat.Cette démarche vise à exploiter pleinement la dimension immersive qui existe historiquement dans la tapisserie, avec les verdures par exemple, à montrer comment elle peut être la pièce centrale d’un dispositif artistique et décoratif contemporain.La date de remise des premières intentions artistiques aura lieu le mardi 4 juin à 17 h. Parmi les projets proposés en première intention, dix seront présélectionnés par une commission de sélection artistique composée d’élus et de personnalités qualifiées et experts.Les dix artistes seront ensuite invités à fournir une maquette numérique du dispositif qu’ils auront conçu.

Un appel d’offres 

aux lissiers

Le premier prix, doté de 15 000 €, et le deuxième prix (10 000 €) seront réalisés, en comprenant les «extensions», ainsi que les tapisseries qui devront être tissées selon les techniques de la tapisserie d’Aubusson telles que les a reconnues l’Unesco en les inscrivant au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Un appel d’offres sera lancé auprès des ateliers de lissiers de la région d’Aubusson-Felletin qui soumettront des échantillons de tissage.Les maquettes des troisième à cinquième prix (5 000 €) seront conservées par la Cité en vue de la promotion de ce type de dispositif auprès des professionnels, voire d’une réalisation ultérieure. Les cinq projets non retenus seront indemnisés à hauteur de 1 000 €.Les documents du dossier de candidature sont téléchargeables (en français et en anglais) sur :https://www.cite-tapisserie.fr/fr/node/906/ 

Un patrimoine vivant

Dans la région d’Aubusson-Felletin, le savoir-faire de la tapisserie est bien vivant, stimulé par les créations contemporaines mises en œuvre par la Cité de la tapisserie.La filière regroupe environ 150 emplois incluant l’ensemble des savoir-faire nécessaires à la production de tapisseries d’Aubusson : deux des quatre dernières filatures françaises, des teinturiers, trois manufactures, sept ateliers, des cartonniers, des restaurateurs, etc.À Aubusson, les ateliers – exclusivement privés, à la différence des autres Manufactures Royales – ont toujours eu la capacité d’expérimenter et faireévoluer le savoir-faire, pour atteindre la meilleure productivité. Un mètre carré de tapisserie nécessite généralement un mois de travail, en fonction de la complexité du tissage, pour 4 000 € à 7 500 €TTC environ.Les questions de productivité, d’innovation, d’optimisation des techniques de tissage représentaient des problématiques prégnantes dans l’enseignement et la recherche en tapisserie à l’École nationale d’Art décoratif (ENAD)  d’Aubusson, aujourd’hui fermée. La Cité internationale de la tapisserie, à la fois héritière du bâtiment de l’École et de ses missions de développement du savoir-faire, répond à présent à la nécessité d’enrichir le savoir-faire et de maintenir ce patrimoine vivant.