Fil info
19:09Périgueux : Des trophées pour récompenser les acteurs les plus innovants -> https://t.co/MQrhyF3Zz9
19:07Boulazac : Continuer à faire savoir -> https://t.co/OJf71p2oZ9
18:10Indre : Une après-midi pour plonger au profit de l’Unicef -> https://t.co/UuZBHYrjPi
18:00Châteauroux : ACGCS et Scalis dépassent les barrières générationnelles -> https://t.co/V68eYygNDQ
16:04Thiviers : La Ruche qui dit oui s’installe -> https://t.co/Vnyo1Q5SNg
16:03Coulounieix-Chamiers : Les interrogations du groupe communiste / Front de Gauche -> https://t.co/2ogP3g8RU3
12:56Corrèze : Gilets jaunes et syndicats même combat ! -> https://t.co/4MCES4f1yh
11:32RT : ça y est ! le programme complet des est sorti => https://t.co/6JADnTeZM6 On a hâte de vous… https://t.co/Af2y7rXAlD
11:29ça y est ! le programme complet des est sorti => https://t.co/6JADnTeZM6 On a hâte de vous… https://t.co/Af2y7rXAlD
10:44 sur le boulevard circulaire de Brive, au centre ville, distribution de tranches de sa… https://t.co/k1IxMadGPY
09:06# # - -Yrieix-la-Perche : Les 57 ans du cessez-le-feu -> https://t.co/WQwdvQNyz3
08:59# # - -Yrieix-la-Perche : Les « Enoncés » de Christian Lebrat -> https://t.co/6NbDofChyP
07:59Région : Pole de ressource de Limoges, des projets qui revendiquent l’économie sociale et solidaire -> https://t.co/wH57GAbjEr

CHU, Dupuytren 2 ouvre ses portes

Durant tout le week-end, la foule est venue en masse découvrir le nouvel hôpital de Limoges. Dupuytren 2, c’est son nom s’étale sur 30.000 m2 et communique avec Dupuytren 1 qu’il va permettre de restructurer en profondeur. Il rentera en service le 18 mars. On n’y accueille pas encore de malades mais il y a déjà foule devant Dupuytren 2.

Parmi elle, Capucine, Laura, Sarah, étudiantes en DTS IMRT (manipulation en radiologie au lycée Suzanne-Valadon) ont hâte «de découvrir l’établissement.» Pour l’occasion, elles ont amené Julien, dans l’informatique, mais très intéressé par les technologies qui seront déployées ici. Un peu plus loin, Annie, une ancienne infirmière est elle aussi attirée par «les nouveautés pour voir comment l’hôpital évolue». Son mari, Michel, est animé par les mêmes sentiments, lui qui a connu «l’ancien hôpital de Limoges quand celui-ci jouxtait la mairie mais aussi l’hôpital de Lille quand j’étais militaire, où on était hospitalisé dans des salles de 40 personnes...»

Ici, il va pouvoir découvrir des chambres individuelles high tech, «sans meuble ni paillasse, précise le directeur du CHU Jean-François Lefèvre. Tout est mobile, tout est monté sur roulettes pour atteindre une meilleure hygiène.»

Dans le service cardiologie, l’une des zones maîtresses de Dupuy-tren 2, et plus spécialement là où on traitera les cas les plus aigus, «les chambres seront placées en surpression. Cela veut dire que lorsque l’on ouvrira la porte, l’air extérieur ne pourra pas entrer, ceci pour éviter toute contamination. Le renouvellement de l’air intérieur bénéficie lui d’un système de filtre particulier.»

Autre innovation : la lumière extérieure est ici omniprésente. Dans les chambres bien évidemment où le patient pourra de surcroît commander la fermeture des stores depuis son lit mais aussi dans les salles d’examen. «Cela apporte un confort pour les équipes soignantes et c’est un moyen de diminuer l’appréhension des patients», explique Jean-François Lefèvre. Outre la présentation des lieux que l’on sera peut-être demain amené à fréquenter, le directeur de l’établissement insiste également sur ce que d’ordinaire on ne voit pas, c’est-à-dire les aspects liés à la logistique. Pour amener les repas mais aussi renouveler la lingerie ou le stock de médicaments, un savant système mêlant informatique et robotisation vise à rationaliser les différentes tâches. «L’objectif est de libérer les personnels soignants de ces différents aspects. On estime que cela leur permettra de gagner 30% de temps et donc de passer plus de temps au chevet des patients. On aura également des équipes logistiques dédiées, justifie Jean-François Lefèvre. Cet outil moderne va permettre de valoriser les métiers de la logistique par une intégration plus étroite avec les équipes médicales. C’est une politique à projet social.»

Parallèlement, chaque médecin et chaque infirmière sera dotée d’un smartphone. «Avec 1.500 unités mises à disposition, nous sommes le premier CHU en France à investir dans cet équipement à cette échelle.» L’objectif est là de mieux répondre aux demandes des patients hospitalisés. Grâce à un code barre inscrit sur les convocations, l’informatique va aussi permettre à terme de diriger le patient «de son domicile jusqu’au parking et du parking jusqu’au bon service de soins.» Bref, c’est sur l’hôpital du futur que Dupuytren 2 ouvre ses portes.

En chiffres

Dupuytren 2, c’est un établissement de 30.000m2, réparti sur cinq niveaux, sorti de terre après 30 mois de chantier. Chaque année, son service cardiologie accueillera 15.000 patients. L’investissement réalisé est de 75 Me. Dupuytren 2, c’est aussi un parking souterrain de 70 places et un parking extérieur de 115 places pour les usagers. 9 chambres sur 10 sont individuelles et on dénombre 340 lits au total. Mais signalons que la restructuration totale du CHU de Limoges se soldera par une baisse du nombre de lits.

Un peu d’histoire

L’ouverture du CHU de Limoges sur le site que l’on connaît date de 1975. Un développement lié à l’Université de Limoges qui, à l’époque, fut un argument de plus pour les dirigeants de Limoges CSP, alors club de seconde zone, de viser l’élite. Leur idée : s’appuyer sur cette population estudiantine et médicale et son intérêt potentiel pour un spectacle sportif de haut niveau. Quatre ans pus tard, l’hôpital Jean-Rebeyrol ouvre ses portes. Il faut attendre 2007 pour l’ouverture de l’hôpital de la mère et de l’enfant (maternité, pédiatrie, gynécologie).

En 2016, les travaux pour l’édification de Dupuytren 2 sont lancés. Celui-ci ouvrira dès le 18 mars prochain. On y trouvera entre autres la cardiologie, la pneumologie, la dermatologie, , la rhumatologie, l’endocrinologie, le centre de la douleur, la néphrologie.