Fil info
20:34Brive-la-Gaillarde : Esprit de solidarité pour la «Team Mazière» -> https://t.co/6KtWQHuCQS
19:09Périgueux : Des trophées pour récompenser les acteurs les plus innovants -> https://t.co/MQrhyF3Zz9
19:07Boulazac : Continuer à faire savoir -> https://t.co/OJf71p2oZ9
18:10Indre : Une après-midi pour plonger au profit de l’Unicef -> https://t.co/UuZBHYrjPi
18:00Châteauroux : ACGCS et Scalis dépassent les barrières générationnelles -> https://t.co/V68eYygNDQ
16:04Thiviers : La Ruche qui dit oui s’installe -> https://t.co/Vnyo1Q5SNg
16:03Coulounieix-Chamiers : Les interrogations du groupe communiste / Front de Gauche -> https://t.co/2ogP3g8RU3
12:56Corrèze : Gilets jaunes et syndicats même combat ! -> https://t.co/4MCES4f1yh
11:32RT : ça y est ! le programme complet des est sorti => https://t.co/6JADnTeZM6 On a hâte de vous… https://t.co/Af2y7rXAlD
11:29ça y est ! le programme complet des est sorti => https://t.co/6JADnTeZM6 On a hâte de vous… https://t.co/Af2y7rXAlD
10:44 sur le boulevard circulaire de Brive, au centre ville, distribution de tranches de sa… https://t.co/k1IxMadGPY
09:06# # - -Yrieix-la-Perche : Les 57 ans du cessez-le-feu -> https://t.co/WQwdvQNyz3
08:59# # - -Yrieix-la-Perche : Les « Enoncés » de Christian Lebrat -> https://t.co/6NbDofChyP
07:59Région : Pole de ressource de Limoges, des projets qui revendiquent l’économie sociale et solidaire -> https://t.co/wH57GAbjEr

Nos poissons ont-ils la pêche ?

Fraîchement publié, l’Atlas des poissons du Limousin offre une photographie instantanée du peuplement piscicole sur le territoire fin 2015. Il vise à informer les initiés à ce sujet, mais aussi à sensibiliser chacun, et en particulier les élus, sur les espèces menacées.

 

Cet atlas des poissons du Limousin est le fruit d’un travail de longue haleine, mené en collaboration avec de nombreux auteurs, et particulièrement les trois fédérations de pêche de la Haute-Vienne, de la Creuse et de la Corrèze, le tout coordonné par la Maison de l’eau et de la pêche de la Corrèze.

Déjà pensé en 2010, ce projet a véritablement débuté en 2015 pour aboutir fin 2018. Si de nombreux groupes faunistiques et floristiques avaient déjà fait l’objet d’un tel travail, il s’agit d’une première pour ce qui est des poissons. «La pêche est un monde de passion, fait d’émotions, où il est difficile d’objectiver les informations. Là était l’enjeu, afin de mieux cerner les enjeux concernant les espèces limousines», souligne Sébastien Versanne Janodet, hydrobiologiste et directeur de la Maison de l’eau et de la pêche de la Corrèze, qui a coordonné la rédaction de cet atlas. En 400 pages sont recensées 43 espèces, dont 24 autochtones. Un inventaire réalisé à partir de données scientifiques disponibles depuis les années 1959 et jusqu’en 2015. De nom-breux documents pouvant permet-tre de reconstituer le peuplement piscicole passé ou actuel ont aussi été utilisés : des archives des trois fédérations de pêche, coupures de presse, extraits d’ouvrages, ou encore lettres faisant état d’inquiétudes sur la disparition du saumon ou de l’anguille...

une liste des espèces menacées

Ces recherches à la fois historiques et actuelles permettent de décrire l’évolution et la répartition des espèces. L’espèce dont la présence a le plus réduit est l’anguille. Alors qu’elle était présente quasiment partout en Limousin, son aire de vie a réduit de 80%. Elle fait partie de la liste rouge établie par les auteurs de cet Atlas, aux côtés de 7 autres espèces plus ou moins menacées (voir encadré).

Habitants permanents des cours d’eau, les poissons sont des indicateurs très intéressants de la qualité des rivières et des altérations qu’elles subissent. «On constate que des cours d’eau qui étaient très dégradés se sont améliorés, et à l’inverse que des cours d’eau qui étaient en excellent état se sont dégradés. Il y a une tendance de banalisation des milieux», commente Sébastien Versanne Janodet. Adressé aux techniciens de rivière, spécialistes et passionnés de poissons, cet ouvrage est un outil de travail et de connaissance. De sensibilisation et d’aide à la décision aussi, les auteurs souhaitant le mettre au service d’un meilleur pilotage de l’action publique pour la protection et la préservation des cours d’eau. Et pour initier les plus jeunes, un poster pédagogique des différentes espèces sera diffusé dans les écoles du Limousin.

un travail à poursuivre

Si les auteurs se sont pour cette fois concentrés sur les cours d’eau et les grandes retenues d’eau (plus de 25 hectares), ils envisagent de cibler à l’avenir les zones les moins connues : les têtes de bassin, fondamentales en Limousin, et les franges départementales (cours d’eau situés entre deux départements). Car les poissons sont encore un groupe peu et mal connu, et il ressort de cet atlas l’existence de nombreuses «zones blanches» sur lesquelles aucune information scientifique n’existe.

Cet atlas constitue un premier état des lieux, voué donc à être complété et actualisé par de nouvelles données.

Accessible de tous sur le site internet atlaspoissonslimousin.jimdofree.com, l’atlas a également été édité en format papier. Tirage de 1.000 exemplaires. Tarif unitaire de 30 euros.

Contact : Maison de l’eau et de la pêche de la Corrèze 05.55.95.06.76.