Fil info
08:37Corrèze : Platonov, "une comédie de la vie" -> https://t.co/kPgGM9Nu9o
06:20Région : Maladie de Lyme : 1700 nouveaux cas par an en Limousin -> https://t.co/cWUlQqoHiK
06:18Région : «On peut licencier pour pas cher» -> https://t.co/fBP3LCdZWW
20:22Dordogne : Des caresses et des films porno pour éduquer sa belle-fille -> https://t.co/5b139lGFfV
19:24Dordogne : Ils demandent une évolution du droit -> https://t.co/MMMIAjLHVD
19:05Indre : Bluesberry, une sixième édition à la croisée des styles -> https://t.co/vuo8Bnznqv
19:04Châteauroux : Cinq habitants à l’honneur -> https://t.co/l6MTplEGb5
18:18Bergerac : Souvenir de Johnny Clegg à Bergerac -> https://t.co/iBexb9iiSZ
18:10Bergerac : Pétition et tractage, les personnels des Urgences ne lâchent rien -> https://t.co/uifEjW6eJ7
18:02RT : Des sites de baignade, contaminés aux cyanobactéries sont fermés en Limousin : les plans d'eau d'Auzances, Chénéra… https://t.co/Qb0Iut9P8l
17:15RT : UNE VALIDATION ABERRANTE DES BARÈMES MACRON PAR LA COUR DE CASSATION https://t.co/ddPWMejXPO
17:15Des sites de baignade, contaminés aux cyanobactéries sont fermés en Limousin : les plans d'eau d'Auzances, Chénéra… https://t.co/Qb0Iut9P8l
17:04RT : De Rugy ajoute l'indignité à l'incurie. Son honneur n'a pas été livré aux chiens. Il n'a pas subi 1 campagne de pre… https://t.co/PHf51TSwUB
17:04RT : Selon Christophe Barbier, la démission de Rugy est la conséquence du trotskisme d'Edwy Plenel. Voilà. Faut pas croi… https://t.co/kNSBoXEPxh
17:03RT : Vous ne savez pas où partir cet été ? Allez donc faire un tour à et passez par la plus belle gare du monde… https://t.co/StacqQXLqF
17:00RT : Alors qu’elle vient d’être nommée ministre de l’écologie vient de laisser partir pour le troisième… https://t.co/woCwSITPMy
16:23# # - : Un beau jour pour la Vienne -> https://t.co/iOImmXigcE
16:13Indre : Commémorations à Sainte-Sévère-sur-Indre, Pérassay et Vijon -> https://t.co/g8as7mOw8w
15:54Dordogne : Révolte au lycée -> https://t.co/ixsJL8bmAK
15:51Périgueux : Macadam revisite les frontières du Jazz -> https://t.co/gzTXU9TE33
14:59France : Mauvaise nouvelle pour les salariés: la Cour de cassation valide le plafonnement des indemnités pour licen… https://t.co/YuJdjlJ4xE
14:49France : Mauvaise nouvelle pour les salariés: la Cour de cassation valide le plafonnement des indemnités pour licen… https://t.co/1aMhTInzsL

Bort-les-Orgues : Dans la «Rhue» pour dénoncer la privatisation des barrages

Gilets Jaunes

L’appel national lancé par les Gilets Jaunes contre la privatisation des barrages a réuni des centaines de manifestants samedi à Bort-les-Orgues en Corrèze.

Ils étaient entre 450 et 500 selon les organisateurs, moins de 300 selon la Police, à venir de toute la Corrèze, du Puy-de-Dôme, du Cantal, de la Creuse, de l’Allier... pour défiler entre le centre-ville et l’usine de la Rhue, sur le haut du barrage. Cette initiative, portée par les Gilets Jaunes, était soutenue par la CGT, le Parti Communiste, la France Insoumise... «Nous sommes là aujourd’hui contre la cession non-coordonnée des concessions de barrages. Ces infrastructures sont stratégiques à plus d’un titre : au-delà des enjeux de la production d’électricité, il y a des enjeux de sécurité. La manifestation d’aujourd’hui est intéressante, parce qu’elle est aux confins de trois départements, elle touche tout le monde», commente Jean-Pierre, venu «en renfort» pour soutenir les Gilets Jaunes.

"Manifester est un droit"

Au départ de la manifestation au niveau du Carrefour Market, autour d’une cabane de fortune faisant office de café, les conversations et distributions de tracts allaient bon train. Au-delà des revendications du jour, autour de la libéralisation de l’économie via l’exemple des barrages, les violences policières étaient évoquées, ainsi que d’autres violences d’Etat. «être arrêté lorsque l’on va manifester, ce n’est pas normal, manifester est pourtant un droit inscrit dans la constitution», expose Thomas.
Pour Christian, les revendications que l’on entend aujourd’hui, sont les mêmes «que nous avons depuis des décennies, en tant que militantes et militants ouvriers». Parti des Hauts-de-Seine pour s’installer dans la région il constate «l’inégalité entre les territoires, la disparité de la justice fiscale… Les riches ne participent pas à l’effort national. Il n’y a pas besoin d’une très grande culture politique pour être indigné», observe-t-il. «Mais maintenant il faut déboucher sur de l’action, paralyser le pays, appeler à une grève reconductible. Et ça ne s’est jamais obtenu dans le calme. Les combats, c’est Rémi Fraysse, c’est Fourmies, ce sont des hommes et des femmes, qui voulaient être libres et dignes», poursuit-il. «Ce qui m’a le plus scotché, c’est la résilience dans ce mouvement, il continue avec toujours autant de force. C’est aussi parce que dès le début, les Gilets Jaunes ont pu mettre en lumière les plus grandes tares de notre époque : le pouvoir de la police, de la justice, des médias. Ils vivent la différence entre ce qu’ils ont vu sur le terrain, et la manière dont c’est relaté. Une véritable convergence est en train de naître. Nous ne militons plus pour nous mais pour les générations suivantes, c’est pourquoi ce mouvement doit réussir».

"Une pure folie"

Le combat contre la privatisation des barrages est mené depuis longtemps par la CGT. Le syndicat considère que «brader» les ouvrages hydro-électriques «aux appétits financiers» est «une pure folie», «c’est renoncer au contrôle de la production d’électricité en France». Il propose que les services générés par les aménagements hydrauliques soient qualifiés de Service d’Intérêt Economique Général (SIEG), «une alternative conforme aux directives européennes». Cela permettrait «de conserver les trois opérateurs historiques* et de sortir les concessions du régime de concurrence».

N. Gilbert

(*) EDF, SHEM et CNR.

Air Jordan VIII 8