Fil info
07:43# # - -Vienne : Au Phare jusqu’au 2 novembre, Toiles urbaines par Sophie Nicaise -> https://t.co/9keqHy1Sl4
07:40# # - : Midi-concerts, L’esprit des pierres -> https://t.co/YlNxPUK3Af
07:38# # - : Les centres culturels font leur rentrée -> https://t.co/CQhq9lD24E
07:36# # - -Vienne : Entre animalistes et paysans, un point de convergence mais deux propositions irréconciliables… https://t.co/TFe8tcTBtI
07:34# # - -Vienne : Luxe: deux étudiants japonais à Limoges -> https://t.co/KofAhvFf58
07:32# # - -Vienne : Le procureur serre la vis -> https://t.co/DGssHWDezd
07:30Région : Une grande vente aux enchères pour célébrer les 90 ans du CSP -> https://t.co/uLFqosJ8g9
07:28Région : Les coulisses du patrimoine -> https://t.co/59q5Q9rvWC
03:47L'écobuage tourne mal : le porte secours à un homme grièvement brûlé près de C dans… https://t.co/ORiwTJRSP7
03:39Hautefaye : L'écobuage tourne mal : un homme grièvement brûlé près de Périgueux -> https://t.co/L9J34iCfmO
23:07Ce message est excellent il faut le partager très vite aux politiciens inconscients des risques https://t.co/UO5eEqnckx
20:36Creuse : On s’en doutait… | L'Echo https://t.co/kNyLxjkKN8 via
19:33Issoudun : Hôpital : la télémédecine c’est maintenant -> https://t.co/Zn3L2f1M3l
19:33 88%? On ne m'a jamais demandé mon avis...
19:30Déols : Dix-huit candidates pour une seule place de Miss Centre -> https://t.co/ms5IXRRMnw
19:28Châteauroux : L214 sur le marché pour dénoncer les conditions d’élevage -> https://t.co/dQjjde0KjI
19:25Le Poinçonnet : Très bons débuts du Poinçonnet -> https://t.co/tBZ7j4U1wL
19:07Coulounieix-Chamiers : Préfet Frédéric Perissat : « nonobstant la loi chasse, je reste le patron » -> https://t.co/WGQBNSjKM6
18:36Périgueux : Prise de conscience de l’urgence climatique et sociale -> https://t.co/3npg9YL2Rs
18:19RT : Pour un Jean-François choqué, l’incarcération de est particulièrement sévère au regard de son âge. Venant… https://t.co/oRDsTLZrE8
18:18RT : La droite qui s’indigne de l’incarcération de Patoche c’est la même qui a fait du « laxisme de la justice » son fon… https://t.co/YWj0Z29AGn
18:04Saint-Laurent-sur-Manoire : Une troisième saison riche de découvertes -> https://t.co/Ksxua3wlZj
18:04RT : [A LA UNE A 18h00] De nouvelles scènes de violence ont émaillé des manifestations interdites à Hong Kong, la police… https://t.co/3SuiyShqYU
18:00Castelnaud-la-Chapelle : Sensibiliser le public aux enjeux du climat et de la biodiversité -> https://t.co/00uPHwNESp
14:18RT : Merci aux ⁦⁩ ⁦pour cette article sur le train des primeurs. Ils confirment mes propos ainsi que ceux de ⁦… https://t.co/a1wVulXTlH

Bort-les-Orgues : Dans la «Rhue» pour dénoncer la privatisation des barrages

Gilets Jaunes

L’appel national lancé par les Gilets Jaunes contre la privatisation des barrages a réuni des centaines de manifestants samedi à Bort-les-Orgues en Corrèze.

Ils étaient entre 450 et 500 selon les organisateurs, moins de 300 selon la Police, à venir de toute la Corrèze, du Puy-de-Dôme, du Cantal, de la Creuse, de l’Allier... pour défiler entre le centre-ville et l’usine de la Rhue, sur le haut du barrage. Cette initiative, portée par les Gilets Jaunes, était soutenue par la CGT, le Parti Communiste, la France Insoumise... «Nous sommes là aujourd’hui contre la cession non-coordonnée des concessions de barrages. Ces infrastructures sont stratégiques à plus d’un titre : au-delà des enjeux de la production d’électricité, il y a des enjeux de sécurité. La manifestation d’aujourd’hui est intéressante, parce qu’elle est aux confins de trois départements, elle touche tout le monde», commente Jean-Pierre, venu «en renfort» pour soutenir les Gilets Jaunes.

"Manifester est un droit"

Au départ de la manifestation au niveau du Carrefour Market, autour d’une cabane de fortune faisant office de café, les conversations et distributions de tracts allaient bon train. Au-delà des revendications du jour, autour de la libéralisation de l’économie via l’exemple des barrages, les violences policières étaient évoquées, ainsi que d’autres violences d’Etat. «être arrêté lorsque l’on va manifester, ce n’est pas normal, manifester est pourtant un droit inscrit dans la constitution», expose Thomas.
Pour Christian, les revendications que l’on entend aujourd’hui, sont les mêmes «que nous avons depuis des décennies, en tant que militantes et militants ouvriers». Parti des Hauts-de-Seine pour s’installer dans la région il constate «l’inégalité entre les territoires, la disparité de la justice fiscale… Les riches ne participent pas à l’effort national. Il n’y a pas besoin d’une très grande culture politique pour être indigné», observe-t-il. «Mais maintenant il faut déboucher sur de l’action, paralyser le pays, appeler à une grève reconductible. Et ça ne s’est jamais obtenu dans le calme. Les combats, c’est Rémi Fraysse, c’est Fourmies, ce sont des hommes et des femmes, qui voulaient être libres et dignes», poursuit-il. «Ce qui m’a le plus scotché, c’est la résilience dans ce mouvement, il continue avec toujours autant de force. C’est aussi parce que dès le début, les Gilets Jaunes ont pu mettre en lumière les plus grandes tares de notre époque : le pouvoir de la police, de la justice, des médias. Ils vivent la différence entre ce qu’ils ont vu sur le terrain, et la manière dont c’est relaté. Une véritable convergence est en train de naître. Nous ne militons plus pour nous mais pour les générations suivantes, c’est pourquoi ce mouvement doit réussir».

"Une pure folie"

Le combat contre la privatisation des barrages est mené depuis longtemps par la CGT. Le syndicat considère que «brader» les ouvrages hydro-électriques «aux appétits financiers» est «une pure folie», «c’est renoncer au contrôle de la production d’électricité en France». Il propose que les services générés par les aménagements hydrauliques soient qualifiés de Service d’Intérêt Economique Général (SIEG), «une alternative conforme aux directives européennes». Cela permettrait «de conserver les trois opérateurs historiques* et de sortir les concessions du régime de concurrence».

N. Gilbert

(*) EDF, SHEM et CNR.

Air Jordan VIII 8