Fil info
22:14 La Corrèze s'incline devant son groupe préféré https://t.co/SHfLEErjCG
20:51 Trop de places assises vendues ce soir pour le concert aux Trois Provinces. Les organis… https://t.co/KMqLYwzL2K
20:46 . Trop de places assises vendues... Les organisateurs demandent à ce que les plus… https://t.co/tvs7v12Ers
20:01 Salle comble ce samedi soir à salle des Trois Provinces. 4000 personnes venues de toute… https://t.co/b2kedDQSTH
17:55Creuse : Le tabou du mal-être paysan | L'Echo https://t.co/Bjy7a3Guk5 via
13:00Région : Le chocolat, un produit courant et pourtant si méconnu | L'Echo https://t.co/yBddTy4LcE via

Une journaliste menacée de mort

En marge du rassemblement organisé samedi par la LDH de l’Indre, une journaliste de la télévision locale indrienne Bip TV a été menacée de mort par un manifestant.
Alors que la matinée se déroulait tranquillement sous un soleil d’avril frisquet, l’atmosphère s’est brusquement tendue samedi matin. Journaliste à Bip Tv depuis deux ans, Lise Nicolle a violemment été prise à partie alors qu’elle réalisait des images pour son reportage. Passant devant sa caméra, un individu s’est approché d’elle, la menaçant de la retrouver et de l’égorger s’il voyait son visage à l’écran.
Choquée et livide, la journaliste s’est tournée vers deux confrères présents à côté d’elle à ce moment, un journaliste de France Bleu et moi-même, journaliste à L’Écho depuis octobre 2010. J’ai alors décidé d’aller confronter l’individu, l’avertissant qu’on ne pouvait pas menacer les journalistes et les gens en général. Le ton est monté. Un autre manifestant a pris la défense de l’agresseur avant de reconnaître qu’on ne pouvait pas menacer les gens de les égorger.
La police est ensuite intervenue pour prendre l’identité de l’agresseur. La journaliste et la chaîne de télévision annoncent vouloir porter plainte ce matin directement devant la Procureure de la République.
FR