Fil info
21:21Brive-la-Gaillarde : Le bloc rejette le projet... en bloc -> https://t.co/SzmW4iPo7T
21:10 L'irrigation est elle interdite en Corrèze
19:02 Maire de Paris? Y'a pas à dire, ça donne envie...
19:01Châteauroux : Allez, roulez petits bolides ! -> https://t.co/2dHnPTbrQ8
18:58RT : La Région soutient l'inscription au patrimoine mondial de l'humanité du désigné… https://t.co/Hp2ua6fpHg
18:58RT : Le Sud-Africain Johnny Clegg est mort d’un cancer, à l’âge de 66 ans. Sa chanson “Asimbonanga”, dédiée à Nelson Man… https://t.co/6ThFYSAv6M
18:58Indre : Du répit pour les blaireaux -> https://t.co/7FeBmZzO2y
18:53Indre : Le Berry, une terre de woofing ? -> https://t.co/i0EmKT52sV
18:53RT : "Fils de pute", “abrutis”, "je le tiens par les couilles", "c'est pour ça qu'on l'a fait entrer au gouvernement".… https://t.co/LLZTCyK06X
18:53RT : Retraites : Communiqué de FO : FO rejette une réforme paramétrique permanente https://t.co/cZCUyMS6U2 via
18:52RT : Dans les propos attribués à par , il est indiqué que je serais d'accord avec lui. C'est inexact.… https://t.co/qmUWFD7WmY
18:51RT : Castaner vient de médailler : -G. Chassaing, qui a chargé la fête de la musique à Nantes -B. Félix, lié à la mort d… https://t.co/lZuWINzRcb
18:50RT : l'Humanité du jeudi 18 juillet 2019 sur votre écran d'ordinateur avec la boutique de l'https://t.co/t9CSG7KjHthttps://t.co/NbyXL3pmm9
17:45Dordogne : Un marché incontournable -> https://t.co/ctO07OkjJ6
17:21Dordogne : Les salariés de la SOCAT inquiets pour leur avenir -> https://t.co/8qDX1hDvVM
17:02Sarlat-la-Canéda : Opération Sentinelle : pour sécuriser les zones sensibles -> https://t.co/TvDDArNG70
16:51RT : Nous sommes prêts à repartir ! Retraite, aide juridictionnelle, réforme de la carte judiciaire... Nous ne lâcherons… https://t.co/0mbJzLpr42
16:03Valençay : Deux employés de la commune honorés -> https://t.co/3S7bVzJbPe
14:56France : Annulation du concert de Thérapie Taxie -> https://t.co/8WXPQYMDvC
14:02Dordogne : Le coup de gueule d’une prof en colère | L'Echo https://t.co/PvYtoHT5US via
13:43Corrèze : Ressource en eau : l'alerte est activée sur 142 communes -> https://t.co/82uY2Az9PB
13:18Corrèze : Erró et Argentat, une histoire de toile -> https://t.co/abQ6G1kuTm
12:55Dordogne : Le coup de gueule d’une prof en colère | L'Echo https://t.co/HC6TQwVFxL via
08:37Corrèze : Platonov, "une comédie de la vie" -> https://t.co/kPgGM9Nu9o
06:20Région : Maladie de Lyme : 1700 nouveaux cas par an en Limousin -> https://t.co/cWUlQqoHiK
06:18Région : «On peut licencier pour pas cher» -> https://t.co/fBP3LCdZWW

Du glyphosate dans votre urine

Le Comité Glypho 87 a organisé hier à la salle municipale Jeanne-Nicot de Limoges la première session de don d’urine. Une cinquantaine de «pisseurs (in)volontaires de glyphosate» étaient présents pour cette première dont l’objectif est de prouver la présence du glyphosate dans l’organisme des Limousins.

En France, des milliers de citoyens ont déjà pratiqué des analyses d’urines pour déceler les traces de glyphosate, principal marqueur de notre ingestion quotidienne de pesticides.

Le premier constat de ces tests est sans appel, 100% des analyses ont été positives. Suite à cela, le comité Glypho 87, un collectif de militants écologistes qui regroupe plusieurs associations telles que les «Amis de La terre», «Limousin Nature Environnement», «Nous voulons des coquelicots» ou encore «Saint-Junien Environnement», a décidé de lancer sa propre campagne de don d’urine «c’est la première fois que ça se fait en Limousin... L’objectif est de voir si la molécule est présente dans le corps des Limousins et à quel taux» lance Jean-Louis Pagès, organisateur de la session et membre de Glypho 87. Pour assurer le bon déroulement de la procédure, deux huissiers de justice étaient présents, à l’image de maître François-Alexandre Delaire, huissier de justice à Limoges qui explique que des règles strictes doivent être appliquées. «Les donneurs doivent se mettre en sous-vêtements pour qu’on puisse s’assurer qu’aucun objet ni substance n’entre avec eux dans la salle de don prévue à cet effet» puis d’ajouter : «Une fois les dons récupérés et groupés, tout est mis sous scellés et envoyé par nous-mêmes aux laboratoires d’analyses». Venu passer le test, Lionel Lascaux, enseignant à Limoges explique «c’est important pour nous et pour les générations futures de savoir si nous portons cette substance ou pas et si tel est le cas, faire le forcing pour faire bouger les politiques pour une meilleure protection contre ces produits».

Pour information, le glyphosate est une molécule de synthèse créée par l’homme, elle est donc inexistante naturellement dans l’environnement. Celle-ci est utilisée comme herbicide qui inhibe une enzyme spécifique chez les plantes. Pour en faire un pesticide puissant, les fabricants mélangent 30% à 40% de glyphosate et 20% à 30% de co-formulants et le tout forme une solution aqueuse.

Une contre-expertise

«Aujourd’hui, la difficulté est que le règlement européen se base sur les résultats d’analyse des industriels sans demander de contre-expertise ce qui permet aux fabricants d’éviter les tests toxicologiques» s’indigne Pierre-Michel Perinaud, médecin et membre de l’AMLP (Alerte des Médecins sur les pesticides). Ce dernier estime qu’il y a «une alerte médicale importante» et que ces pesticides ont forcément un impact sanitaire en Limousin.

En Europe, plus de 1,3 million de personnes ont signé l’initiative citoyenne européenne «Stop glyphosate» pour demander à la commission européenne l’interdiction de la molécule. Ladite commission a procédé au vote et l’autorisation fut renouvelée avec une courte majorité. À noter que la France, l’Autriche, la Grèce et l’Italie on voté contre. Au niveau national, l’utilisation de la molécule est déjà interdite dans l’entretien des espaces verts et des espaces publics et ce, depuis le 1er janvier 2017. Cette année, la restriction s’est élargie pour toucher les particuliers. L’enjeu majeur reste le secteur agricole, premier consommateur d’herbicides. Mais l’interdiction ne peut se faire qu’avec une transition agricole réfléchie, planifiée et surtout concrète. Ce qui n’est pas vraiment à l’ordre du jour pour le pouvoir.

Massil Choubane

Légende photo: une bonne affluence pour cette première session de tests urinaires.

Nike Jordan Superfly 2017