Fil info
13:04 Des infos forcément utiles aux agriculteurs. C dans : https://t.co/w80JfEbgL4
12:42France : Info préfecture : la baisse des débits d'eau se poursuit -> https://t.co/xd0kbEtdUA
10:14Dordogne : Adopter la Périgord attitude de Bergeras à Duras, en passant par la Fête de l'Humanité -> https://t.co/p2OZunzWhP
10:13Bergerac : Adopter la Périgord attitude de Bergeras à Duras, en passant par la Fête de l'Humanité -> https://t.co/XBlw0h6lPh
07:37Région : Après l'agression d'un de ses contrôleurs, la STCL veut «mieux sécuriser ses personnels» -> https://t.co/xiyBhsAcji
07:34# # - -Vienne : Jardin des traditions à Limoges, un air de Mont Gargan -> https://t.co/SHOElqSe7B
07:33# # - -Vienne : Une délégation cantonaise à Limoges -> https://t.co/Knyk6gVXqN
07:28# # - -Vienne : Mieux connaître le bâti miaulétou -> https://t.co/tcsEXFDRug
07:26Région : Entreprises, la folie du court terme -> https://t.co/QMv9DaDwWd
07:16Vézac : Réplique des opposants à la démonstration de force du président Peiro -> https://t.co/eUKaOt2hsd
21:28A le pilote d'un deux-roues fait un parcours de balle de flipper. C dans : https://t.co/jEFm7SREUn
21:25Coulounieix-Chamiers : Le pilote d’un deux-roues blessé après avoir été ballotté -> https://t.co/roKss1MLAM
19:56Argenton-sur-Creuse : Des appels de convivialité inédits dans l’Indre -> https://t.co/lmkYrna3vJ
19:54La Châtre : La pietà est partie pour deux mois -> https://t.co/cp4ptnRJWG
19:52Ruffec : 4e étape du Mini-tour blancois : Charluet et Imbourg trop forts ! -> https://t.co/c2Y8sHpKN0
19:49Châteauroux : Liszt et ses amis musiciens -> https://t.co/aJzs55sEZR
19:44Châteauroux : Retour au bon vieux temps des « fifties » américaines -> https://t.co/R5UStPPfl7
19:06Trélissac : Le bip casse le plan d'un importun en quête de cocaïne -> https://t.co/umskLTZVTV
18:00RT : Les amis 💚 Qui dit gros match pour débuter cette nouvelle saison, dit très grosse sur… https://t.co/n0Yd80NZ4j
18:00RT : MR , le service public que vous critiquez et les émissions intelligentes auxquelles vs ne participez pa… https://t.co/PWfVNwmiGT
16:55Périgueux : Action coeur de ville à Périgueux : point sur l'avancement des chantiers -> https://t.co/NaqLV7uGMP
16:37RT : Fier de la mobilisation du 16 et de mon Barreau. Let’s be proud ! https://t.co/giAmCeOzP3
15:57Périgueux : Quand l’Alsace était en Périgord -> https://t.co/p57oDxCuP2
15:53RT : C’est incroyable tous ces gens qui parlent à la télé alors que dans un monde normal, ils devraient être en train d’… https://t.co/etr8ip0pwD
15:52RT : Soutien aux journalistes de France 3 Nantes et interpellation : allez-vous encore longtemps, vous, Ministre de l’in… https://t.co/aHQbtWDJca
15:52RT : Provocations à l'outrage, interpellation d'un agent de sécurité, un policier qui sort : "vous avez honte d'être jou… https://t.co/z7JCPopnrT
15:13RT : 250 millions de cartouches tirées par les chasseurs français dispersées chaque année dans la nature dont la moitié… https://t.co/q7YSNBs0Yy
15:12RT : Le , le , le manque de moyens dans nos ou encore le… https://t.co/nthZUruTF7
15:11RT : [] violent feu de végétation toujours en cours ⚠️ sur la commune de . De n… https://t.co/Jg9nzV1wpX
14:15Brive-la-Gaillarde : Se donner un coup de pédale ! -> https://t.co/QGJiUbcnXn

La LGBTphobie toujours tenace

La délégation Limousine de l’association SOS homophobie, profite de la journée mondiale de lutte con-tre l’homophobie et la transphobie, ce vendredi 17 mai, pour rappeler les difficultés rencontrées par les personnes LGBT. D’ailleurs, et comme chaque année, SOS homophobie publie les chiffres des agressions LGBTphobes, et 2018 a été une «année noire».

 

SOS homophobie fête cette année ses 25 ans d’existence. Un quart de siècle à agir quotidiennement pour dénoncer les différentes discriminations dont sont victimes les personnes LGBT. À l’occasion de la journée internationale de lutte contre les LGBTphobies qui a lieu demain, SOS homophobie dévoile son rapport. Publié chaque année depuis 1997 à partir des témoignages recueillis par l’association, ce rapport, comme le précise l’association, est la seule publication qui permet de suivre, année après année, l’évolution des LGBTphobies en France. Cette année encore, internet reste le premier lieu d’expression des violences LGBTphobes, représentant 23% des signalements faits auprès de SOS homophobie. Comme le précise l’association, internet est une caisse de résonance exacerbée par l’anonymat : «Ces chiffres illustrent le besoin urgent d’une plus grande modération des réseaux sociaux, en particulier Facebook et Twitter.»

L’association enregistre, pour la troisième année consécutive, une augmentation des signalements. «En 2018, SOS homophobie a recueilli 1 905 témoignages d’actes LGBTphobes, soit une augmentation de 15 % par rapport à 2017. Le nombre d’agressions physiques signalées à SOS homophobie est en hausse de 66 %, passant de 139 en 2017 à 231 en 2018».

Plus alarmant, au dernier trimestre 2018, une agression physique par jour était rapportée à SOS homophobie. Des chiffres qui font froid dans le dos, sachant qu’il ne s’agit là que des agressions qui ont été signalées à cette association ! Aucune région n’est évidemment épargnée. Pour SOS homophobie, «ces chiffres font écho à la vague de violences inédite que nous avons vécue à partir de la fin de l’été 2018. SOS homophobie a tiré la sonnette d’alarme auprès des pouvoirs publics et plusieurs mobilisations ont eu lieu partout en France. Des annonces contre les LGBTphobies ont été faites par le  gouvernement en novembre 2018. Si certaines ont été mises en œu-vre, comme la campagne de communication «Ça suffit» contre les LGBTphobies  par le ministère de l’Education nationale, nous déplorons que nombre d’entre  elles restent lettre morte». 

Dans l’édition 2019 du rapport sur l’homophobie, l’association a voulu mettre en lumière les témoignages qui rendent compte de ces situations où les victimes sont à la croisée de multiples discriminations, ce qu’elle appelle les discriminations multiples et qui se caractérisent en raison de l’âge, du handicap, de la précarité ou encore de l’origine ethnique. «Les personnes associées à plusieurs minorités peuvent subir de multiples peines. Une personne LGBT peut être victime de racisme par exemple ou être en situation de précarité ce qui la rend encore plus vulnérable et l’expose à davantage de discriminations», estime l’association qui rappelle que «face à la haine et aux discriminations, les personnes LGBT, doivent pouvoir vivre et aimer librement, comme tout citoyen. Elles ne peuvent plus attendre».

Clément Poulain, délégué limousin de l’association présente depuis cinq ans sur ce territoire, explique qu’en Limousin, l’action de SOS homophobie reste éducative «nous intervenons en milieu scolaire auprès de classe de 4e et 3e et seconde». Ces IMS (interventions en milieu scolaire) se font sur demande. «Nous avons un agrément que nous devons renouveler tous les ans. Des associations, comme Caritas, militent contre ces IMS, donc d’une année sur l’autre, nous ne sommes pas certains de pouvoir continuer à parler des discriminations des publics LGBT en milieu scolaire», regrette Clément Poulain. Pourtant, les intervenants, tous bénévoles, suivent une formation respectant en tout point les critères leur permettant d’obtenir le renouvellement de leur agrément.

C2L, un collectif informel, composé des associations Entraide sida, Amnesty international, les

Affolé-e-s de la frange, du planning familial, de la Maison de l’Europe et du Refuge, proposera, dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre les LGBTphobies, une journée «Rythm’n gay friendly», samedi à l’espace El Doggo à Limoges. Au programme, concerts, DJ set et stands d’information des différentes composantes de CL2. Vendredi trois salles de sports d’une franchise basée à Limoges, afficheront la campagne de lutte contre l’homophobie dans le sport. D’autre actions devraient suivre, car comme l’indique le slogan de cette année, les LGBT ne baisseront ni les yeux, ni les bras.

Fatima Azzoug

 

Contact : SOS homophobie Limousin,33 avenue du Sablard, à Limoges

Mail : clement.poulain@sos-homophobie.org

 

Légende photo: SOS homophobie appelle les pouvoirs publics à agir contre les violences et pour l’égalité des droits

Nike Hypervenom Phantom II FG