Fil info
21:46L'article de l' sur le projet d' à Saint-Saud Parc Naturel Régional Périgord-Limousin… https://t.co/AgK6rHNGub
20:28 Est-ce qu’ils ont fait visiter les abattoirs où sont envoyées leurs « bêtes de rente » ❓
19:50Issoudun : Un parc de sculptures ouvrira en février au musée -> https://t.co/JKWBeGwSLQ
19:49Châteauroux : [intégral] Une soirée « fripes et concert » -> https://t.co/sfa0L8LeVR
19:48Indre : Des enseignants toujours mobilisés -> https://t.co/vRsO6FBrLZ
19:38Dordogne : Bon élève, mais peut mieux faire -> https://t.co/geOE3Nr70r
18:50Dordogne : Beynac échauffe encore les esprits -> https://t.co/cDG9k9VHMr
18:18Canicule : En structure d’accueil, le Conseil départemental de la Haute-Vienne a prévu de financer jusqu’à 74 poste… https://t.co/5a2t9A7Kew
18:17Canicule : pour les personnes vivant à domicile qui recherchent des conseils et informations, un numéro vert nation… https://t.co/27B0mtWZxQ
17:01Journée foot et citoyenneté samedi au stade de La Bastide. en collaboration avec l’association angolaise et l’union… https://t.co/Vumrc5rLO5
16:43Les épreuves du brevet, prévues les 27 et 28 juin, sont reportées aux 1er et 2 juillet. Trop chaud !
16:41La Haute-Vienne placée en alerte orange canicule au moins jusqu'à dimanche.
16:39Bergerac : Cloître des Récollets : la CAB fait l’aumône auprès des mécènes -> https://t.co/GzdqsQcA4i
16:37RT : . annonce le report des épreuves du au 1er et 2 juillet.
16:36RT : Corrèze : Le niveau 3 du plan canicule activé en Corrèze -> https://t.co/Ju0Av9Wd9Z
16:33Corrèze : Le niveau 3 du plan canicule activé en Corrèze -> https://t.co/Ju0Av9Wd9Z
16:29Montrem : Et si on parlait défense des libertés et laïcité ? | L'Echo https://t.co/tboxihf5zc via
16:12Questionnaire municipal et agglo de l’association Guéret Terre de Gauche ⁦⁩ ⁦⁩ ⁦… https://t.co/KfbaCz5PPb
16:01RT : Canicule – La Bretagne ferme sa frontière face à l'arrivée massive de réfugiés climatiques https://t.co/qv9X0Lqw6n
15:54Marsac-sur-l'Isle : Les bidouilleurs attendus à l’Open -> https://t.co/k56ROfNHc8
15:52Brantôme : Le restaurant de la Roseraie a rouvert ses portes -> https://t.co/OZQk2Z7lnk
15:06Bergerac : Une clause d’insertion sociale pour le chantier de la Ligne 26 -> https://t.co/UdF0FNTuVl
09:31Région : En Corrèze, le Soudan soude les solidarités | L'Echo https://t.co/ybRgLEXW1y via
07:56France : Contre la privatisation des aéroports, la résistance s’organise -> https://t.co/7hNpefdZkO
07:48# # - -Vienne : Conseil municipal des enfants: des projets pour améliorer la vie des Limougeauds -> https://t.co/VdZFLtnHo1
07:46# # - -Vienne : Sport adapté: une passion commune pour la pratique sportive -> https://t.co/hdo8rFmLuF
07:44# # - -Vienne : Des portes ouvertes qui ont drainé les foules -> https://t.co/h1HSf4YgCJ
07:42# # - -Vienne : Un lieu unique qui mixe parfaitement sport, musique et détente -> https://t.co/HvpGgJgKdy
07:40Région : En Corrèze, le Soudan soude les solidarités -> https://t.co/cG7SjNphJ0
07:36Région : L’éolienne n’a pas le vent en poupe -> https://t.co/nXE3w9KP0G

Reconnaître le préjudice des proches de victimes

Les 6 et 7 juin, les 33es Assises nationales de la fédération France Victimes, réseau d’associations d’aide aux victimes et de médiation, se tiendront pour la première fois à Limoges. L’association fondée voici 33 ans y développera le thème «Proches de victimes : victimes ou pas» décliné en tables-rondes en présence de nombreux invités.

Ce colloque se tiendra pour la première fois en Limousin, à la faculté de droit et de sciences économiques de Limoges, à destination des 126 associations d’aide aux victimes réparties sur le territoire français, mais aussi du grand public. Reliées au monde judiciaire via les tribunaux de grande instance, leur mission première est de faciliter l’accès à la justice en matière de droit pénal, de procédure pénale et de prise en charge psychologique des personnes victimes au sens large que ce soit de violences volontaires ou involontaires, viol, violences conjugales, maltraitance, discrimination, harcèlement, insultes, menaces, vol, escroquerie, abus de confiance, accident de la route ou toute autre infraction. Un champ élargi depuis 2015 aux victimes d’événements collectifs en lien avec le terrorisme ou des événements climatiques.

Ces 33es assises nationales aborderont cette année la thématique «Proches de victimes : victimes ou pas ?». «Nous sommes partis d’une approche globale. Lorsqu’une personne est victime, il y a des effets par ricochet sur les personnes qui l’entourent et peuvent se re-trouver victimes indirectes, au travers de difficultés, de mal-être, de souffrances nécessitant le besoin d’une reconnaissance par la justice. Les enfants notamment, dans le cas de violences conjugales. Lorsque la victime est décédée, cela paraît évident. Mais lorsqu’elle est vivante, l’impact n’est pas forcément pris en considération, mis à part pour l’instant dans la prise en charge, en terme de réparation, des événements collectifs» expliquent Catherine Boisseau, directrice et psychologue et Olivier Guillot, président de France Victimes 87. Où est la frontière ? Ce colloque veut en débattre avec l’objectif de faire évoluer la loi vers une meilleure prise en charge -du point de vue administratif, psychologique et en matière d’indemnisation- des proches, victimes par ricochet.

Un volet sur lequel la France reste très frileuse, au contraire du Québec notamment. Catherine Rossi, professeure de criminologie à l’Ecole du travail social de l’université de Laval, interviendra sur les thème «Proches : de quels liens parle-t-on» et «La notion de proches sous l’angle de la victimologie». Nancy Roy, directrice de La pair-aidance, association québécoise des familles de personnes assassinées ou disparues, animera le débat sur «Le proche reconnu comme victime». Sont également attendus Thibaut Letellier-Galle, psychiatre auteur d’une thèse sur la parentalité des victimes endeuillées du Bataclan et des terrasses parisiennes, et Jean-Luc Wertenschlag, initiateur du collectif des citoyens du 13/11 sur le thème «Les proches aidants».

Des psychologues et thérapeutes praticiens de nouvelles techniques, telle l’EMDR (désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires), utilisée dans le traitement des séquelles post-traumatiques, ainsi que des représentants d’organismes de justice restaurative abonderont également le débat sur la place des proches dans ce dispositif.

L’expérience limougeaude de partenariat original avec les tribunaux sera largement évoquée en présence des présidents du TGI de Limoges et de la cour d’assises de la Haute-Vienne, lors de la table-ronde «Le proche reconnu comme victime».

A noter que l’association limougeaude a signé une convention de partenariat avec une cinquantaine d’avocats du barreau de Limoges, disponibles et réactifs en permanence à la semaine pour l’accompagnement des victimes.

Le propos de clôture reviendra le vendredi au bâtonnier de l’Ordre des avocats du barreau de Limoges, Frédéric Olivé. Avec, sans doute, des questionnements collatéraux concernant la poursuite d’un accompagnement au plus proche des victimes, au regard de la réforme de la justice portée par la ministre de la Justice et Garde de Sceaux, Nicole Belloubet, également annoncée.

Isabelle Haderer

Légende photo: Catherine Boisseau, directrice et psychologue, et Olivier Guillot,  président de France Victimes 87.

Inscription auprès de France Victimes 87
7 bis du Général-Cérez à Limoges.
Tél. : 05.55.32.68.10.
contact@france-victimes87.fr

 

jordan shoes for sale outlet cheap