Fil info
07:24Région : Les dirigeants territoriaux francophones se rencontrent -> https://t.co/VuJ3UwXECG
06:52Pour la campagne des , ça chauffe déjà à Saint-Léon-sur-l'Isle. Dans ce bastion la liste sou… https://t.co/wYhb54aML7
06:48Saint-Léon-sur-l'Isle : Le maire sortant raccroche, un de ses adjoints candidat -> https://t.co/I8l8d02mB1
06:20Grun-Bordas : Une famille relogée après l'incendie de la maison -> https://t.co/Q7b914JAtN
06:05De nouveau, appelés cette nuit près de pour un départ d'incendie dans 1 maison. C dans… https://t.co/gPmA5zdzod
06:02Coulounieix-Chamiers : La maison brûle, elle saute du 1er étage près de Périgueux -> https://t.co/4gMR7K5EsL
23:59Creuse : Dîtes-le avec des fleurs... et des arbres | L'Echo https://t.co/paW3435n7a via
23:26 Va falloir remettre les bottes...
20:56 Décidément, entre départs de feu et incendies… C dans : https://t.co/3CUnCABuli https://t.co/9F2oTrL7Ui
20:51La Roche-Chalais : Les 300 m2 sont carbonisés… mais pourquoi ? -> https://t.co/28Xo4JP9HB
20:43Naves : Une rentrée tous azimuts à cheval et sans plastiques ! -> https://t.co/eJ3RJpWX2j
20:32 Avec 2 amis, 1 jeune de en ressuscite les "montres 24 h", qui perm… https://t.co/U2wk0eLS2J
19:24Vézac : Pour le respect des décisions de justice -> https://t.co/lsGusagRaP
19:22Périgueux : La gendarmerie sort de ses murs -> https://t.co/mAPf3VJYBN
19:19Périgueux : La Résistance vue par la jeunesse -> https://t.co/TToaYljkup
19:10Périgueux : Les pompiers de l’extrême sont de simples citoyens -> https://t.co/U6jBWZrcnZ
19:08Périgueux : Financer les retraites par l’égalité salariale -> https://t.co/NLQFbjLKvT
19:05Périgueux : La représentativité en question -> https://t.co/xgTh25PuPc
18:52# # - -Vienne : Bisbilles entre le Département et Limoges Métropole, Des problèmes de financement à la clé p… https://t.co/Fxb3E7qxED
18:52Argenton-sur-Creuse : Le dernier « Stop train » estival a encore mobilisé -> https://t.co/00rb0XyscZ
18:48Gournay : Des déchets que l’on ne peut ignorer et qui doivent diminuer -> https://t.co/vAC7n5YyvC
18:46Châteauroux : Une école de guitare a ouvert -> https://t.co/v59BejC83A
18:44Valençay : Énergies renouvelables : des exemples concrets présentés à E. Wargon -> https://t.co/9nhO3ozr5W
18:20# # - -Vienne : Salaires, retraite, service publics, logement...Mardi, c’est la rue qui va parler : -> https://t.co/ya2DvOZchk
18:14# # - -Vienne : L’aide à domicile, enjeu de société -> https://t.co/IpiecRne7d
18:10# # - -Vienne : Après les discours, la région doit agir -> https://t.co/bhp5AZoFFt
18:09Bergerac : Municipales : PS et EELV franchissent la marche libérale -> https://t.co/BhPA18pN3U
18:02# # - -Vienne : Théâtre de la Passerelle, une saison pour «s’aimer à tort et à travers» -> https://t.co/RNmc0QDgAS
16:01Périgueux : Crèche nouvelle, cuisine externe ? -> https://t.co/jINEBQhAk9
15:56 Martin Lesage, promo Marie Curie à l’ENA, fera sa 1ere sortie terrain à à . Ms les 1è… https://t.co/kLseehDc0Z
15:47France : Le nouveau secrétaire général s'appelle Martin Lesage -> https://t.co/PWZrYwU7Wh
15:46samedi, journée internationale de la Paix, on marche pour le climat et la biodiversité : déclaration à retrouver da… https://t.co/DzFfJi7SE9
15:29Brantôme : Ils ont ressuscité la montre 24h -> https://t.co/JJ90fSgMDl
15:15Boulazac : Le sport véhicule des valeurs importantes -> https://t.co/W3P1A4GeiT
15:14Périgueux : L’artère de tous les déplacements doux à l’honneur -> https://t.co/NzOFF6aong

Les migrants délogés du CRDP

A la suite d’une plainte déposée par le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, pour dénoncer la réquisition de l’ancien Centre régional de documentation pédagogique (CRDP) par le collectif Chabatz d’Entrar pour y mettre des migrants à l’abri, la préfecture de la Haute-Vienne a fait évacuer les lieux hier matin par les policiers de Limoges. Elle a proposé une solution d'hébergement provisoire, à Saint-Junien.

 

L’opération d’évacuation des migrants de l’ex-CRDP a eu lieu hier matin entre 7h et 7h30 à Limoges. Ce local inoccupé depuis 8 ans avait été réquisitionné par le collectif Chabatz d’Entrar, afin de pallier ce qu’il estimait être un manquement de

l’Etat en matière d'hébergement d’urgence. En effet, ce collectif dont l’objet est d’aider et d’accueillir les migrants, avait à plusieurs reprises sollicité les différents services de l’Etat pour les alerter sur le nombre de migrants (dont des enfants), sans-abri à Limoges, soit près de 200 personnes. Face à l’inaction de l’Etat, le collectif avait décidé de réquisitionner, en mai 2018, les anciens locaux du CRDP pour y mettre les familles à l’abri. Depuis, 90 personnes, dont 30 enfants, y avaient trouvé refuge. L’ex-CRDP étant la propriété de la Région, cette dernière avait saisi le tribunal administratif à l’été 2018 en vue d’expulser les locataires. Le tribunal l’avait dans un premier temps déboutée. En avril dernier, la Région avait déposé un nouveau recours, cette fois le tribunal administratif était allé dans son sens. Le tribunal avait laissé 15 jours aux migrants pour évacuer les lieux. Du coup depuis une dizaine de jours, les militants de Chabatz d’Entrar organisaient une veille au CRDP, ainsi qu’une chaîne téléphonique, dormant sur place pour rassurer les personnes hébergées. «Il y avait beaucoup d’incertitude et d’inquiétude, ils avaient très peur de se retrouver à la rue, un grand nombre de familles ayant également des enfants scolarisés sur Limoges» souligne Anne-Marie, du collectif.

La préfecture a proposé une solution et a fait savoir que «l’opération s’est déroulée dans le calme en présence des services de police et de la direction départementale de la cohésion sociale. Les occupants ont été invités à sortir des locaux en prenant leurs effets personnels, leurs affaires restent à leur disposition». Elle a voulu fournir à ces personnes une situation de logement décent, ce qui n’était pas le cas, selon elle, au CRDP qu’ils occupaient jusque là, à Limoges. Un hébergement temporaire dans un bâtiment appartenant au centre hospitalier, un ancien EHPAD situé à Saint-Junien, a été réquisitionné par le préfet à cet effet. Près d’une cinquantaine de personnes ont donc été acheminées à Saint-Junien en car. Elles ont été prises en charge sur place par la Croix-Rouge, pour une durée de 48 h. La préfecture a également indiqué qu’au regard du nombre d’enfants hébergés et scolarisés, le conseil régional proposera des bons de transport pour permettre aux enfants et leur accompagnateur d’emprunter le TER de Saint-Junien à Limoges jusqu’à la fin de l’année scolaire. «Les lieux libérés de toute occupation illicite ont été rendus au conseil régional qui se charge de mettre en place une surveillance» ajoute la préfecture.

Stéphane Lajaumont, pour le collectif, précise que la situation des migrants sera examinée au cas par cas, «nous les aidions déjà à régulariser leur situation, des demandes ont d’ailleurs été rejetées, donc on ne sait pas encore ce qu’il va se passer pour eux, certains risquent d’être expulsés. Nous continuerons à suivre cela de près». Hier lors de cette évacuation, un profond sentiment d’injustice se faisait sentir, car si une solution très provisoire vient

d’être trouvée pour ces migrants par la préfecture, la question centrale du manque d'hébergements disponibles en Haute-Vienne reste prégnante. «Les associations savent très bien qu’il faudrait créer 200 places d'hébergements d’urgence, or l’Etat n’a aucune intention d’y remédier. Nous, nous continuerons à marteler cette nécessité», ajoute Stéphane Lajaumont. Il estime que tant qu’on n’aura pas le courage politique d’un véritable accueil des migrants, ce type de situation se reproduira : «On pourra mettre en place toute l’armada législative répressive qu’on veut, rien n’y fera, alors soit on se donne les moyens d’une véritable politique d’accueil, soit on continue à laisser les migrants se noyer dans la Méditerranée, car lorsqu’on est dé-sespéré, rien ne pourra empêcher de chercher des meilleures conditions de vie. Il faut aussi arrêter de parler «d’invasion», car c’est totalement faux. Pour éviter de laisser les personnes à la rue, la solution est d’avoir une gestion cohérente de l’accueil en y mettant les moyens. Ensuite les collectivités pourront s'investir en fonction de leurs compétences».

La ville de Saint-Junien a appris très récemment l’arrivée des migrants, le directeur de cabinet de la mairie, Frédéric Sénamaud, rappelle qu’il s’agit là d’une décision de l’Etat, mais que la ville a une tradition d’hospitalité, «on fera en sorte que tout se passe pour le mieux en évitant toutes les polémiques possibles et les excès verbaux. Les migrants accueillis ici sont en situation régularisable, donc ils ne devraient rester que pour une durée limitée».

Légende photo: L’évacuation s’est faite hier matin dans le calme et sous la vigilance des policiers. 

Latest adidas NMD Trainer Releases