Fil info
20:37La Châtre : La fibre optique suscite satisfaction et questions -> https://t.co/IRc7rV0Nac
20:35Châteauroux : «Je pense que le théâtre sauve» -> https://t.co/aAHOjmAGNJ
20:33Châteauroux : Leur refus d’une planète dégradée -> https://t.co/G3b4pvSemx
20:21Annesse-et-Beaulieu : Le patient recherché a été retrouvé -> https://t.co/h35pEBoIur
19:26Périgueux : Découvrir le patrimoine meunier et son histoire -> https://t.co/2pr6xppp4L
19:24Périgueux : Patrick Palem avec la majorité présidentielle -> https://t.co/k9pVZ2xdy6
19:08Annesse-et-Beaulieu : Le patient sort du centre de rééducation... mais ne rentre pas -> https://t.co/74khWa6toV
17:12Bergerac : Fabien Ruet candidat socialiste... dans les paroles, pas dans les actes -> https://t.co/DiAr4aPHx0
16:42 Si se mettait à dire qu’il n’était plus 1 opposant à ...… https://t.co/y8WvQCo8L0
16:24Périgueux : Attention aux collectifs citoyens qui servent à avancer masqués -> https://t.co/mVvilKoKhB
15:31RT : On pouvait aussi dire qu'il y a, pour les Français, 8 sujets prioritaires avant la lutte contre l'immigration cland… https://t.co/TdgZJJZoAt
15:23Périgueux : Porter la parole des morts -> https://t.co/Uu7P5h5Bph
07:24Région : Les dirigeants territoriaux francophones se rencontrent -> https://t.co/VuJ3UwXECG
06:52Pour la campagne des , ça chauffe déjà à Saint-Léon-sur-l'Isle. Dans ce bastion la liste sou… https://t.co/wYhb54aML7
06:48Saint-Léon-sur-l'Isle : Le maire sortant raccroche, un de ses adjoints candidat -> https://t.co/I8l8d02mB1
06:20Grun-Bordas : Une famille relogée après l'incendie de la maison -> https://t.co/Q7b914JAtN
06:05De nouveau, appelés cette nuit près de pour un départ d'incendie dans 1 maison. C dans… https://t.co/gPmA5zdzod
06:02Coulounieix-Chamiers : La maison brûle, elle saute du 1er étage près de Périgueux -> https://t.co/4gMR7K5EsL
23:59Creuse : Dîtes-le avec des fleurs... et des arbres | L'Echo https://t.co/paW3435n7a via
23:26 Va falloir remettre les bottes...

Fusion régionale : au tour de la filière forêt bois papier

Après les nombreuses directions régionales frappées par la fusion régionale, après les SAFER qui viennent elles aussi de sauter le pas, c’est au tour de la filière forêt bois papier de s’inscrire dans cette démarche.

Fin juin, les interprofessions historiques de cette filière forêt bois papier présentes en Aquitaine (Interbois-Périgord et Interpro Forêt Bois 64), Limousin (BoisLim), et Poitou-Charentes (Futurobois) ont signé l’acte de fusion de la nouvelle structure interprofessionnelle qui se nomme à présent Fibois Nouvelle-Aquitaine. Une entité qui s’appuie sur cinq implantations, à Niort, Pau, Périgueux, Tulle et la nouvelle antenne de Bordeaux métropole, dotée de quatorze permanents au service des 436 adhérents et de la filière.

«Contribuer au développement de l’usage du bois, promouvoir tous les maillons de la filière et rappeler que cette filière régionale génère activités et emplois sont aujourd’hui nos priorités. Avec l’appui de France Bois Régions (qui regroupe et fédère treize interprofessions régionales de la filière forêt bois française) et en concertation avec tous les acteurs de la filière, Fibois Nouvelle-Aquitaine souhaite porter haut les couleurs du bois», indique Christian Ribes, le président de l’organisme.

La mission de Fibois Nouvelle-Aquitaine ? Fédérer tous les acteurs de la filière, du propriétaire forestier au constructeur bois en passant par le scieur et l’architecte dans un lieu de dialogue.

Reconnue par l’Etat et la Région comme la structure interprofessionnelle régionale référente pour la filière, Fibois est membre de France Bois Régions* et travaille à ce titre en réseau avec ses homologues de toute la France. Dotée d’un budget de 1 million d’euros et d’une équipe de quatorze professionnels, complémentaires et situés dans les départements, au plus près des adhérents, Fibois Nouvelle-Aquitaine entend rappeler que la filière Forêt Bois Papier est prometteuse : deuxième employeur dans la Région avec 28.300 entreprises et 56.300 salariés, elle continue à créer des emplois, y compris en zones rurales.

En réponse à une demande croissante des habitants, la construction de logements en bois progresse mais encore trop faiblement au regard du potentiel exploitable ; la part de marché totale de la construction bois neuve en non résidentiels, quant à elle, n’est que de 16,7% alors que les compétences et la matière première sont là. Forte de ces constats et convaincue de la nécessité de faire évoluer les mentalités, l’interprofession, qui estime que «l’on sait aujourd’hui gérer durablement les forêts : seuls 64% de ce qui pousse en France sont prélevés, au moment opportun du cycle de l’arbre», souhaite poursuivre les opérations de sensibilisation et de promotion pour créer l’automatisme «construire bois».

Pour les trois prochaines années, Fibois compte aider la filière à répondre à ses enjeux avec, entre autres, l’organisation de manifestations pour animer le réseau des professionnels, le développement de projets structurants comme la mise en place d’observatoires, ou encore l’attractivité des métiers.

Photo : Pour Fibois, le bois doit devenir un réflexe s’agissant de la construction.

 

Womens Bandeau