Fil info
07:40# # - : Musique: avoir des poissons dans la tête c’est vivre sa passion -> https://t.co/MNgGUY8X5X
07:37Région : Modernisation de la voie Fromental-limoges : début des travaux aujourd’hui -> https://t.co/Rpsx8FIfTl
07:34# # - -Vienne : Estivol : le nez en l’air et les pieds sur terre -> https://t.co/GxXVWp25c9
07:32Région : L’application vidéoguide s’enrichit -> https://t.co/j3kfmZQYp5
07:30Région : Combats du mont-Gargan: «Il n’y a pas de liberté sans mémoire» -> https://t.co/zJPAYHoFsp
00:02À nos souvenirs de la remontée en , le public reprend avec les joueurs et le sta… https://t.co/S0GzyoSKqO
22:46Corrèze : Le département placé en alerte orange canicule -> https://t.co/GYsUE4Zkuo
19:43Sainte-Orse : Une découverte sportives des sentiers et des bories -> https://t.co/vfA6wElVJb
19:40Dordogne : De l’ombre qui produit de l’électricité -> https://t.co/cQsXKDom8r
18:16Coulounieix-Chamiers : Quatre mois de travaux en vue -> https://t.co/9DxT4NVa43
18:13Beynac-et-Cazenac : Le chantier du contournement ouvert à la visite -> https://t.co/1mo9f1CLSt
18:07Douadic : Un hommage solennel rendu aux déportés -> https://t.co/gg1MPDzyaL
18:03Indre : Retour en images sur le Festival international des sports extrêmes -> https://t.co/4nwa33KUXh
17:54Châteauroux : Un air de guinguette pour les résidents des Rives de l’Indre -> https://t.co/6E2VQAyolz

Fusion régionale : au tour de la filière forêt bois papier

Après les nombreuses directions régionales frappées par la fusion régionale, après les SAFER qui viennent elles aussi de sauter le pas, c’est au tour de la filière forêt bois papier de s’inscrire dans cette démarche.

Fin juin, les interprofessions historiques de cette filière forêt bois papier présentes en Aquitaine (Interbois-Périgord et Interpro Forêt Bois 64), Limousin (BoisLim), et Poitou-Charentes (Futurobois) ont signé l’acte de fusion de la nouvelle structure interprofessionnelle qui se nomme à présent Fibois Nouvelle-Aquitaine. Une entité qui s’appuie sur cinq implantations, à Niort, Pau, Périgueux, Tulle et la nouvelle antenne de Bordeaux métropole, dotée de quatorze permanents au service des 436 adhérents et de la filière.

«Contribuer au développement de l’usage du bois, promouvoir tous les maillons de la filière et rappeler que cette filière régionale génère activités et emplois sont aujourd’hui nos priorités. Avec l’appui de France Bois Régions (qui regroupe et fédère treize interprofessions régionales de la filière forêt bois française) et en concertation avec tous les acteurs de la filière, Fibois Nouvelle-Aquitaine souhaite porter haut les couleurs du bois», indique Christian Ribes, le président de l’organisme.

La mission de Fibois Nouvelle-Aquitaine ? Fédérer tous les acteurs de la filière, du propriétaire forestier au constructeur bois en passant par le scieur et l’architecte dans un lieu de dialogue.

Reconnue par l’Etat et la Région comme la structure interprofessionnelle régionale référente pour la filière, Fibois est membre de France Bois Régions* et travaille à ce titre en réseau avec ses homologues de toute la France. Dotée d’un budget de 1 million d’euros et d’une équipe de quatorze professionnels, complémentaires et situés dans les départements, au plus près des adhérents, Fibois Nouvelle-Aquitaine entend rappeler que la filière Forêt Bois Papier est prometteuse : deuxième employeur dans la Région avec 28.300 entreprises et 56.300 salariés, elle continue à créer des emplois, y compris en zones rurales.

En réponse à une demande croissante des habitants, la construction de logements en bois progresse mais encore trop faiblement au regard du potentiel exploitable ; la part de marché totale de la construction bois neuve en non résidentiels, quant à elle, n’est que de 16,7% alors que les compétences et la matière première sont là. Forte de ces constats et convaincue de la nécessité de faire évoluer les mentalités, l’interprofession, qui estime que «l’on sait aujourd’hui gérer durablement les forêts : seuls 64% de ce qui pousse en France sont prélevés, au moment opportun du cycle de l’arbre», souhaite poursuivre les opérations de sensibilisation et de promotion pour créer l’automatisme «construire bois».

Pour les trois prochaines années, Fibois compte aider la filière à répondre à ses enjeux avec, entre autres, l’organisation de manifestations pour animer le réseau des professionnels, le développement de projets structurants comme la mise en place d’observatoires, ou encore l’attractivité des métiers.

Photo : Pour Fibois, le bois doit devenir un réflexe s’agissant de la construction.