Fil info
21:32Bergerac : En décidant d'un hommage durable aux Justes, la maire Daniel Guarrigue met les points sur les "i" -> https://t.co/l7qk57TWJA
21:09Peyrignac : Un beau projet d’AMAP à Peyrignac -> https://t.co/s5Szc2YIjW
20:52Châteauroux : Une danse pour intégrer la 3e année du NID ballet junior -> https://t.co/XQ7infn1xi
19:58Châteauroux : Réunion du Petit-Valençay : du public malgré la pluie -> https://t.co/jQQ0vWmBFM
19:53France : Réunion du Petit-Valençay : du public malgré la pluie -> https://t.co/hRF78l7L2M
19:42Lamothe-Montravel : Une grande fête pour le bonheur de mener des combats communs -> https://t.co/ZoyvPWRGmD
19:12La Châtre : Les « Arts en fête » expose cinq artistes -> https://t.co/LfVI79S5pF
19:09Valençay : Commémoration du tragique 16 août 1944 -> https://t.co/xHOmgJf1hG
19:09Périgueux : La ville peinte sous tous les angles -> https://t.co/3Q8IWDnJvy
18:17Nailhac : De nouvelles intronisations à la Confrérie de la noix -> https://t.co/Yj3zOBW3Vi
18:12Journiac : Univerland : un nouveau concept de jeux -> https://t.co/frSlUoGKr9
16:06Périgueux : Il fait payer son mal-être aux policiers -> https://t.co/Q60pJL3nVN
10:32Mussidan : On n'appelle pas sa copine "petite", même par SMS -> https://t.co/5iO2csQ3xU
05:36Bergerac : Dandinement jusqu'à Périgueux -> https://t.co/XJFptXY8oF

La croissance économique ralentit

Nouvelle-Aquitaine

Une synthèse régionale réalisée par l’INSEE Nouvelle-Aquitaine nous apprend que si la croissance économique a perduré l’an passé, le rythme de celle-ci s’est ralenti par rapport à 2017.

C’est à l’image du PIB (produit intérieur brut) français qui a augmenté de 1,7 % en 2018 contre une hausse de 2,3 % en 2017.

En Nouvelle-Aquitaine, l’essor des créations d’entreprises et le bon niveau d’activité de la plupart des secteurs économiques ont participé à la progression de l’emploi salarié. Mais en 2018, il y a eu moins de créations d’emploi dans le tertiaire. Si la croissance de l’emploi salarié s’est poursuivie en 2018 (+0,7%), elle a été deux fois moins rapide que l’année précédente. Le redémarrage, en 2017, de l’activité dans l’industrie et la construction, s’est confirmé en 2018, au détriment du secteur tertiaire marchand, beaucoup moins créateur d’emplois que les années antérieures. Or, le redressement économique régional, entamé en 2015, avait d’abord bénéficié au tertiaire.

En 2018, l’intérim a perdu du terrain au profit d’emplois durables. Après deux années de stabilité, les effectifs des services aux ménages ont diminué de 1 %. Toujours est-il que le taux de chômage est descendu à 8,2 % ce qui n’avait pas été constaté depuis 2009. Cependant, les chômeurs depuis plus d’un an sont plus nombreux.

Si le nombre de nouvelles inscriptions à Pole Emploi a diminué, ceux qui y sont revenus sont en augmentation. Enfin, parmi les dispositifs d’aide à l’insertion professionnelle, notons que l’apprentissage demeure le plus prisé.

En Nouvelle-Aquitaine, le nombre de créations d’entreprise a augmenté en 2018, deux fois plus vite qu’en 2017 et a dépassé le niveau record de 2009, année de la création du statut d’auto-entrepreneur. Comme l’année précédente, tous les types d’entreprises ont profité du regain. Mais après deux années de forte baisse, les défaillances d’entreprise ont augmenté pour la première fois depuis 2013.

La dynamique prometteuse qu’a connue l’industrie en 2017 s’est confirmée en 2018, avec une progression globale du chiffre d’affaires industriel. Les carnets de commande se sont maintenus à un niveau élevé.

Sur les routes, le transport de marchandises intrarégional est resté orienté à la hausse.

Dans la construction, la tendance favorable s’est poursuivie en 2018. Ce n’est plus le gros œuvre mais les travaux publics (+8%) en un an qui ont tiré la croissance, bien que les incertitudes aient pénalisé l’investissement.

La construction de locaux non résidentiels a rebondi en 2018 (+9%) en un an mais la construction de logements s’est avérée en retrait.

Côté agriculture (nous y reviendrons), les éleveurs ont quant à eux connu une deuxième année de baisse. Seule la filière volaille a enregistré un mieux mais après deux années marquées par les crises de grippe aviaire. Dans ce secteur, il n’y a guère que la filière cognac qui a progressé.

Et puis, les hébergements touristiques font grise mine. En cause le déficit en matière de clientèle française, frappée par la dégradation de son pouvoir d’achat. L’INSEE constate d’ailleurs que seuls les établissements «haut de gamme» ont été épargnés l’an passé.

 

Photo: Dans la construction, ce sont les travaux publics (+8%) en un an qui ont tiré la croissance. (Photo d’archive) 

Li-Ning Colorways, Release Dates, Pricing