Fil info
07:37Région : A Vassivière, des caméras parmi les brebis -> https://t.co/3oKpKtZuBZ
07:35# # - : Ce soir au Lido, «Taxi Téhéran» en soutien à l’avocate Nasrin Sotoudeh -> https://t.co/8PlrMSbOHS
07:33# # - -Vienne : Festival l’esprit des pierres, un premier acte de grâce -> https://t.co/IimTHvGeCW
07:31# # - -Vienne : C’est la Dolce Vita au Vigen -> https://t.co/ZTNpyRC88W
07:29# # - -Vienne : Demain et samedi, Festi’Zac de retour à Ambazac -> https://t.co/vJatMAMM50
07:29 "Le massif forestier ne doit pas reconquérir des espaces unique… https://t.co/aCnQVDsO8R
07:27Région : Solutions pour l’inclusion -> https://t.co/MyKWksPOyg
07:22Coulounieix-Chamiers : La filière bois ne doit pas compter sur le malheur des agriculteurs -> https://t.co/IZkdGXMS81
05:59 Les SP de nouveau en prise avec un violent incendie cette nuit. C dans :… https://t.co/K8bhTVUBBF
05:55Prigonrieux : Violent incendie près de Bergerac : la circulation coupé -> https://t.co/lMrPWLb8Tz
00:57Région : Pas touche aux trésoreries | L'Echo https://t.co/CFAJzv8TIM via
22:18 "En , la question des transmissions est majeure". C da… https://t.co/6SsMm12mxq
22:12Périgueux : « Jamais on n’aurait cru que l’agriculture tournerait comme ça… » -> https://t.co/ahvNYE8fsk
20:10Châteauroux : L’année 100 pour l’Apollo -> https://t.co/RI9ntgujKL
19:41📰C'était à lire aujourd'hui dans . C'est demain à : une rencontre… https://t.co/ImPRvqDSIQ
19:23Migné : Double inauguration au Domaine du Plessis -> https://t.co/vY3bKjB8Oc
19:22La Châtre : Patrick Judalet brigue un nouveau mandat -> https://t.co/MRf0VJNq06
19:21Issoudun : Finances publiques : les agents manifestent chaque vendredi -> https://t.co/j8ZuQTtAGW
19:20Châteauroux : Le quartier de la gare s’engage sur une nouvelle voie -> https://t.co/EIe1gsuIar
18:42RT : [Retour vidéo ] journée d'hier de végétation 🚒 sur la commune de . Merc… https://t.co/FZWV4sxuja
18:40Corrèze : Un Trésor public à sauvegarder -> https://t.co/YwwsZDJ7IW
18:39 Les sapeurs pompiers limitent les dégâts... mais qd même... Grosse imprudence à C dans… https://t.co/rnzCNa73Sa
18:32Jumilhac-le-Grand : Il brûle des herbes chez lui... et calcine presque un hectare -> https://t.co/aeIgQSuWSw
17:13RT : [presse] Manque d'AESH et terminale à 36 élèves à Bordeaux : les enseignants du lycée Magendie en… https://t.co/eQ8vcP2Str
17:13RT : Les salariés de General Electric s’apprêtent à se mobiliser à l’appel pour exiger l’arrêt du démantèlement de… https://t.co/yg5iKf1Edw
17:13RT : On pouvait aussi dire qu'il y a, pour les Français, 8 sujets prioritaires avant la lutte contre l'immigration cland… https://t.co/TdgZJJZoAt
16:43France : Chez FO, les établissements tournent comme le père Ubu -> https://t.co/jao978AZB1
16:33RT : Et tuer le train des primeurs , c'est quel degré d'incivisme ? Mettre 20 000 camions en plus sur les… https://t.co/uzROQipj4l
15:42RT : 🚨L'association Saint-Junien Environnement nous informe de la non potabilité de la source publique de Saint-Martin-d… https://t.co/rnL2dLuiUK
14:50RT : Ils iront jusqu'à l'os. Et lorsque qu'ils seront arrivés à l'os il iront jusqu' la moelle. Des fous furieux ! https://t.co/k453evnJFg
14:50RT : RT si t'es Français et que t'as jamais rien conféré à Marine Le Pen. https://t.co/JQD2qrmPyd
14:50RT : Nous aussi ! On utilise Tweeter pour suivre les conneries du Grand Timonier imbu de sa personne ! https://t.co/43pNFu9fU9
14:49RT : Migrants noyés en Méditerranée : une médecin légiste se bat pour retrouver leur identité https://t.co/hWnkiZSLEq
14:49RT : 🚒🚒🚒🚒👨🏻‍🚒👨🏻‍🚒👨🏻‍🚒👩🏼‍🚒👩🏼‍🚒👩🏼‍🚒 + 🚁👮‍♂️ https://t.co/JWnJHEekVS https://t.co/9LRrX5zuMR
14:48RT : Soutien aux journalistes de France 3 Nantes et interpellation : allez-vous encore longtemps, vous, Ministre de l’in… https://t.co/aHQbtWDJca
14:48RT : Provocations à l'outrage, interpellation d'un agent de sécurité, un policier qui sort : "vous avez honte d'être jou… https://t.co/z7JCPopnrT
14:47RT : Une bonne nouvelle RELAXE pour Fanny et Pierre Ce ne sont pas les militant.e.s du climat qu'il faut poursuivre et… https://t.co/gtpFUEO6K3
14:47RT : La préfecture de la et les sous-préfectures de et seront exceptio… https://t.co/YYph5lre5z
14:47RT : Les mots nous manquent à la lecture de cette phrase ignoble, les sentiments nous manquent devant tant de violence g… https://t.co/OfBORr83lk
14:47RT : Comment les gens de droite si prompts à défendre le retour à l’ordre moral, si à cheval sur les valeurs cathos, si… https://t.co/WmH2bPHe4q
14:46RT : Un excellent moment radiophonique mais surtout politique ! Il y a donc des citoyens.nes heureux de vivre sous la co… https://t.co/eU0OF4c8NB
13:04 Des infos forcément utiles aux agriculteurs. C dans : https://t.co/w80JfEbgL4
12:42France : Info préfecture : la baisse des débits d'eau se poursuit -> https://t.co/xd0kbEtdUA

Les élevages régionaux marqués par des productions en baisse

Agriculture

L’INSEE Nouvelle-Aquitaine s’est interressée à l’économie régionale en 2018 en lançant un regard particulier sur l’agriculture.

On apprend que, pour la deuxième année consécutive, la production de viande bovine a diminué. Le cheptel allaitant s’est réduit pour la deuxième année consécutive. En cause : les difficultés d’affouragement des animaux suite à la sécheresse estivale qui ont incité à l’abattage. Même cause et même effet sur les vaches laitières à partir d’août 2018 où les abattages se sont stabilisés, après le recul enregistré en 2017 du fait de la crise laitière. Au premier semestre, le cours de la viande bovine limousine est resté proche de celui de 2017 et les apports modérés du deuxième trimestre ont permis d’éviter un décrochage du marché sur la fin de l’année. En Nouvelle-Aquitaine, le repli des exportations de broutards a masqué des situations contrastées selon les départements. Ainsi, la production a diminué de 3,5 % sur le bassin Corrèze-Creuse qui a représenté près de la moitié des sorties de broutards de Nouvelle-Aquitaine. La baisse est encore plus marquée en Haute-Vienne et en Dordogne, mais son impact à l’export a été moindre. Pour la deuxième année consécutive, ces apports limités en broutards ont engendré des tensions sur le marché et les cours se sont raffermis.

Bref, dans un contexte de réduction de la consommation des ménages français en viande de veau, la production a donc continué à baisser dans ce secteur. Et avec une offre limitée de broutards et de veaux de boucherie, les cours se sont logiquement maintenus.

Les livraisons de lait de vache ont continué de reculer alors que celles de lait de chèvre et de brebis ont progressé, dynamisées par l’industrie de transformation (en particulier les bûchettes avec une augmentation de 2,3%). Plus globlament, la production ovine s’est contractée à nouveau ce qui a là aussi fait remonter les cours des agneaux.

Les abattages de canards gras ont retrouvé leur niveau des années antérieures aux épizooties aviaires. Plus généralement, en 2018, les abattages de volailles ont progressé, de 39 % pour les canards et de 8% pour les poulets. Depuis deux ans, la pénurie de foies gras français en a fait grimper le prix qui, par rapport à 2015, a augmenté d’un quart, compensant en partie la baisse de la production.

La production porcine est quant à elle restée stable malgré des prix bas et sur fond d’expansion de la peste porcine africaine.

Côté culture, l’année 2018 aura été morose pour les grandes cultures mais les cours ont été hauts, au moins jusqu’en août dernier. D’autre part, l’INSEE retient que les livraisons d’engrais ont fortement augmenté en 2018.

Cognac mis à part

La récolte a été bonne dans les vignobles (+46% par rapport à 2017). Le cognac, avec 3,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 98% de la production exportée, a même pu, l’an passé, sa-brer le champagne.

Enfin, la production de fruits et légumes a été pénalisée par les conditions climatiques, avec par exemple -10 % de production en melons à l’échelle régionale et -30% en pruneaux. Les surfaces en pommiers ont poursuivi leur repli (– 2 %) et la production s’est rétractée de 8 %. Pour la châtaigne et la noix, les volumes récoltés ont été bien plus élevés qu’en 2017, mais la qualité et les cours étaient l’an passé en retrait par rapport à la campagne précédente.

On est loin de l’euphorie dans le secteur agricole.

 

Photo : Depuis 2 ans, la pénurie de foie gras a fait grimper les prix, plus 25% depuis 2015.