Fil info
19:07Coulounieix-Chamiers : Préfet Frédéric Perissat : « nonobstant la loi chasse, je reste le patron » -> https://t.co/WGQBNSjKM6
18:36Périgueux : Prise de conscience de l’urgence climatique et sociale -> https://t.co/3npg9YL2Rs
18:19RT : Pour un Jean-François choqué, l’incarcération de est particulièrement sévère au regard de son âge. Venant… https://t.co/oRDsTLZrE8
18:18RT : La droite qui s’indigne de l’incarcération de Patoche c’est la même qui a fait du « laxisme de la justice » son fon… https://t.co/YWj0Z29AGn
18:04Saint-Laurent-sur-Manoire : Une troisième saison riche de découvertes -> https://t.co/Ksxua3wlZj
18:04RT : [A LA UNE A 18h00] De nouvelles scènes de violence ont émaillé des manifestations interdites à Hong Kong, la police… https://t.co/3SuiyShqYU
18:00Castelnaud-la-Chapelle : Sensibiliser le public aux enjeux du climat et de la biodiversité -> https://t.co/00uPHwNESp
14:18RT : Merci aux ⁦⁩ ⁦pour cette article sur le train des primeurs. Ils confirment mes propos ainsi que ceux de ⁦… https://t.co/a1wVulXTlH
08:26Périgueux : (VIDÉO) Jean-Philippe Granger : "le monde agricole est aussi des négociations sur le réforme des retrai… https://t.co/quugxSk02B
07:08Chancelade : Deux incendies, une maison totalement détruite aux portes de Périgueux -> https://t.co/zJ68vKjs43

Hervé Flammant, nouveau chef des gendarmes du Limousin

En poste depuis le 1er août  à la tête du groupement de gendarmerie de la Haute-Vienne, Hervé Flammant s’est présenté à la presse vendredi. Homme d’expérience qui a fait ses gammes en région parisienne notamment, le nouveau général affiche la volonté de nouer le contact avec ses concitoyens.

En plus d’être à la tête du groupement de gendarmerie de la Haute-Vienne, Hervé Flammant est également commandant de la formation administrative de la gendarmerie du Limousin. Autrement dit, ce fils et petit-fils de gendarme a sous ses ordres quelque 2.000 hommes dont 600 réser-

vistes, ce qu’il perçoit comme «une énorme richesse».

Né en Lorraine, Hervé Flammant a suivi selon lui un «parcours classique faisant alterner les postes en unité opérationnelle et en état major». Il obtient d’abord une licence de droit avant de s’engager dans la gendarmerie. Après 18 mois au sein du 4e régiment de cuirassiers, il est admis à l’école des officiers où il suit la formation durant deux ans. à la sortie de l’école, il est affecté au grade de lieutenant à la tête d’un peloton de gendarmerie mobile en Alsace. Promu capitaine en 1991, Hervé Flammant part ensuite pour la région parisienne en tant que commandant de l’Unité de protection de la gendarmerie des transports aériens de Roissy-Charles-de-Gaulle. Trois ans plus tard, il part pour Bourges et prend la tête de la compagnie départementale. S’ensuivent trois autres affectations avant 2004, date à laquelle Hervé Flammant arrive dans le Val-d’Oise. En effet, l’alternance des responsabilités en état major et sur le terrain le conduit à prendre le commandement du groupement de gendarmerie du 95 au grade de colonel : «ça a été une très forte expérience, le Val-d’Oise étant le cinquième département le plus chargé en délinquance sur le plan national. J’y ai passé quatre années intenses avec comme temps forts les violences urbaines de 2005 et 2007».

il retourne ensuite au sein de l’administration centrale avant de prendre le commandement des écoles de gendarmerie de Rochefort de 2013 à 2017. De 2017 à 2019, il rejoint l’état major du commandement des écoles avant d’être récemment affecté à Limoges où il prend donc le commandement des gendarmes de la Haute-Vienne et de la formation administrative du Limousin. Bref, un territoire plutôt paisible qui paraît bien loin de la région parisienne... «Dans un territoire calme, la moindre petite chose peut générer un sentiment d’insécurité» note Hervé Flammant qui tient à rester «vigilant», se demandant «c’est calme jusqu’à quand ? Faisons tout pour que ça le reste !».

La conservation de ce calme apparent passera aussi bien par la «lutte contre les cambriolages» que par la «prise de contact avec la population».

Le nouveau général fait aussi de la sécurité routière l’une de ses priorités. Si huit personnes de moins ont été tuées sur les routes en Haute-Vienne par rapport à l’an dernier à la même époque, on recense néanmoins deux accidents et dix personnes blessées de plus.

Johan Detour