Fil info
16:42RT : Il ne faut pas tout mélanger. On a essayé de nous entraîner sur la question de la grève et de la mobilisation. Ce n… https://t.co/BU5mLjKS99
16:37RT : La nouvelle saison du Hot Club commence par un retour aux sources du jazz avec l'orchestre "Mem’Ory" lundi… https://t.co/o6OUOkUN3N
16:35RT : Évidemment il est plus simple de dénoncer la galère des usagers que d'expliquer le pourquoi de l'application du dro… https://t.co/wytPkLcHTd
16:31RT : La réaction du de à démontre un durcissement de la réaction au mouvement… https://t.co/kMVzfWwLgQ
16:30RT : Édouard Philippe qui demande des “suites judiciaires” contre les grévistes de la SCNF.. quelle horreur ce gouvernem… https://t.co/uFgpB3LRET
16:29RT : . annonce des suites judiciaires contre les cheminots. La répression comme seul arme face à des chemino… https://t.co/H9jNtWeV9X
16:29 Qu'auraient-ils fait à la place du conducteur du train dans les Ardennes? Ils auraient trouvé la situa… https://t.co/jH2MqZrl5j
16:26RT : Ce gouvernement ne veut jamais rien négocier. Rien. Il enfume systématiquement sur « l’écoute », la « concertation … https://t.co/fte4awOJOw
15:40Périgueux : FO Dordogne durcit le ton : une grève pourrait se déclarer bientôt -> https://t.co/KZcQydTMex
10:52 si vs lisez l’histoire de Laurent, fauché par 1 chauffard à 12 ans... tjrs au à 39 an… https://t.co/mUr0Y0ztjS
10:41Périgueux : « Travailler dans une bibliothèque, ce serait le rêve » -> https://t.co/Om386ffkdU
08:48Marsac-sur-l'Isle : Dixième salon animalier du Périgord : coup d'envoi au parc des expo' ! -> https://t.co/p6CLIkLE08
07:47France : Nouvelle exposition au musée de la Résistance, regard sur les brigades internationales -> https://t.co/caNMHLqoaD
07:44# # - -Vienne : Les Petits Ventres, un succès sans cesse renouvelé! -> https://t.co/TTzFlA4Xuk
07:41Région : A la découverte de l’architecture contemporaine -> https://t.co/OSBGQvtF79
07:37Région : A Limoges, la voie du «faire pour apprendre» -> https://t.co/SqNTZduZAH
04:00La Douze : Un motard gravement blessé au sud de Périgueux -> https://t.co/MsiSO6cCfK
21:47 Un fait'div ! Vous ne vous sentez plus à Limoges...
20:36Périgueux : Juste "une pension digne du travail effectué" -> https://t.co/WJfjd1lZNU
20:29Le Blanc : Concert exceptionnel du chœur Mikrokosmos à Saint-Génitour -> https://t.co/NGRUEp7bS2
20:26La Châtre : La gauche se positionne et élabore dix propositions -> https://t.co/QVKtmmPuHT
20:22Châteauroux : Le nouveau quartier sur le site des 100 000 Chemises prend forme -> https://t.co/3YLUgPgWbG
20:19France : La question des enjeux alimentaires fait son cinéma -> https://t.co/FNy0X1qgvB

Francophonies: des zébrures toute l’année

Le festival des Francophonies en Limousin change de formule et se scinde en deux pour proposer toujours plus de débats, de découvertes et de rencontres autour de la langue de Molière. Du 25 septembre au 5 octobre, le public a rendez-vous avec les Zébrures d’automne, «des écritures à la scène».

Depuis le mois de juin, le festival des Francophonies en Limousin a changé de nom pour devenir «Les Francophonies, des écritures à la scène». Plus qu’un changement de nom, c’est toute la formule qui a été repensée, afin d’offrir encore plus de zébrures, tout au long de l’année.

Le nouveau directeur du festival, Hassan Kassi Kouyaté, qui a pris ses fonctions en janvier dernier, a souhaité ce changement pour mieux définir un nouvel équilibre au sein du grand foyer francophone des écritures et de la création contemporaine. Ce sont donc deux festivals de onze jours chacun qui vont jalonner l’année : un en mars consacré aux écritures et aux auteurs, ce seront les «Zébrures de printemps» ; un second fin septembre début octobre, «Les Zébrures d'automne» axées sur les spectacles vivants, les arts visuels et les artistes.

Autre nouveauté : c’est la caserne Marceau qui sera, de 10h à minuit, en entrée libre et gratuite, pendant les onze jours du festival, un point de rencontre, un terrain d’expérimentation, de jeu, de pause, de littérature, de poésie, de détente, ce à travers de nombreuses propositions artistiques, avec possibilité de restauration sur place et de temps de détente avec des aires de jeux pour tout le monde : enfants, adultes et artistes.

Déambultations

culturelles

C’est avec un spectacle participatif «Rituels vagabonds» que s’ouvriront, le 25 septembre à 18h, ces premières «Zébrures d’automne». La chorégraphie confiée à Josiane Antourel et Yna Boulanger, réunira des amateurs initiés et des novices motivés de 10 à 90 ans, qui ont eu pour seules consignes «enthousiasme et engagement». Ce sera l’aboutissement d’un travail de résidence avec des professionnels de Limoges mais également des amateurs, réalisé tout au long du mois de septembre.

Suivra à 21h le bal concert d’ouverture avec le groupe BIM (Bénin International Musical), un collectif d’artistes qui cristallise le bouillonnement créatif de la scène musicale de leur pays riche de son histoire et de la musique de ses ancêtres résolument ouverte sur le monde.

Au cours de cette édition, théâtre, danse, débats autour des spectacles, rencontres avec les artistes... investiront la caserne mais aussi l’Opéra, les différents théâtres, les rues et les espaces les plus variés et les plus inédits de la ville. Le théâtre de l’Union accueillera par exemple «Pourvu qu’il pleuve» de Sonia Ristic, et «Maloya» (un art musical majeur de La Réunion) de Serge Grondin dans une mise en scène de David Gauchard. Du Maloya, ils évoqueront, avec Kwalud l’âme plutôt que la tradition.

«Habiter le monde poétiquement», c’est ce que nous proposeront Etienne Mingounou (comédien) et Felwine Sarr (auteur et économiste), accompagnés par le musicien Simon Winse dans le cadre d’«un samedi à l’opéra».

Puis la chorégraphe Chantal Loïal nous invitera avec «Cercle égal demi Cercle au carré» à partager, entre quadrille, danses créoles et voguing, les danses sociales des Antilles, revisitées et électrisées. à l’issue du spectacle, l’orchestre de Difé Kako invitera à poursuivre la soirée avec un «Bal déchaîné» participatif ouvert à tous.

Le jeune public ne sera pas oublié avec, à Expression 7, Panazol et Eymoutiers, les personnages du marionnettiste Yeung Faï, maître incontesté de la marionnette chinoise à gaine, des marionnettes qu’il fera virevolter dans son «Puppet Show Man», mais aussi avec «Le petit peuple de la brume» présenté par la compagnie du théâtre de Papyrus de Belgique.

Pour la clôture de ces «Zébrures d’automne», le festival a programmé «une nuit francophone» pour écouter, lire, danser, se promener et même rêver, du samedi 5 octo-bre à 18h au dimanche 6 à 6h du matin, dans l’enceinte de la caserne, mais aussi dans des lieux insolites de la ville, à découvrir au fil de cette nuit. Une nuit qui se terminera par un café/croissant ou un bol de soupe à l’oignon.

Grâce à cette expérience sensorielle, poétique et gustative, le festival offrira une traversée de la ville que le public sera invité à découvrir ou à redécouvrir, sous la lumière des étoiles ou au son de la kora.

Renseignements, programmes et réservations : 11, avenue du Général-de-Gaulle à Limoges.

Tél.: 05.55.10.90.10.

 

Photos: 1. Puppet Show Man (@Kalimba) 2. Bénin International Lusical (@DR) 3. Bal déchaîné (@M-C Loreille) 4. Cercle égal (@Patrick Berger).