Fil info
16:42RT : Il ne faut pas tout mélanger. On a essayé de nous entraîner sur la question de la grève et de la mobilisation. Ce n… https://t.co/BU5mLjKS99
16:37RT : La nouvelle saison du Hot Club commence par un retour aux sources du jazz avec l'orchestre "Mem’Ory" lundi… https://t.co/o6OUOkUN3N
16:35RT : Évidemment il est plus simple de dénoncer la galère des usagers que d'expliquer le pourquoi de l'application du dro… https://t.co/wytPkLcHTd
16:31RT : La réaction du de à démontre un durcissement de la réaction au mouvement… https://t.co/kMVzfWwLgQ
16:30RT : Édouard Philippe qui demande des “suites judiciaires” contre les grévistes de la SCNF.. quelle horreur ce gouvernem… https://t.co/uFgpB3LRET
16:29RT : . annonce des suites judiciaires contre les cheminots. La répression comme seul arme face à des chemino… https://t.co/H9jNtWeV9X
16:29 Qu'auraient-ils fait à la place du conducteur du train dans les Ardennes? Ils auraient trouvé la situa… https://t.co/jH2MqZrl5j
16:26RT : Ce gouvernement ne veut jamais rien négocier. Rien. Il enfume systématiquement sur « l’écoute », la « concertation … https://t.co/fte4awOJOw
15:40Périgueux : FO Dordogne durcit le ton : une grève pourrait se déclarer bientôt -> https://t.co/KZcQydTMex
10:52 si vs lisez l’histoire de Laurent, fauché par 1 chauffard à 12 ans... tjrs au à 39 an… https://t.co/mUr0Y0ztjS
10:41Périgueux : « Travailler dans une bibliothèque, ce serait le rêve » -> https://t.co/Om386ffkdU
08:48Marsac-sur-l'Isle : Dixième salon animalier du Périgord : coup d'envoi au parc des expo' ! -> https://t.co/p6CLIkLE08
07:47France : Nouvelle exposition au musée de la Résistance, regard sur les brigades internationales -> https://t.co/caNMHLqoaD
07:44# # - -Vienne : Les Petits Ventres, un succès sans cesse renouvelé! -> https://t.co/TTzFlA4Xuk
07:41Région : A la découverte de l’architecture contemporaine -> https://t.co/OSBGQvtF79
07:37Région : A Limoges, la voie du «faire pour apprendre» -> https://t.co/SqNTZduZAH
04:00La Douze : Un motard gravement blessé au sud de Périgueux -> https://t.co/MsiSO6cCfK
21:47 Un fait'div ! Vous ne vous sentez plus à Limoges...
20:36Périgueux : Juste "une pension digne du travail effectué" -> https://t.co/WJfjd1lZNU
20:29Le Blanc : Concert exceptionnel du chœur Mikrokosmos à Saint-Génitour -> https://t.co/NGRUEp7bS2
20:26La Châtre : La gauche se positionne et élabore dix propositions -> https://t.co/QVKtmmPuHT
20:22Châteauroux : Le nouveau quartier sur le site des 100 000 Chemises prend forme -> https://t.co/3YLUgPgWbG
20:19France : La question des enjeux alimentaires fait son cinéma -> https://t.co/FNy0X1qgvB

Solutions pour l’inclusion

Le centre hospitalier Esquirol, l’Agence régionale de santé (ARS) et l’éducation nationale ont signé un «accord-cadre sur la coordination du parcours de soin et du parcours scolaire des enfants cérébro-lésés». Repérage précoce, accompagnement à la scolarité et soutien à la formation professionnelle sont autant d’objectifs de la convention.

Alors que les lésions cérébrales acquises1 représentent la première cause de mortalité et de handicap chez l’enfant, le parcours de soins est généralement caractérisé par une hospitalisation prolongée. Une convention vient justement d’être signée en vue de mieux coordonner le parcours de soins avec la scolarité de l’enfant.

Les médecins du Pôle des blessés de l’encéphale du centre hospitalier Esquirol (CHE) ont compris depuis longtemps que le suivi tout au long de la croissance et du parcours scolaire permettait de prévenir les complications à long terme, offrant ainsi une vraie chance d’insertion professionnelle. C’est donc une vraie satisfaction pour le directeur d’Esquirol, Thomas Roux, de signer un partenariat avec l’ARS et l’Académie de Limoges.

Il faut dire que chez les enfants atteints de lésions cérébrales, le parcours scolaire est généralement marqué par un retard progressif des apprentissages, parfois révélé tardivement (le passage de l’école au collège peut être un changement radical dans les habitudes de l’enfant et déclencher ainsi des troubles), source d’échec scolaire, avec même une nécessité de réorientation pour la moitié des cas. Notons que le taux d’obtention de diplômes et d’emplois qualifiés est deux à trois fois inférieur à celui de la population générale.

Si très peu d’études sont menées sur les enfants touchés par des lésions cérébrales, «on estime à 4.200 le nombre d’adultes présentant des séquelles en Limousin, dont 22% avec un handicap, avec une majorité de garçons» précise la docteure Julia Hamonet-Torny, médecin de médecine physique et de réadaptation au Pôle des blessés de l’encéphale du CHE.

Du travail
n amont

Déjà, dans le cadre du précédent Programme régional de santé, le Pôle des blessés de l’encéphale a pu développer une offre pédiatrique qui suit actuellement une cinquantaine d’enfants, via son Unité mobile de réinsertion scolaire (voir encadré ci-contre). «Les lésions cérébrales acquises viennent en premier lieu de traumatismes crâniens, de chutes dans la petite enfance, de maltraitance, d’accidents sur la voie publique ou plus marginalement d’AVC, detumeurs ou d’infections» explique Julia Hamonet-Torny.

«En 2015, l’ARS a reconnu toutes ces lésions cérébrales acquises comme nécessitant un parcours spécifique, pas uniquement les traumatismes crâniens, ce qui était déjà une grande avancée». Le Schéma régional de santé (SRS) 2018-2023 fixe par ailleurs «un taux de scolarisation en milieu ordinaire des enfants accompagnés par un établissement médico-social à hauteur de 50% en 2020, et à 80% à échéance du SRS en 2023».

Plusieurs
objectifs

L’objectif général de cette convention est, selon le corps du texte, d’«améliorer l’inclusion scolaire des enfants présentant des troubles cognito-comportementaux séquellaires de lésions cérébrales acquises». Il s’agit alors de proposer un accompagnement à la scolarité des enfants ayant intégré le parcours de soins proposé par le CHE ; de repérer précocement et d’évaluer les troubles d’enfants identifiés par les partenaires (les médecins scolaires par exemple) ; d’apporter un soutien à la formation et à l’insertion.

Le centre hospitalier s’engage ainsi à préparer et accompagner à la reprise de la scolarité mais aussi à fournir son avis pour l’orientation scolaire et professionnelle. L’ARS «s’engage à poursuivre la dynamique engagée», notamment en travaillant sur «le repérage précoce», «l’accompagnement spécialisé» ou en luttant contre «les ruptures de parcours». L’Académie s’engage notamment à «rescolariser les élèves dans leur établissement antérieur, ou au plus près de leurs besoins et capacités».

1. Une lésion cérébrale acquise est une blessure plus ou moins importante du système nerveux central (le cerveau) provoquée par un événement souvent instantané (chute, accident vasculaire cérébral ou autre infection).

Photo : Lors de la signature de convention qui s’est tenue mardi au centre hospitalier Esquirol de Limoges.