Fil info
10:52 si vs lisez l’histoire de Laurent, fauché par 1 chauffard à 12 ans... tjrs au à 39 an… https://t.co/mUr0Y0ztjS
10:41Périgueux : « Travailler dans une bibliothèque, ce serait le rêve » -> https://t.co/Om386ffkdU
08:48Marsac-sur-l'Isle : Dixième salon animalier du Périgord : coup d'envoi au parc des expo' ! -> https://t.co/p6CLIkLE08
07:47France : Nouvelle exposition au musée de la Résistance, regard sur les brigades internationales -> https://t.co/caNMHLqoaD
07:44# # - -Vienne : Les Petits Ventres, un succès sans cesse renouvelé! -> https://t.co/TTzFlA4Xuk
07:41Région : A la découverte de l’architecture contemporaine -> https://t.co/OSBGQvtF79
07:37Région : A Limoges, la voie du «faire pour apprendre» -> https://t.co/SqNTZduZAH
04:00La Douze : Un motard gravement blessé au sud de Périgueux -> https://t.co/MsiSO6cCfK
21:47 Un fait'div ! Vous ne vous sentez plus à Limoges...
20:36Périgueux : Juste "une pension digne du travail effectué" -> https://t.co/WJfjd1lZNU
20:29Le Blanc : Concert exceptionnel du chœur Mikrokosmos à Saint-Génitour -> https://t.co/NGRUEp7bS2
20:26La Châtre : La gauche se positionne et élabore dix propositions -> https://t.co/QVKtmmPuHT
20:22Châteauroux : Le nouveau quartier sur le site des 100 000 Chemises prend forme -> https://t.co/3YLUgPgWbG
20:19France : La question des enjeux alimentaires fait son cinéma -> https://t.co/FNy0X1qgvB
19:24Boulazac : Face à face poids-lourd-voiture : un mort et un blessé grave près de Périgueux -> https://t.co/JbGEj2ICby
19:19Périgueux : Pour l’égalité des parents devant la loi -> https://t.co/HrDXS6XflH
17:35🛑 en cours près de , route de Buxerolles à . Une voiture serait sur le toit, les pompiers… https://t.co/w8pRkLy9wh
17:00RT : Jusqu'à ce soir, venez profiter de l'ambiance conviviale et gourmande de la 47e édition de la Frairie des petits ve… https://t.co/AvYoXrK1ER
16:44RT : Sarlat-la-Canéda : Des inquiétudes partagées par les professionnels de santé -> https://t.co/KJMIm8TvxW
16:44RT : Jusqu'à ce soir, venez profiter de l'ambiance conviviale et gourmande de la 47e édition de la Frairie des petits ve… https://t.co/AvYoXrK1ER
16:43RT : Viam : Des câbles de fibre optique vandalisés -> https://t.co/USG2IZ4mxU
16:42Jusqu'à ce soir, venez profiter de l'ambiance conviviale et gourmande de la 47e édition de la Frairie des petits ve… https://t.co/AvYoXrK1ER
16:40Sarlat-la-Canéda : Des inquiétudes partagées par les professionnels de santé -> https://t.co/KJMIm8TvxW
16:38Perturbations en Limousin aujourd'hui dans la circulation des trains, après le droit de retrait observé par les che… https://t.co/zH6DyVFLAa
16:35Périgueux : Le Zéro risque, une culture -> https://t.co/WWnBdnpQYh
16:34Viam : Des câbles de fibre optique vandalisés -> https://t.co/USG2IZ4mxU
16:29RT : Maurice Papon qui, faut il le rappeler, aura dans sa vie mis successivement les juifs dans les trains et les arabes… https://t.co/figlLMjJD1
14:03Si le maire de persiste avec pour SON projet ce dernier risque d’ê… https://t.co/sutXSicJhC

La petite mercerie dans la prairie

Moins de trois ans après son ouverture, la mercerie écologique en ligne Cousu Bio continue d’évoluer, avec bientôt un nouveau site internet. Née à Mazeirat en Creuse, elle est passée d’une étagère à une grange pour le stock, et distribue ses produits de la Belgique à l’Italie...

D’une petite étagère «avec cinq petits bolts de tissus», la mercerie écologique en ligne Cousu Bio est passée à la grange pour gérer son stock... L’étagère est toujours là, comme pour rappeler à chaque instant les débuts de la petite entreprise...

Passionnée par la couture, Clémence a toujours voulu s’installer à la campagne : lancer son entreprise de tissu en ligne semblait être la bonne solution. Mais pas n’importe quel tissu, non, du bio, «parce qu’au moment de m’installer, en faisant mes recherches, je me suis aperçue que l’industrie textile est l’une des plus polluantes au monde», raconte l’entrepreneuse. Alors elle se lance, pour changer les choses, en intégrant le label GOTS, l’un des plus complets en termes environnemental et social.

De mercerie à grossiste

«ça a vite évolué», se satisfait Clémence. Désormais, elle et son conjoint Julien travaillent à temps plein pour la micro-entreprise devenue SARL l’an dernier. Né en octobre 2016, Cousu Bio vend ses tissus certifiés bio exclusivement en ligne, même si Clémence participe de temps en temps à quelques salons en Creuse, et sera en novembre à Paris pour un salon spécialisé dans les matières écologiques...

Une montée en puissance rapide pour la petite entreprise creusoise, au-delà des espérances de la jeune femme. «Le début du passage à la vitesse supérieure, c’est quand on a changé de marché : en plus des particuliers, on est passé à celui des professionnels», à savoir les merceries de marque bio ou encore les créateurs.

Un gros emprunt afin de faire construire le local de stockage, un coup de pouce de la Région (8.000 euros), et désormais, Cousu Bio peut se targuer de fabriquer ses propres tissus. «Le tissu, on le fait produire en Turquie, on choisit la qualité, les dessins», explique Clémence. Pour tout ça, ils font appel à des designers textiles. La première collection a été réalisée par une designeuse creusoise, «mais comme on veut varier les design, on fait appel à des designers à l’étranger. Notre spécialité, c’est l’imprimé, on a plutôt un créneau puériculture, zéro déchet».

La collection pour l’hiver vient justement de sortir, avec des tonalités plus foncées que celles du printemps dernier. Les fleurs et les animaux, vâleurs sûres, restent. «On a des références exclusives en grandes quantités, et on s’est aussi lancé dans la couleur», continue Clémence. Une offre large qui lui permet de séduire les clients partout en France, mais aussi beaucoup en Belgique ou encore en Italie.

Malgré la distance avec ses clients, la relation est là, bienveillante, coo-pérative, «on parle beaucoup même si on ne se voit pas», assure Clémence. D’ailleurs, le site propose des tutoriels pour coudre : le dernier en date, les couches lavables, car la plupart des acheteurs sont dans la même optique du bio et du zéro déchet... «on voit que les gens ont pris en compte les enjeux du futur, c’est gratifiant.»

 

Photo : Clémence et Julien ont aménagé un local afin de répondre au nombre de commandes toujours plus important...