Fil info
16:42RT : Il ne faut pas tout mélanger. On a essayé de nous entraîner sur la question de la grève et de la mobilisation. Ce n… https://t.co/BU5mLjKS99
16:37RT : La nouvelle saison du Hot Club commence par un retour aux sources du jazz avec l'orchestre "Mem’Ory" lundi… https://t.co/o6OUOkUN3N
16:35RT : Évidemment il est plus simple de dénoncer la galère des usagers que d'expliquer le pourquoi de l'application du dro… https://t.co/wytPkLcHTd
16:31RT : La réaction du de à démontre un durcissement de la réaction au mouvement… https://t.co/kMVzfWwLgQ
16:30RT : Édouard Philippe qui demande des “suites judiciaires” contre les grévistes de la SCNF.. quelle horreur ce gouvernem… https://t.co/uFgpB3LRET
16:29RT : . annonce des suites judiciaires contre les cheminots. La répression comme seul arme face à des chemino… https://t.co/H9jNtWeV9X
16:29 Qu'auraient-ils fait à la place du conducteur du train dans les Ardennes? Ils auraient trouvé la situa… https://t.co/jH2MqZrl5j
16:26RT : Ce gouvernement ne veut jamais rien négocier. Rien. Il enfume systématiquement sur « l’écoute », la « concertation … https://t.co/fte4awOJOw
15:40Périgueux : FO Dordogne durcit le ton : une grève pourrait se déclarer bientôt -> https://t.co/KZcQydTMex
10:52 si vs lisez l’histoire de Laurent, fauché par 1 chauffard à 12 ans... tjrs au à 39 an… https://t.co/mUr0Y0ztjS
10:41Périgueux : « Travailler dans une bibliothèque, ce serait le rêve » -> https://t.co/Om386ffkdU
08:48Marsac-sur-l'Isle : Dixième salon animalier du Périgord : coup d'envoi au parc des expo' ! -> https://t.co/p6CLIkLE08
07:47France : Nouvelle exposition au musée de la Résistance, regard sur les brigades internationales -> https://t.co/caNMHLqoaD
07:44# # - -Vienne : Les Petits Ventres, un succès sans cesse renouvelé! -> https://t.co/TTzFlA4Xuk
07:41Région : A la découverte de l’architecture contemporaine -> https://t.co/OSBGQvtF79
07:37Région : A Limoges, la voie du «faire pour apprendre» -> https://t.co/SqNTZduZAH
04:00La Douze : Un motard gravement blessé au sud de Périgueux -> https://t.co/MsiSO6cCfK
21:47 Un fait'div ! Vous ne vous sentez plus à Limoges...
20:36Périgueux : Juste "une pension digne du travail effectué" -> https://t.co/WJfjd1lZNU
20:29Le Blanc : Concert exceptionnel du chœur Mikrokosmos à Saint-Génitour -> https://t.co/NGRUEp7bS2
20:26La Châtre : La gauche se positionne et élabore dix propositions -> https://t.co/QVKtmmPuHT
20:22Châteauroux : Le nouveau quartier sur le site des 100 000 Chemises prend forme -> https://t.co/3YLUgPgWbG
20:19France : La question des enjeux alimentaires fait son cinéma -> https://t.co/FNy0X1qgvB
19:24Boulazac : Face à face poids-lourd-voiture : un mort et un blessé grave près de Périgueux -> https://t.co/JbGEj2ICby
19:19Périgueux : Pour l’égalité des parents devant la loi -> https://t.co/HrDXS6XflH

Situation «dramatique» à LSI (ex-GMS)

Social

Lundi en fin de journée, les représentants des salariés de LSI (La Souterraine Industry) et des anciens salariés de GM&S étaient reçus à la préfecture de Creuse afin de faire un point sur la situation actuelle de l’usine, et sur celle des licenciés en 2017...

Les représentants du personnel des salariés de LSI et ex-salariés de GM&S, l’usine de sous-traitance automobile sostranienne, ont été reçu lundi en fin de journée à la préfecture de la Creuse pour faire un point sur la situation des licenciés et sur la reprise...

La situation de l’entreprise est «dramatique», selon le syndicaliste CGT Yann Augras : « Après les vacances, il n’y avait que deux ou trois machines qui tournaient sur les 14, ça a duré quinze jours, on n’a pas connu ça depuis au moins quinze ans», raconte l’ouvrier. Pour lui et ses collègues, le compte n’y est pas, loin s’en faut : «Le chiffre d’affaires de PSA et Renault n’est pas au rendez-vous».

Soit 12 millions en 2018, moins de 16 millions en 2019, et un budget à 19 millions d’euros en 2020 qui reste encore à confirmer... «on est loin des 22 millions promis par les constructeurs et des 25 millions que l’on attendait pour assurer la pérennité du site». En effet, PSA et Renault avaient pris des engagements de 12 millions et 10 millions respectivement pour assurer la reprise, et dès début 2018, plus de 9 millions de commandes potentielles chez PSA et 12 millions pour Renault avaient été identifiées, mais très peu effectuées.

«Les constructeurs et GMD ont prétexté qu’il fallait du temps pour redonner de la charge au site et organiser les transferts», explique le syndicat, qui accuse les constructeurs et le repreneur GMD d’un «manque de volonté pour débloquer les choses». Si Renault a ouvert plus largement que PSA ses commandes et surtout confié plus de nouveaux marchés, devenant le premier client du site cette année, PSA campe sur ses positions en affirmant avoir confié des affaires à GMD et que c’est à ce dernier d’assurer un retour dans la Creuse...

Les représentants du personnel avaient donc fait venir le cabinet d’experts Syndex, «ils ont fait du très bon travail et sont venus expliquer la situation de l’entreprise aux politiques», précise Yann Augras. L’expertise a en effet montré que ce sont jusque-là les subventions qui ont permis d’équilibrer les comptes, et le syndicat regrette qu’elles servent à combler des pertes plutôt que de permettre d’investir pour la diversification ou la modernisation de l’outil...

«Si on continue avec une sous-charge de travail à ce point, on peut s’inquiéter d’une fermeture dans les un an et demi, deux ans à venir», alerte Yann Augras. Il a donc été demandé à la préfète Magali Debatte d’obtenir un rendez-vous avec Bruno Le Maire et les patrons des achats de PSA et Renault : «Bruno Le Maire avait annoncé qu’il fallait que les constructeurs tiennent leurs engagements, et que l’Etat les ferait tenir, mais rien n’a été fait».

Les représentants du personnel sont déçus d’être toujours obligés de revenir à la rencontre des politiques creusois, «ça fait des années qu’on vient les secouer et les resecouer, mais ils ne se déplaceront pas, ils ne voudront pas venir nous voir. Quand tu leur expliques le quotidien de ce qu’on vit, quand tu leur parles des licenciés qui vont très mal, ça n’a pas l’air de les émouvoir plus que ça», déplore Yann Augras.

C’est parfois avec le sentiment que les multiples réunions n’aboutiront jamais, lassés et dégoûtés, que les GM&S ressortent, avec une pensée pour les licenciés de 2017, dont 13 sans emploi aujourd’hui se retrou-veront sans allocation chômage d’ici la fin de l’année, et ça continuera en 2020. Vincent Labrousse, représentant du personnel, a demandé «d’agir sur la contestation du PSE pour qu’on puisse aller aux prud’hommes, d’agir sur PSA et Renault pour une conciliation afin que le procès ait lieu plus vite, pour qu’ils puissent avoir des ressources quand même».

 

Photo : Les représentants des salariés et ex-salariés de GM&S ont rencontré les pouvoirs publics lundi.