Fil info
11:02 hélas ne pourra pas lui rendre hommage

"Au bord du rêve", de nouvelles peintures pour la façade du Secours Populaire de Limoges

Hier, Journée mondiale du refus de la misère, le secours populaire 87 inaugurait les peintures ornant le siège de sa façade rue Fulton à Limoges dans le cadre du parcours d’œuvres «Au bord du rêve» confié à l’artiste-peintre Anne Brégeaut. L’aboutissement d’un long travail collectif, initiative inédite au niveau national portée par les commanditaires solidaires d’une association particulièrement investie dans l’accès à la culture pour tous.

Une œuvre flamboyante, questionnant les moyens de lutte et mettant en lumière le gisement de richesse humaine en activité, rappelant la multi-culturalité des publics fréquentant le secours populaire au quotidien, pour affirmer le temps de la solidarité... Après l’inauguration de quatre peintures dans les quartiers limougeauds des Coutures, Beaubreuil et du Val de l’Aurence mercredi, les partenaires du projet «Au bord du rêve» (voir encadré) étaient réunis hier matin dans les locaux du secours populaire 87 rue Fulton à Limoges, à l’occasion du dévoilement des cinq œuvres de l’artiste-peintre Anne Brégeaut apposées sur la façade du bâtiment. Inscrites dans la continuité du manteau d’Arlequin choisi par l’artiste pour relier symboliquement le siège de l’association aux quartiers et leurs populations, ces cinq peintures sur porcelaine réalisées avec le concours de sept entreprises locales - Chantier d’insertion Les Chemins Jacquaires, Atmos’fer, Boucher SAS, Besse Echafaudages, Nuances Unikalo, le CRAFT et les Porcelaines Pierre Arquié, viennent illustrer les actions les plus emblématiques de l’association, «l’une des plus innovatrices de notre réseau en terme d’actions en direction de la culture» a rappelé Henriette Steinberg, secrétaire générale du secours populaire Français lors d’un discours particulièrement offensif placé sous l’égide du programme du Conseil national de la Résistance.

Biennales des artistes, projet artistique avec les jeunes migrants et l’artiste Stéphane Lhomme au CAO de Limoges, travail sur le thème des empreintes et fresque sur les murs du SPF en centre-ville, contribution au programme «passerelles culturelles», soutien au financement de l’école de musique de Jacmel (Haïti), entre autres nombreuses ouvertures à la culture pour tous... «Il y a une activité particulière et réellement originale en Haute-Vienne inscrite sur la durée pour apporter des idées, de l’efficacité, un rapport direct entre les créateurs et la

réalisation de la solidarité poursuit Henriette Steinberg. Ce choix d’intégrer une démarche de commanditaires solidaires est une

initiative locale, un travail de longue haleine qui n’avait jamais été réalisé au sein de notre association, un parti-pris à la fois novateur et persévérant, à partir d’une vision multiple. Il concrétise le fait que toutes les formes d’actions contribuent à faire reculer la misère et le désespoir, chacun avec ses spécifités pouvant contribuer par ce qu’il fait à la mise en mouvement d’une société solidaire. En Haute-Vienne c’est exemplaire. Beaucoup de projets qui s’y sont traduits en réalisations ont d’ailleurs permis à d’autres fédérations de se saisir de l’idée pour la développer à leur tour».

«Précurseurs et réalisateurs», les commanditaires solidaires par la voix de Marie-Christine Dupuy, ont, dans un discours piquant, chaleureusement remercié l’artiste : «C’est sans doute l’une des vertus du programme Nouveaux Commanditaires que de révéler les critiques, les freins que peuvent susciter au départ l’implication dans un tel programme, pour permettre ensuite de s’en affranchir. Si nous partageons les inquiétudes de voir en particulier l’aide alimentaire réduite dans le cadre du FEAD, nous savons aussi que vivre sans art n’est pas vivre vraiment. L’accès à la culture et aux besoins vitaux sont bien un seul et même combat. Anne Brégeaut a su nous entendre et faire œuvre de nos mots. Une œuvre concrétisée par tous ces savoir-faire présents sur notre ex-région, qui nous accompagnera désormais au quotidien».

 

Photo : Henriette Steinberg, secrétaire générale du SPF, Catia Riccaboni de la Fondation de France, Thierry Mazabraud, secrétaire du SPF 87 et l’artiste peintre Anne Brégeaut.