Fil info
21:20Saint-Geniès : Issue tragique à l’accident de dimanche près de Sarlat -> https://t.co/vtbgqYzcRB
20:50Périgueux : Les Jeunes Agriculteurs de la Dordogne soutiennent leurs aînés -> https://t.co/7MmyBJe4TS
20:07Saint-Geniez-ô-Merle : Une zone blanche, des tours, un pylône et des explications -> https://t.co/3Z8jUmvacO
20:00Périgueux : Création d'un pôle public d'éradication de l'amiante : réponse mi-novembre -> https://t.co/hcBH2MHFAu
19:52Argenton-sur-Creuse : Faune 36, un centre de soins pour animaux sauvages inédit dans l’Indre -> https://t.co/y22p4lm018
19:51Issoudun : Le 7e Issoudun Reggae temple ce soir et demain au PEPSI -> https://t.co/qmHCRoSlZx
19:43Châteauroux : « Châteauroux Demain » apporte sa contribution à l’enquête sur le PLUi -> https://t.co/AIVABN6Var
19:41Châteauroux : Glyphosate : 58 plaintes déposées -> https://t.co/0EMi2INYYx
18:10RT : Le voilà le fameux ruissellement. https://t.co/JjoJAgaEgA
18:08RT : Le 17 octobre 1961, quelques mois avant la fin de la fin de la guerre d'Algérie, des centaines d’Algériens étaient… https://t.co/pH58p21gvX
18:07RT : Le voilà le fameux ruissellement. https://t.co/JjoJAgaEgA
18:06RT : Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ
18:06RT : Tulle : "Privée du métier que j'aime" -> https://t.co/y8PBvprmtA
18:06RT : Selon l'Insee, le taux de pauvreté en France atteint 14,3% en 2018, soit 9,1 millions de Français. 200 000 pauvres… https://t.co/zmud4JGRrL
17:59RT : Selon l'Insee, le taux de pauvreté en France atteint 14,3% en 2018, soit 9,1 millions de Français. 200 000 pauvres… https://t.co/zmud4JGRrL
17:56RT : 🇫🇷 Ce matin, lancement du au lycée Les Vaseix : une première en ! 👉 Promouvoir et déve… https://t.co/VFAwGbPmio
16:57Marsac-sur-l'Isle : Votre BA, c’est fin novembre -> https://t.co/1zVpEqDlVo
16:51Le 1er ministre Édouard Philippe aurait-il finalement renvoyé une note à ses ministres sur les règles en période él… https://t.co/t72BDN0tM6
16:14Sarlat-la-Canéda : Des recherches plastiques en lien avec le compagnonnage -> https://t.co/WrLc9hCHHp
15:39Boulazac : Sécuriser les abords de l’école -> https://t.co/L0K0agLsgH
13:40Beynat : Des châtaignes plein le cabas ! -> https://t.co/pNUj02sCAW
08:17RT : Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ
08:17RT : Région : Cinq ans de prison ferme pour la mère de Séréna -> https://t.co/WCJ2sAfWDi
07:35# # - -Vienne : Demain, c’est la Frairie : yes ! -> https://t.co/xR4NRe7Beo
07:33# # - -Vienne : "Au bord du rêve", une œuvre très originale -> https://t.co/0AcNK0wU7v
07:30# # - -Vienne : «Now», l’événement qui veut rendre l’économie plus «funky» -> https://t.co/Mo1R1d1Wh3
07:27Région : Cinq ans de prison ferme pour la mère de Séréna -> https://t.co/WCJ2sAfWDi
07:24Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ

Une belle balade au fil de l’eau avec les gabares de la Dordogne

Tourisme

Qu’elles se nomment Norbert ou Jean Caminade, les gabares de La Roque-Gageac connaissent un beau succès tout au long de la saison estivale. Il faut dire que c’est un moyen unique de découvrir cette belle vallée de la Dordogne, leur port d’attache, un des plus beaux villages de France jusqu’au pont de Castelnaud dominé par son château du XIIIe siècle.
C’est certes une façon originale, d’avoir un petit aperçu de l’histoire du Périgord et de ses châteaux construits rive gauche et rive
droite (la rivière était la ligne de partage entre Anglais et Français), mais c’est aussi une manière de découvrir la nature, sa faune et sa flore. Un voyage en toute sécurité au fil de l’eau sur des reproductions de gabares du 18e siècle qui transportaient à l’époque de nombreuses marchandises : du bois, du vin, du sel, du sucre, du café mais également des peaux, des châtaignes ou du charbon des
mines d’Argentat.
Si la batellerie s’est développée sur la Haute Dordogne à partir du 18e siècle, il faut savoir que dès l’époque gallo-romaine la rivière donne lieu à des échanges économiques notamment autour du vin et de l’huile. La Roque-Gageac était un port de commerce très
actif au même titre que Bergerac, Libourne et Bordeaux, mais ensuite avec l’arrivée du chemin de fer, le trafic fluvial va considérablement diminuer puis disparaître... pour renaître avec le tourisme il y a une trentaine d’années. Munies de moteurs, ces embarcations
à fond plat peuvent remonter la
rivière, plus besoin de bœufs, de haleurs pour tirer la gabare,
dommage cela donnerait un charme plus authentique à cette balade sur l’eau.
P. P.

jordan retro 11 mens basketball