Fil info
21:20Saint-Geniès : Issue tragique à l’accident de dimanche près de Sarlat -> https://t.co/vtbgqYzcRB
20:50Périgueux : Les Jeunes Agriculteurs de la Dordogne soutiennent leurs aînés -> https://t.co/7MmyBJe4TS
20:07Saint-Geniez-ô-Merle : Une zone blanche, des tours, un pylône et des explications -> https://t.co/3Z8jUmvacO
20:00Périgueux : Création d'un pôle public d'éradication de l'amiante : réponse mi-novembre -> https://t.co/hcBH2MHFAu
19:52Argenton-sur-Creuse : Faune 36, un centre de soins pour animaux sauvages inédit dans l’Indre -> https://t.co/y22p4lm018
19:51Issoudun : Le 7e Issoudun Reggae temple ce soir et demain au PEPSI -> https://t.co/qmHCRoSlZx
19:43Châteauroux : « Châteauroux Demain » apporte sa contribution à l’enquête sur le PLUi -> https://t.co/AIVABN6Var
19:41Châteauroux : Glyphosate : 58 plaintes déposées -> https://t.co/0EMi2INYYx
18:10RT : Le voilà le fameux ruissellement. https://t.co/JjoJAgaEgA
18:08RT : Le 17 octobre 1961, quelques mois avant la fin de la fin de la guerre d'Algérie, des centaines d’Algériens étaient… https://t.co/pH58p21gvX
18:07RT : Le voilà le fameux ruissellement. https://t.co/JjoJAgaEgA
18:06RT : Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ
18:06RT : Tulle : "Privée du métier que j'aime" -> https://t.co/y8PBvprmtA
18:06RT : Selon l'Insee, le taux de pauvreté en France atteint 14,3% en 2018, soit 9,1 millions de Français. 200 000 pauvres… https://t.co/zmud4JGRrL
17:59RT : Selon l'Insee, le taux de pauvreté en France atteint 14,3% en 2018, soit 9,1 millions de Français. 200 000 pauvres… https://t.co/zmud4JGRrL
17:56RT : 🇫🇷 Ce matin, lancement du au lycée Les Vaseix : une première en ! 👉 Promouvoir et déve… https://t.co/VFAwGbPmio
16:57Marsac-sur-l'Isle : Votre BA, c’est fin novembre -> https://t.co/1zVpEqDlVo
16:51Le 1er ministre Édouard Philippe aurait-il finalement renvoyé une note à ses ministres sur les règles en période él… https://t.co/t72BDN0tM6
16:14Sarlat-la-Canéda : Des recherches plastiques en lien avec le compagnonnage -> https://t.co/WrLc9hCHHp
15:39Boulazac : Sécuriser les abords de l’école -> https://t.co/L0K0agLsgH
13:40Beynat : Des châtaignes plein le cabas ! -> https://t.co/pNUj02sCAW
08:17RT : Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ
08:17RT : Région : Cinq ans de prison ferme pour la mère de Séréna -> https://t.co/WCJ2sAfWDi
07:35# # - -Vienne : Demain, c’est la Frairie : yes ! -> https://t.co/xR4NRe7Beo
07:33# # - -Vienne : "Au bord du rêve", une œuvre très originale -> https://t.co/0AcNK0wU7v
07:30# # - -Vienne : «Now», l’événement qui veut rendre l’économie plus «funky» -> https://t.co/Mo1R1d1Wh3
07:27Région : Cinq ans de prison ferme pour la mère de Séréna -> https://t.co/WCJ2sAfWDi
07:24Région : Service tendu à La Poste -> https://t.co/UJy8P84LKQ

Incendie du chantier des futures serres à tomates : des réactions en chaîne

Fait divers

Dans la nuit de samedi à dimanche vers 5h du matin, un incendie criminel a détruit en partie les moteurs d’une dizaine d’engins engagés dans le chantier de construction de serres à tomates à Rosiers-d’Egletons. Les réactions ne se sont pas fait attendre.

Rappel des faits (notre édition de lundi)
Le chantier de  construction des huit hectares de serres à tomates installées à quelques centaines de mètres de l’incinérateur de Rosiers-d’Egletons a pris un sacré coup d’arrêt momentané.
Dans la nuit de samedi à dimanche, une ou plusieurs personnes mal intentionnées ont détruit en partie par le feu les moteurs d’une dizaine d’engins de terrassement stationnés sur deux rangées sur le site de ces futures serres qui doivent rentrer en fonction d’ici la fin de l’année.
Le veilleur de nuit de l’incinérateur voisin aux alentours de 5 heures a remarqué des étincelles pour le moins suspectes. Il a aussitôt donné l’alerte. Une quinzaine de pompiers sont intervenus pour maîtriser le sinistre.
Les gendarmes de la COB d’Egletons et de la BR de Tulle ont relevé que les feux avaient pris séparément sur chaque engin.
Ces premières constatations confirment de toute évidence la piste criminelle.
Le Parquet a été saisi et a ouvert une enquête.
Les véhicules incendiés  appartiendraient à trois sous-traitants de la société Eurovia en charge du chantier.
Lors de sa présentation et au cours de son instruction, ce projet de serres à tomates hors sol à 11 millions d’euros avait soulevé des critiques quant à sa pertinence agricole.
Il y a quelques jours, la plateforme de financement participatif Miimosa avait enregistré un record en France pour une collecte de fonds concernant justement ce  projet d’agro-industrie.
Quelque 400.000 euros ont été récoltés en moins de deux semaines, permettant aux trois agriculteurs de boucler financièrement ce projet de production de tomates en agroécologie.
Plus de 200 citoyens et entreprises ont investi  sans limite de plafond au travers d’obligations simples. Ils devraient être rémunérés à un taux d’intérêts annuel à hauteur de 4%.  Les trois porteurs du projet visent l’obtention de la certification  Haute Valeur Environnementale (HVE). Ils ont adhéré à la coopérative agricole Valprim basée à Marmande, membre du réseau Les Paysans de Rougeline.
Des réactions en chaîne...
Le préfet de la Corrèze, Frédéric Veau, a condamné  avec la plus grande fermeté l’incendie volontaire. Il a indiqué que sous l’autorité du sous-préfet d’Ussel, les services de l’Etat sont à la disposition  des entreprises victimes de ces incendies pour les accompagner et les aider dans cette situation difficile ; du porteur de projet de serres à tomates pour faciliter le redémarrage d’un chantier qui a reçu toutes les autorisations requises. Le préfet a rappelé son soutien aux entreprises qui investissent pour l’avenir et le développement du département. Le préjudice du sinistre serait estimé à plus de 2,5M d’euros.
Tony Cornelissen, Président de la Chambre d’agriculture, les syndicats agricoles FDSEA et   JA 19, Francis Dubois, Président de la Communauté de Communes de Ventadour-Egletons-Monédières, Pascal Coste, Président du Conseil départemental de la Corrèze, Daniel Chasseing, Sénateur de la Corrèze etc ont condamné avec force cet acte criminel et apporté leur soutien aux porteurs du projet.
Les élus de la Chambre d’agriculture parlent d’une «Honte. C’est tout bonnement le terme qui qualifie cet acte abject, pour les élus de la Chambre d’agriculture de la Corrèze, abasourdis et écoeurés». Soutien de la première heure et membre actif sur le suivi technique du projet, la Chambre d’agriculture de la Corrèze avait notamment donné un avis très favorable à l'enquête publique. Elle renouvelle aujourd’hui son soutien à ce projet ambitieux, porteur de valeur ajoutée et d’emplois respectueux des exigences réglementaires, sociales et environnementales (zéro résidu, récupération d’énergie gaspillée etc.).
«Les auteurs devront être punis très sévèrement. Nous demandons la plus grande fermeté, il n’est plus envisageable que les marginaux fassent leur propre justice !» se révolte Tony Cornelissen, Président de la Chambre d’agriculture.
Les élus de la compagnie consulaire souhaitent également mettre en garde tout à chacun sur d’éventuels amalgames : «Nous invitons à la plus grande prudence pour ne pas véhiculer des informations infondées et surtout laisser les autorités faire leur travail dans les meilleurs délais. Il est notamment inadmissible d’insinuer sans preuve que cet acte aurait pu être commis par d’autres agriculteurs» indique Tony Cornelissen, et d’ajouter : «Chaque agriculteur se forge sa propre vision du métier, ses méthodes de travail et c’est précisément ce qui fait la richesse et la diversité de notre agriculture. C’est déplorable, méprisant et insultant d’imaginer que les idéologies puissent dépasser la limite du raisonnable, au point de nuire au projet d’autrui et d’outrepasser la loi. Le respect et la loyauté sont des valeurs qui fondent le monde paysan, toutes convictions confondues.»
La FDSEA et les JA  19 fustigent «un «acte ignoble et lâche qui touche encore une fois un projet économique et créateur d’emplois pour notre région qui en a tant besoin». Ils demandent que des sanctions exemplaires soient prises à l’encontre des auteurs. Ils rappellent des précédents d’origine criminelle contre des installations agricoles ces dernières années : dégradations commises sur des vergers de pommes, incendie du centre d’engraissement de Saint-Martial-le-Vieux, à Noël dernier c’était le tour de l’entreprise Mecafor... «Les services de police, de gendarmerie et de justice ne peuvent pas laisser faire. Il serait intolérable de laisser passer de tels actes. Il est temps de punir les coupables de toutes dégradations, qui prônent la décroissance et la haine des gens qui travaillent, investissent et font vivre le pays. Il est temps que la peur change de camp. Les services de l’État doivent assurer la protection des biens et des personnes et ne doivent pas laisser s’installer l’anarchie» estiment les deux
syndicats.
Francis Dubois, Président de la Communauté de Communes de Ventadour-Egletons-Monédières, Pascal Coste, Président du Conseil départemental de la Corrèze, et Daniel Chasseing, Sénateur de la Corrèze, réitèrent leur «soutien total à ce projet initié par trois agriculteurs associés et accompagné par la communauté de communes Ventadour Egletons Monédières». Ils soulignent les caractéristiques d’un projet en deux phases,  un ensemble de 8ha de serres à tomates, chauffées grâce à la récupération de 32 000 KW/heure d’énergie résiduelle aujourd’hui non valorisée de l’Usine d’incinération des Ordures Ménagères située à proximité, et irriguées par un système autonome de récupération des eaux de toiture. Ils déplorent avec force «qu’une minorité d’individus, anti-démocratique et violente, détruise, par des moyens lâches et terroristes, les outils de travail d'entreprises familiales et locales, représentantes d’une majorité silencieuse, travailleuse et soucieuse du développement de notre territoire de Haute-Corrèze. Les événements répétés et récents survenus au centre d’engraissement de St-Martial le Vieux, sur le site du projet d’usine à pellets de Bugeat/Viam ou encore dernièrement l’incendie de l’entreprise Mécafor à Ussel, inquiètent les entreprises et les élus locaux. Surtout, ces événements doivent nous alerter sur la nécessité d’identifier et de condamner rapidement leurs coupables. Il en va de la survie du développement économique en Haute-Corrèze, mais également de la garantie de notre démocratie sur ce territoire. Désormais, les travaux de terrassement en cours vont reprendre très rapidement, afin de ne pas donner raison à ces individus et en vue de ne pas retarder la réalisation de ce projet structurant.Pour ce faire, nous demandons à l'Etat et à ses services, en la personne de Monsieur le Préfet de Corrèze, de prendre toutes les mesures propres à garantir la poursuite du chantier en toute sécurité. En particulier, nous demandons la mise en place de services de gendarmerie sur site, hors horaires de chantier, jusqu'à la fin des travaux. Par ce soutien, c'est l'avenir de notre territoire que nous défendons : un territoire rural capable de concilier développement économique, qualité de vie des habitants et respect de l'environnement».
De son côté, l’Association des maires et des présidents des intercommunalités de la Corrèze (ADM19) présidée par Jean-Jacques Dumas dénonce avec la plus grande fermeté l’incendie criminel causant aux entreprises un préjudice estimé à 2,5 millions d’euros.
«Cet acte se rajoute aux précédents restés toujours impunis : Incendies du marché au cadran, du centre d'engraissement de Saint-Martial-le-Vieux et de l'entreprise MECAFOR à Ussel. L'ADM19  est solidaire des élus qui se battent pour développer des projets qui
permettent de maintenir et accroître des activités économiques sur leur territoire. L'ADM19 exige de l'État de mettre, enfin, les moyens nécessaires pour arrêter les auteurs, les faire condamner pour ces actes terroristes. L'État en laissant penser que chacun peut en toute impunité ruiner les initiatives et tuer l'économie locale, sans craindre d'être arrêté, porte la responsabilité du sentiment d'insécurité et de peur qui est en train de naître sur la Haute-Corrèze risquant d'aboutir  à une tragédie humaine».

Air Jordan X 10 Shoes