Fil info
11:03Brive-la-Gaillarde : L’élevage en force en centre-ville -> https://t.co/GWN2M6B5q4
10:55Tulle : La Libération en héritage -> https://t.co/8pGzaLzZ90
09:39📝 [À lire dans ] « Cyril Chauquet ne noie pas le poisson » ⏰ Rdv… https://t.co/cqovk1bTsI
08:20Abjat-sur-Bandiat : Jérôme Lavrilleux : "le Périgord Vert sera le cœur du tourisme de la Dordogne" -> https://t.co/qOEpzKzwIZ
07:28# # - : Des quartiers de la ville au musée -> https://t.co/oX3qh5E3XE
07:25# # - -Vienne : Saint-Léonard à l’heure médiévale... et limousine -> https://t.co/tgAvQwQ8fk
07:24Région : Eymoutiers: un salon du livre original -> https://t.co/HtQfU1N63w
07:21Région : Pacs naturels:Le « Grand Pique-Nique » revient fin août et à la rentrée -> https://t.co/qfcCR8D1rQ
21:32Bergerac : En décidant d'un hommage durable aux Justes, la maire Daniel Guarrigue met les points sur les "i" -> https://t.co/l7qk57TWJA
21:09Peyrignac : Un beau projet d’AMAP à Peyrignac -> https://t.co/s5Szc2YIjW
20:52Châteauroux : Une danse pour intégrer la 3e année du NID ballet junior -> https://t.co/XQ7infn1xi
19:58Châteauroux : Réunion du Petit-Valençay : du public malgré la pluie -> https://t.co/jQQ0vWmBFM
19:53France : Réunion du Petit-Valençay : du public malgré la pluie -> https://t.co/hRF78l7L2M
19:42Lamothe-Montravel : Une grande fête pour le bonheur de mener des combats communs -> https://t.co/ZoyvPWRGmD
19:12La Châtre : Les « Arts en fête » expose cinq artistes -> https://t.co/LfVI79S5pF
19:09Valençay : Commémoration du tragique 16 août 1944 -> https://t.co/xHOmgJf1hG
19:09Périgueux : La ville peinte sous tous les angles -> https://t.co/3Q8IWDnJvy
18:17Nailhac : De nouvelles intronisations à la Confrérie de la noix -> https://t.co/Yj3zOBW3Vi
18:12Journiac : Univerland : un nouveau concept de jeux -> https://t.co/frSlUoGKr9
16:06Périgueux : Il fait payer son mal-être aux policiers -> https://t.co/Q60pJL3nVN

Le concours des « Prairies fleuries » 2019 est lancé !

Mis en place depuis 2010 par l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture (APCA) à laquelle  se sont associés des parcs nationaux et la fédération des parcs naturels régionaux, le concours des Prairies fleuries édition 2019 est lancé !  Organisé tous les deux ans, il se décline autour de quatre mots : paysages, écologie, agri-environnement et alimentation. Ouvert à  ous les agriculteurs du PNR, à condition qu'ils aient des animaux et une parcelle de prairie permanente labellisée PAC, le dispositif s'inscrit dans le cadre des mesures agro-environnementales et Climatiques (MAEC).
« Notre objectif, à travers cette opération est de faire connaître notre territoire d'élevage et sa biodiversité. Les prairies permanentes et leur richesse botanique constituent un enjeu énorme. Elles sont très adaptées aux conditions du sol, permettent le maintien d'espaces ouverts et par leur qualité assurent de meilleurs produits (fromage, viande, miel, etc.) » rappellent François Pinet, chargé de mission en écologie depuis 1995, au PNR.
Ainsi, tous les agriculteurs volontaires peuvent participer. À compter du 9 avril, ceux qui le souhaitent peuvent également bénéficier d'une formation gratuite pour reconnaître les plantes.
Les 11 et 12 juin prochains, un jury composé d'un agronome, d’un botaniste, d’un entomologiste, paysagiste et d’un membre du PNR, se rendra sur site et visitera la parcelle, en présence de l'exploitant. Une restitution lui sera faite. « Ce qui est important, aujourd'hui, c'est de mettre en avant les prairies permanentes biodiverses, et qu'elles soient représentatives de l'agriculteur », mentionne François Pinet.
En 2017, sept agriculteurs avaient participé. Tous ont félicité et récompensé, grâce à différents partenariats. Et plus particulièrement Claude Mayet, de Tilly, qui a remporté le premier prix, prix d'excellence Agri-Écologie au concours local et qui a eu l'honneur de représenter le PNR de la Brenne au Concours National, pendant le Salon de l'agriculture, fin février  2018.
Une belle
reconnaissance
Lorsqu'ils prennent connaissance de l'existence de ce concours lors d'une réunion à Prissac, les Mayet se sont dit : « Pourquoi pas ? ». « Ici, on a l'habitude d'entendre qu'on est bons à rien si ce n'est qu'à faire de la tournuche [mauvaises herbes en patois berrichon]. C'était l'occasion d'avoir des regards extérieurs, de se comparer à d'autres exploitations. Nous avons donc décider de candidater », raconte Corinne.
Très attaché à la terre de ses aïeux, qui lui ont tout appris et transmis, Claude Gayet est à la tête d'une exploitation d'une centaine d'hectares, dont 90 sont en prairies (permanentes à 90 % ) et 10 en cultures céréalières. Installés sur ces terres d'élevage où paissent 65 bovins de race charolaise, et qui comptent environ 5000 arbres,  Claude et Corinne perpétuent la tradition familiale. Pas de semences, pas de traitement... « J'ai plaisir à dire que nos ancêtres avaient dix doigts et deux jambes pour travailler. Tout se faisait ! Et papa m'a beaucoup enseigné sur les plantes » confie l'agricultrice, extrêmement respectueuse et soucieuse de sauvegarder son environnement.
Le jury a très vite été séduit par la richesse de la parcelle inventoriée. Une trentaine d'espèces de plantes répertoriée, un juste équilibre, une biodiversité préservée, en parfaite cohérence avec les objectifs des propriétaires... Et, pour eux, une juste reconnaissance du travail accompli depuis des décennies !
Aujourd'hui, l'engagement des Mayet est intact. Leurs bovins profitent de bons pâturages, garants d'une viande de bonne qualité. Seul bémol, la sécheresse qui sévit depuis trois années consécutives, et qui ont obligé l'agriculteur à acheter pour la première fois de sa vie du foin !

Renseignement au 02 54 28 12 12.

nike free run 5.0 black