Fil info
20:10RT : Tulle : bureau Latreille À où a voté François Hollande. Résultats : LREM 88 voix ; RN 65 voix ; PS 59 voix... Derr… https://t.co/mb1zchRGEP
19:54Châteauroux : Les lauréats Escapages désignés après une année de folles lectures -> https://t.co/L0Vj5HGXEk
19:49Châteauroux : L214 alerte sur le poids climatique de la viande -> https://t.co/tOeR7S7USK
19:47Le Blanc : Système de santé : chronique d’un « désastre annoncé » -> https://t.co/7zFDM3eJQx
19:45La Châtre-Langlin : Les « vieilles grands-mères » font recette -> https://t.co/ALcryrABfA
18:52Périgueux : Le climat a besoin du ferroviaire -> https://t.co/0m4H9LPq7M
18:49Périgueux : 220 Périgourdins ont défilé pour défendre l’avenir -> https://t.co/dmol3fv1uf
16:49 En espérant qu'ils ont rempli leur devoir de citoyen avant !
15:12Corrèze : Le tourisme à la mode virtuelle -> https://t.co/ETYmnaKlXZ
14:10 Toujours, toujours ✌️✌️
14:01 Il est sérieux monsieur le maire
12:43Élections européennes : le taux de participation à midi en Dordogne est de 25,06 % (contre 19,59 % en 2014 et 16,44 % en 2009).
06:30[Revue de Presse] Ça se passait comme ça à … Procès : les salariés n’ont rien oublié ! De p… https://t.co/SH46Xxvdal
00:31[Europe] Homologues danois reçus par l'école hôtelière du Périgord ! 👉 https://t.co/byHmj6wWCM
21:13 Visiblement, ce n'est pas pour tous les élèves...

Le concours des « Prairies fleuries » 2019 est lancé !

Mis en place depuis 2010 par l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture (APCA) à laquelle  se sont associés des parcs nationaux et la fédération des parcs naturels régionaux, le concours des Prairies fleuries édition 2019 est lancé !  Organisé tous les deux ans, il se décline autour de quatre mots : paysages, écologie, agri-environnement et alimentation. Ouvert à  ous les agriculteurs du PNR, à condition qu'ils aient des animaux et une parcelle de prairie permanente labellisée PAC, le dispositif s'inscrit dans le cadre des mesures agro-environnementales et Climatiques (MAEC).
« Notre objectif, à travers cette opération est de faire connaître notre territoire d'élevage et sa biodiversité. Les prairies permanentes et leur richesse botanique constituent un enjeu énorme. Elles sont très adaptées aux conditions du sol, permettent le maintien d'espaces ouverts et par leur qualité assurent de meilleurs produits (fromage, viande, miel, etc.) » rappellent François Pinet, chargé de mission en écologie depuis 1995, au PNR.
Ainsi, tous les agriculteurs volontaires peuvent participer. À compter du 9 avril, ceux qui le souhaitent peuvent également bénéficier d'une formation gratuite pour reconnaître les plantes.
Les 11 et 12 juin prochains, un jury composé d'un agronome, d’un botaniste, d’un entomologiste, paysagiste et d’un membre du PNR, se rendra sur site et visitera la parcelle, en présence de l'exploitant. Une restitution lui sera faite. « Ce qui est important, aujourd'hui, c'est de mettre en avant les prairies permanentes biodiverses, et qu'elles soient représentatives de l'agriculteur », mentionne François Pinet.
En 2017, sept agriculteurs avaient participé. Tous ont félicité et récompensé, grâce à différents partenariats. Et plus particulièrement Claude Mayet, de Tilly, qui a remporté le premier prix, prix d'excellence Agri-Écologie au concours local et qui a eu l'honneur de représenter le PNR de la Brenne au Concours National, pendant le Salon de l'agriculture, fin février  2018.
Une belle
reconnaissance
Lorsqu'ils prennent connaissance de l'existence de ce concours lors d'une réunion à Prissac, les Mayet se sont dit : « Pourquoi pas ? ». « Ici, on a l'habitude d'entendre qu'on est bons à rien si ce n'est qu'à faire de la tournuche [mauvaises herbes en patois berrichon]. C'était l'occasion d'avoir des regards extérieurs, de se comparer à d'autres exploitations. Nous avons donc décider de candidater », raconte Corinne.
Très attaché à la terre de ses aïeux, qui lui ont tout appris et transmis, Claude Gayet est à la tête d'une exploitation d'une centaine d'hectares, dont 90 sont en prairies (permanentes à 90 % ) et 10 en cultures céréalières. Installés sur ces terres d'élevage où paissent 65 bovins de race charolaise, et qui comptent environ 5000 arbres,  Claude et Corinne perpétuent la tradition familiale. Pas de semences, pas de traitement... « J'ai plaisir à dire que nos ancêtres avaient dix doigts et deux jambes pour travailler. Tout se faisait ! Et papa m'a beaucoup enseigné sur les plantes » confie l'agricultrice, extrêmement respectueuse et soucieuse de sauvegarder son environnement.
Le jury a très vite été séduit par la richesse de la parcelle inventoriée. Une trentaine d'espèces de plantes répertoriée, un juste équilibre, une biodiversité préservée, en parfaite cohérence avec les objectifs des propriétaires... Et, pour eux, une juste reconnaissance du travail accompli depuis des décennies !
Aujourd'hui, l'engagement des Mayet est intact. Leurs bovins profitent de bons pâturages, garants d'une viande de bonne qualité. Seul bémol, la sécheresse qui sévit depuis trois années consécutives, et qui ont obligé l'agriculteur à acheter pour la première fois de sa vie du foin !

Renseignement au 02 54 28 12 12.