Fil info
12:16 Vous êtes au courant que pour les sondages, on utilise un échantillon représentatif de la… https://t.co/OHmucZJUHr
11:51Aubazine : Festival Disjoncté : coup de foudre ! -> https://t.co/lAnL3Pympc
11:43Allassac : Les bénévoles du Téléthon en action sur la tour César -> https://t.co/2QY5xz9veG
11:11Périgueux : Les syndicats unis pour sauver les trésoreries et mes emplois de Dordogne -> https://t.co/6fRjs6vZ8O
09:11Sainte-Eulalie-d'Ans : Chute de cheval : un blessé grave près de Sarlat -> https://t.co/nHjuRboHp0
07:43# # - -Vienne : Au Phare jusqu’au 2 novembre, Toiles urbaines par Sophie Nicaise -> https://t.co/9keqHy1Sl4
07:40# # - : Midi-concerts, L’esprit des pierres -> https://t.co/YlNxPUK3Af
07:38# # - : Les centres culturels font leur rentrée -> https://t.co/CQhq9lD24E
07:36# # - -Vienne : Entre animalistes et paysans, un point de convergence mais deux propositions irréconciliables… https://t.co/TFe8tcTBtI
07:34# # - -Vienne : Luxe: deux étudiants japonais à Limoges -> https://t.co/KofAhvFf58
07:32# # - -Vienne : Le procureur serre la vis -> https://t.co/DGssHWDezd
07:30Région : Une grande vente aux enchères pour célébrer les 90 ans du CSP -> https://t.co/uLFqosJ8g9
07:28Région : Les coulisses du patrimoine -> https://t.co/59q5Q9rvWC
03:47L'écobuage tourne mal : le porte secours à un homme grièvement brûlé près de C dans… https://t.co/ORiwTJRSP7
03:39Hautefaye : L'écobuage tourne mal : un homme grièvement brûlé près de Périgueux -> https://t.co/L9J34iCfmO
23:07Ce message est excellent il faut le partager très vite aux politiciens inconscients des risques https://t.co/UO5eEqnckx
20:36Creuse : On s’en doutait… | L'Echo https://t.co/kNyLxjkKN8 via
19:33Issoudun : Hôpital : la télémédecine c’est maintenant -> https://t.co/Zn3L2f1M3l
19:33 88%? On ne m'a jamais demandé mon avis...
19:30Déols : Dix-huit candidates pour une seule place de Miss Centre -> https://t.co/ms5IXRRMnw
19:28Châteauroux : L214 sur le marché pour dénoncer les conditions d’élevage -> https://t.co/dQjjde0KjI
19:25Le Poinçonnet : Très bons débuts du Poinçonnet -> https://t.co/tBZ7j4U1wL
19:07Coulounieix-Chamiers : Préfet Frédéric Perissat : « nonobstant la loi chasse, je reste le patron » -> https://t.co/WGQBNSjKM6
18:36Périgueux : Prise de conscience de l’urgence climatique et sociale -> https://t.co/3npg9YL2Rs
18:19RT : Pour un Jean-François choqué, l’incarcération de est particulièrement sévère au regard de son âge. Venant… https://t.co/oRDsTLZrE8
18:18RT : La droite qui s’indigne de l’incarcération de Patoche c’est la même qui a fait du « laxisme de la justice » son fon… https://t.co/YWj0Z29AGn
18:04Saint-Laurent-sur-Manoire : Une troisième saison riche de découvertes -> https://t.co/Ksxua3wlZj
18:04RT : [A LA UNE A 18h00] De nouvelles scènes de violence ont émaillé des manifestations interdites à Hong Kong, la police… https://t.co/3SuiyShqYU
18:00Castelnaud-la-Chapelle : Sensibiliser le public aux enjeux du climat et de la biodiversité -> https://t.co/00uPHwNESp
14:18RT : Merci aux ⁦⁩ ⁦pour cette article sur le train des primeurs. Ils confirment mes propos ainsi que ceux de ⁦… https://t.co/a1wVulXTlH

De la moelle pour l'ossature

TOURNOI : Irlande - France

S'il est des rencontres qui peuvent forger un groupe à l'approche d'une Coupe du monde, ce déplacement dans le jardin de Lansdowne Road face aux tenants du titre dans le Tournoi des six nations pourrait devenir le trèfle porte-bonheur à trimballer ces prochains mois.
Souvent la colonne vertébrale de cette équipe en construction a été reconduite, en dépit du marasme. Souvent, elle a déçu.
Le manager Philippe Saint-André continue, lui, à précher : ses Bleus sont sur la bonne route. Sans démordre, il a encore misé sur la continuité cette semaine en offrant une nouvelle chance à 14 des 15 acteurs du piètre succès contre l'Ecosse (15-8) samedi dernier.
Cependant, n'est-il pas temps pour la génération Maestri-Fofana lancée après le Mondial-2011 d'incarner enfin sur le terrain une révolte qui peine à venir ?
A l'extérieur, le bilan de Saint-André est famélique ces trois dernières années: une victoire en Argentine en 2012, deux autres en Ecosse en 2012 puis en 2014. Paradoxalement, certaines de ses 11 défaites ont été plus encourageantes: on pense à certaines séquences en Nouvelle-Zélande en 2013, une première période à Twickenham il y a deux ans, des bribes de-ci de-là en Australie, en fouillant bien.
Mais il manque au tableau de marche cet exploit fondateur qui nourrit la confiance, récompense les efforts, désinhibe un jeu emprunté et brouillon.
Le petit frémissement d'enthousiasme des tests de novembre s'est évanoui samedi dernier en ouverture du Tournoi, au fur et à mesure que les Bleus, la peur au ventre, forçaient péniblement les Ecossais à rendre les armes dans un Stade de France pétrifié d'ennui.

La barrière et le niveau

Alors, on se dit que l'occasion est presque trop belle de réaliser le coup parfait samedi face à un adversaire que le XV de France retrouvera le 11 octobre à Cardiff durant le Mondial, pour un dernier match de poule qui sera sans doute déterminant pour les ambitions de l'un ou de l'autre.
Avant d'évoquer un hypothétique ascendant psychologique pour l'avenir, il sera question de barrières et de niveau.
Il faudra enfin faire sauter ces verrous mentaux qui empêchent le XV de France d'affirmer de bout en bout son emprise sur un match, quel que soit l'adversaire.
Mais le seul caractère ne suffira pas contre un XV du Trèfle en pleine confiance après huit victoires de suite et en totale possession de ses moyens. A charge donc du XV de France de hausser son niveau de jeu et trouver les clés face à une équipe irlandaise parfaitement organisée et programmée par son sélectionneur Joe Schmidt.
Car trop souvent les Bleus ont su franchir le premier rideau sans conclure, par précipitation, maladresse, impatience. La gabegie offensive a coûté bien trop cher au XV de France par le passé, et le bal des occasions manquées s'est accompagné de celui des regrets.
En face, les Irlandais sont cliniques, dans tous les compartiments. On pourrait philosopher sur les trajectoires des deux équipes : il y a deux ans, les Bleus échouaient à la dernière place du Tournoi, les Irlandais finisssaient avant-derniers et leur confrontation à Dublin avait accouché d'un maussade match nul (13-13) sous une pluie horizontale.
Quel chemin parcouru depuis côté Verts ! Meilleure équipe de l'hémisphère nord l'an passé, ils ont dominé avec beaucoup d'intelligence et de réalisme l'Italie à Rome (26-3) samedi dernier.
Les voilà renforcés d'éléments-clés pour les retrouvailles avec leur public. Le chef d'orchestre Jonny Sexton, écarté des terrains 12 semaines après des commotions cérébrales, reprend sa baguette, entouré de deux gardes du corps eux aussi sur le retour, les troisième ligne Jamie Heaslip et Sean O'Brien. Ils n'ont plus joué depuis des mois ? Qu'importe !
Cette équipe de patrons, bourrée de certitudes, n'a plus perdu contre la France depuis 2011, ce qui donne la mesure du défi attendant les Bleus.
Excitant, non ?

Adidas Neo Shoes Mens Sneakers Sale,Official Adidas Neo Shoes Womens Online