Fil info
12:06Un incendie a touché un bâtiment de la place Bonnyaud cette nuit aux alentours d'1 heure du matin. Le 3e étage et... https://t.co/Wzrv6o5eK1
09:16Dans notre édition aujourd'hui : - Plateau de Millevaches : Armand Gatti à l'honneur pour un week-end de théâtre... https://t.co/enrdFYZizY

Pour avancer, ne (quasiment) rien changer

De la continuité pour progresser. Comme depuis le début du Tournoi des six nations, le sélectionneur du XV de France Guy Novès n'a modifié hier qu'à la marge son équipe de départ pour affronter le pays de Galles demain en clôture du Tournoi des six nation

Il n'a ainsi opéré qu'un seul changement, qui plus est « logique » selon lui : Sébastien Vahaamahina retrouve sa place de titulaire en deuxième ligne, aux dépens de Julien Le Devedec, après avoir déclaré forfait en Italie samedi dernier (40-18) en raison d'une blessure au dos.
Pour le reste, Novès a reconduit les vainqueurs de Rome, et a expliqué à la presse à Marcoussis (Essonne) s'être seulement posé, avec ses adjoints, la question de faire de nouveau confiance d'entrée en troisième ligne à Fabien Sanconnie.
Le Briviste, qui avait honoré au Stadio Olimpico sa première sélection, débutera donc finalement au Stade de France, malgré le retour de Damien Chouly et une prestation moyenne samedi dernier.
Un signe de la politique appliquée par Novès depuis le début du Tournoi des six nations, même si Chouly est plus souvent cantonné au banc des remplaçants depuis un an.
« Un devoir »
Depuis le début de la compétition, il n'a en effet effectué au maximum que trois changements sur choix sportif. Et à une seule reprise, après le mauvais match des Bleus, en Irlande le 25 février (9-19).
Après ce net revers et pour aller en Italie, le sélectionneur avait ainsi remplacé Scott Spedding par Brice Dulin, Bernard Le Roux par Fabien Sanconnie et Yoann Huget par Virimi Vakatawa. Et encore, ce dernier ne faisait que retrouver son poste d'ailier où il s'est installé depuis l'arrivée de Novès aux commandes fin 2015.
Sinon, l'ancien manager du Stade Toulousain a procédé à une modification contre l'Ecosse (22-16) par rapport à l'équipe battue (16-19) en Angleterre (Loann Goujon à la place de Chouly) et à deux en Irlande ensuite (Huget pour Vakatawa et Rabah Slimani pour Uini Atonio).
« On ne peut pas demander à travailler dans la continuité et finalement changer à tout moment. Ce n'est pas une récompense de finir le Tournoi avec la même équipe, mais un devoir » a expliqué Novès.
« Et les joueurs qui ont donné le meilleur ces dernières semaines, hormis les blessés, les retours, méritaient quand même de représenter la France » a ajouté le sélectionneur, liant « les progrès » des Bleus selon lui au « fait de travailler dans la continuité ».
« On sent, de l'intérieur, en voyant les joueurs au quotidien dans le travail, l'entraînement, que certaines situations sont de mieux en mieux comprises » a-t-il développé.
Les cinq matches
pour les deux-tiers
A l'heure du bilan, dix joueurs auront même commencé -- sauf blessure d'ici deamin -- les cinq matches du Tournoi, soit les deux-tiers de l'équipe : Cyril Baille, le capitaine Guilhem Guirado, Yoann Maestri, Kévin Gourdon, Louis Picamoles, Baptiste Serin, Camille Lopez, Rémi Lamerat, Gaël Fickou et Noa Nakaitaci.
Cette stabilité, Novès l'a plutôt revendiquée depuis sa prise de fonctions, mais n'avait pu vraiment l'appliquer auparavant, principalement en raison des tests effectués en début de mandat et de quelques blessures.
C'est particulièrement le cas concernant la charnière, régulièrement exposée aux critiques et modifiée ces dernières années.
Après avoir testé sept associations de demis lors des dix premiers matches de son mandat, en 2016, Novès a ainsi installé depuis le début de l'année le duo Serin-Lopez, aligné demain pour la cinquième fois de suite.
C'est la première fois depuis le Grand Chelem en 2010, et la paire Morgan Parra-François Trinh-Duc, qu'un sélectionneur titularise la même charnière pendant tout le Tournoi !
Lopez, qui a résisté au retour de blessure de Trinh-Duc, a évidemment apprécié hier cette stabilité : « Le fait de travailler sur tout un Tournoi ensemble, d'être associé sur tout un Tournoi, de travailler tous les jours quasiment ensemble c'est forcément important. »
« C'est en enchaînant des matches de ce niveau-là qu'on va le plus progresser, a ajouté l'ouvreur de Clermont. On va acquérir de l'expérience et continuer à grandir. » Les Bleus en ont bien besoin.
Le groupe
Le XV de départ : Dulin - Nakaitaci, Lamerat, Fickou, Vakatawa - (o) Lopez, (m) Serin - Gourdon, Picamoles, Sanconnie (CAB) - Maestri, Vahaamahina - Slimani, Guirado (cap), Baille.
Remplaçants : Chat, Atonio, Ben Arous, Le Devedec (CAB), Chouly, A. Dupont, Trinh-Duc, Huget.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.