Le RCPSY ouvre parfaitement sa saison

Fédérale 2 : RCP St-Yrieix 10 - JA Isle 6

Certes, sa victoire a fait l’objet d’un évident suspense en fin de partie, mais elle n’en est pas moins méritée. La JA Isle, au contraire, ne peut s’en vouloir qu’à elle-même tant elle fut incapable de produire du jeu en continu.
Il est vrai que le début de partie des locaux fut en tout point exemplaire. Dominateurs, agressifs en défense, soudés, ils ont littéralement pris à la gorge leurs adversaires d’un soir. Le RCPSY domina ainsi pendant la quasi totalité de la mi-temps, ne laissant à leurs visiteurs que quelques miettes dans le jeu. Ainsi deux à trois bonnes actions échouèrent tout près de la ligne, notamment l’une d’entre elles à la 15’, bien lancée par les avants Castets, Surget et Legon. Alors que N. Moreau, le demi de la JA Isle, écopait d’un carton blanc, le pack arédien trouva la solution par son excellente recrue, M. Sougoufara (22’). Cubertafon transforma et le RCPSY prit les commandes du score pour ne plus les lâcher.  Les fautes s’accumulaient contre Isle, et Cubertafon inscrivit 3 nouveaux points sur pénalité en faveur de son équipe (10-0 à la 29’). Les locaux auraient pu alors enfoncer le clou mais, c’est au contraire les islois qui ,profitant d’une rare incursion dans le camp de leurs hôtes, transformaient une première pénalité par Condachou (10-3 à la 32’), puis à la fin du premier acte (39’), pour ramener le score à 10-6 pour les Arédiens.
Sûrement secoués dans les vestiaires par leur tandem d’entraîneurs, Javerliac-Barrière, les Islois revenaient sur la pelouse avec des intentions plus affirmées. Le second acte fut pour eux. Toutefois, leurs actions connurent une fin improbable, soit par maladresse, soit à cause de « l’énorme cœur » dont firent preuve les Arédiens. Le match était devenu plus heurté et brouillon. Condachou rata deux pénalités et dans les ultimes secondes de la partie, l’on crut bien qu’ils allaient quitter le stade Albert Bordes avec la victoire. Mais la défense locale  a tenu bon. La joie des locaux n’en fut que  plus intense au coup de sifflet libérateur de l’arbitre.
« Cela fait du bien de commencer par une victoire, et qui plus est, contre nos voisins d’Isle » s’exclama D. Surget, le capitaine valeureux des Arédiens. Au contraire de P. Javerliac, le coach islois qui regrettait lui que ses poulains aient oublié l’humilité lors ce premier derby.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.