Fil info
18:39RT : Au fait merci pour le coup de projo cette semaine. Ça nous a fait plaisir ! https://t.co/tUxoF9VjQE

Face aux Parisiens : quatre points sinon rien !

Comme sera le cas toute la saison, les Brivistes n’auront pas le droit à l’erreur dimanche (12h30) dans leur antre d’Amédée-Domenech. Face à des Parisiens pas au mieux ses derniers temps, le CAB doit confirmer son réveil et capitaliser
 

Après un début de saison catastrophique, occasion est donnée aux Brivistes de relever la tête au point de vue comptable avec la réception du Stade Français. Car depuis sa victoire contre Castres lors d’un autre match à marque ou crève lors de la 5e journée, le CAB a retrouvé le
sourire et quelques couleurs.
Cette première embellie intervenait juste avant le Challenge européen. Un contre temps ? Certainement pas, car la parenthèse européenne aura au moins permis de régénérer un groupe décimé par les blessures.  Mieux, l’épisode a prouvé que la fibre offensive briviste n’était pas totalement évanouie avec 7 essais inscrits en deux rencontres, soit un de plus qu’en 7 journées de championnat ! Alors oui, le Challenge européen n’est pas le Top 14. Et cette campagne n’offrait aucun avantage comptable à la situation d’un CAB toujours cloué au tréfonds du classement. D’autant plus que derrière, c’est à Mayol et son armada d’internationaux que les Brivistes devaient confirmer leur regain de confiance.
Une sortie toulonnaise encourageante Avec plus de 40 points encaissés et une nouvelle défaite au compteur, une lecture rapide pourrait laisser croire à une rechute corrézienne. Or, le CAB n’a pas a rougir de son déplacement à Toulon après avoir montré un visage conquérant et agressif.
Outre les trois essais marqués, (une première briviste cette saison), les Noir et Blanc ont aussi montré une solidité défensive retrouvée malgré quelquesminutes d’une situation à 11 contre 14 tout aussi inédite ! Dans ce contexte, la réception des Parisiens s’annonce donc capitale pour concrétiser ces efforts. Car pour un CAB empêtré dans une course au maintien, l’heure est venue de capitaliser. A un point des Agenais et deux des Oyomen, qui reçoivent respectivement Toulon et Castres, les Corréziens ont l’occasion demain de quitter cette place de lanterne rouge qui leur colle aux crampons depuis le début de la saison. L’infirmerie se vide peu à peu Pour confirmer l’éclaircie entraperçue ces dernières
semaines, les Brivistes pourront s’appuyer des joueurs de retour de blessures.  Benjamin Pètre devrait retrouver une place de titulaire au centre aux côtés d’Arnaud Mignardi.  François Da Ros devrait également être aligné au talon dans le quinze de départ.
Etienne Herjean devrait également faire son retour.
Les Parisiens avanceront en Corrèze avec un peu de moins de certitudes. Après les bons résultats à Pau puis face à Montpellier, la mécanique semble s’être un peu enrayée après une campagne européenne désastreuse et une défaite à Clermont le week-end dernier. Privé du troisième ligne  Antoine Burban victime d’une aponévrosite plantaire qui devrait l’écarter des terrains entre 4 et 8 semaines, le Stade Français devrait avoir dans ses bagages un renfort de poids avec l’arrivée du pilier droit international Argentin Ramiro Herrera.
Si l’enjeu est de taille, face aux parisiens, les Corréziens devront encore vaincre un de leurs vieux démons : le match à l’heure du
déjeuner. Si Brive a été habitué à cet horaire la saison dernière avec 4 matches à la mi-journée pour autant de défaites (Grenoble, Montpellier, Toulouse, Bayonne), le déplacement à Montpellier le mois dernier encore programmé à 12h30 ne leur a pas plus souri.  
Pour autant, lors des deux dernières saisons, le CAB n’avait encore jamais reçu d’adversaire à cet horaire.
Les plus superstitieux y verront peut-être le signe d’un renversement de vapeur, les autres attendront le terme de ces 80 minutes déjà décisives !
Mathieu Andreau

Demain à 12h30
Stade Amédée Domenech
Arbitre : M. Cardona
Le groupe  :
Germain; Lapeyre, Pètre,
Mignardi, Masilevu ; Ulgade, Marques ; Sanconnie,
Hauman, Hirèche ; Koyamaibole, Uys ; Jourdain, Da Ros, Brugnaut ; Tadjer, Asiehvili, Le Devedec, Herjean, Cazenave, Laranjeira, Le Bourhis, Puafisi.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.