Fil info
11:51RT : Un terrible orage de grêle le 8 mai a mis l’avenir de Raulhac en péril. La totalité de la récolte 2018 et probablem… https://t.co/e8BgivOY02
19:59 Bonjour, nous avons besoin d'aide pour pour faire perdurer notre activité agricole et jeunesse en… https://t.co/NPgbuZnDLm
19:54Périgueux : Festival Mimos : les apparences tirent le jeu | L'Echo https://t.co/g54y0Fn9iA via
17:42Sarlat-la-Canéda : Une carte de fidélité pour gagner des clients -> https://t.co/MdoHAav653
17:40Périgueux : Festival Mimos : les apparences tirent le jeu -> https://t.co/EjKrGjFVOk
17:39Château-l'Évêque : Fusion : le manque d’informations pointé du doigt -> https://t.co/ZMYE5pKqY6

Conserver une dynamique malgré l’absence d’enjeu

Challenge Cup / CAB-USO

Après un succès majeur obtenu  face au RCT la semaine dernière, les sourires de circonstances que pouvaient afficher les visages brivistes n’occultaient pas, malgré la boue, les stigmates du combat de tous les instants  qu’ils venaient de livrer.
En ceci, la petite coupe européenne arrive peut-être au meilleur moment pour régénérer des organismes particulièrement sollicités lors des fêtes et de ces copieux menus sur le terrain.  
Les affres de Montpellier puis Toulon surmontés, les coéquipiers de Saïd Hirèche ont donc droit à un repos des braves amplement mérité.
Car pour ce déplacement à Oyonnax, dans une compétition désormais derrière eux, les Corrèziens ont logiquement remanié le groupe dans ces grandes largeurs.
« On va pouvoir reposer certains joueurs qui ont beaucoup matché ces derniers temps et faire renouer avec le terrain des trois-quarts et des avants qui étaient en manque de temps de jeu. Cela va créer une émulation à l’intérieur du groupe  et cela fait aussi du bien d’aborder des matchs sans trop de pression ».
Des quinze titulaires alignés le week-end dernier seul le deuxième ligne Peet Marais sera du voyage chez les Haut-Bugistes. Le jeune Penny Narisia sera aux côtés d’Etienne Herjean et de Puafisi Luafutu tandis que la première ligne sera constituée de Brugnaut, Thomas Acquier et James Johnston. Les lignes arrières sont quant à elles totalement redistribuées avec le retour d’Alfie Mafie à l’arrière, ou encore Namy à l’aile et Sérémia Burotu au centre. A la charnière, Nicolas Bezy fera son retour à l’ouverture associé à Floriant Cazenave.   
Et pourtant, selon Jean-Baptiste Péjoine cette sortie « sans pression »  n’est pas totalement dénuée d’enjeu. « Le premier est de garder une bonne dynamique. On a enchaîné deux victoires en Top 14. Il faut continuer à gagner car c’est ce qui fait avancer le groupe ».
Autre aspect mis en avant par le coach des arrières brivistes, la course à la suprématie face à ce concurrent directe en Top 14.
« En 2017 nous sommes restés invaincus contre Oyonnax et si nous sommes encore invaincus contre eux en 2018 nous ne serons pas loin de notre objectif majeur. Il s’agit aussi de préparer au mieux ce match de fin de championnat là-bas (24e journée) pour mieux appréhender le terrain, l’environnement. Il faut récolter quelques informations ce week-end ».  
Car après la boue du Stadium, les Brivistes vont peut-être pouvoir jouer un peu plus au large sur la pelouse synthétique de Charles-Maton.
« On va essayer de travailler un peu plus sur le rythme de jeu. Après ces deux derniers matchs au stadium où c’était compliqué de développer beaucoup de volume, on va essayer de donner un peu plus d’ambition au ballon tout en gardant un aspect tactique assez important ».
Au final, cette sortie a bien plus  les atours d’une grosse séquence de travail que du match à la vie à la mort que les Brivistes ont dû livrer ces derniers temps. Une parenthèse bienvenue avant le retour du dur à La Rochelle.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.