Fil info
11:51RT : Un terrible orage de grêle le 8 mai a mis l’avenir de Raulhac en péril. La totalité de la récolte 2018 et probablem… https://t.co/e8BgivOY02
19:59 Bonjour, nous avons besoin d'aide pour pour faire perdurer notre activité agricole et jeunesse en… https://t.co/NPgbuZnDLm
19:54Périgueux : Festival Mimos : les apparences tirent le jeu | L'Echo https://t.co/g54y0Fn9iA via
17:42Sarlat-la-Canéda : Une carte de fidélité pour gagner des clients -> https://t.co/MdoHAav653
17:40Périgueux : Festival Mimos : les apparences tirent le jeu -> https://t.co/EjKrGjFVOk
17:39Château-l'Évêque : Fusion : le manque d’informations pointé du doigt -> https://t.co/ZMYE5pKqY6

Le CAB valide son ticket sur une folle journée tout bonus

Un temps annulée en raison d’un Stadium impraticable, la rencontre opposant le CABCL à Worcester s’est finalement disputée sur la pelouse du Stade Alexandre Cueille à Tulle. Un scénario rocambolesque duquel Brive est sorti victorieux. ...

Improbable ! Cette campagne européenne briviste l’aura été jusqu’au bout.
Des espoirs de qualifications
évanouis avant le déplacement à Oyonnax jusqu’au report d’un ultime match de poule déterminant à Tulle, le CABCL a déjoué tous les pronostics et s’est joué de tous les scénarios pour accrocher ces quarts !
On savait Brive plus maître de son destin. Mais le report de ce  match aura eu le mérite de savoir à quoi s’en tenir. Dans ce temps flou où le Stadium se vidait de ses spectateurs et qu’arbitre et officiels prenaient le chemin de Tulle, Newport s’imposait avec le bonus contre l’UBB.
Brive n’avait plus à tergiverser, sa qualif passerait par une victoire bonifiée.
Sur un terrain d’Alexandre-Cueille tout aussi détrempé, la physionomie du match était quant à elle toute tracée. Les « gros » allaient avoir la part belle et Brive n’a pas failli à ce jeu. Après 20 premières minutes difficiles, le CAB se faisait sanctionner en mêlée. Ses approximations ne lui permettaient pas de traduire au score le siège de la ligne anglaise malgré l’exclusion du troisième ligne  Cox (16e). La solution venait en force par Sissa Koyamaibole. Une première fois à la demi-heure de jeu après une succession de quatre mêlées en faveur du CAB puis dans les arrêts de jeu quand le fidjien partait au ras après une nouvelle grosse séquence de pilonnage de l’en-but anglais.   Complètement acculés dans leur moitié de terrain, les Anglais indisciplinés (Kerrod écopant lui aussi d’un carton jaune à la 33e) ont passé le premier acte à subir. A la pause Brive avait fait la
moitié du chemin dans sa quête impérative de bonus. Le CAB décroche le bonus et sa qualif’ Cette pression, les Corréziens allaient logiquement la maintenir durant la seconde période. Et lorsque les débats s’écartaient du jeu d’avants pour celui du gagne terrain, Germain ne manquait pas de remettre les Anglais dans leur camp, bien aidé par des réceptions pour le moins approximatives. A la suite d’une chandelle anglaise Benito Masilevu arrivait à se saisir du ballon et d’un cadrage débordement d’école mystifiait la défense pour plonger entre les poteaux (45e).
Brive n’était plus qu’à un essai du bonus et en profiter même pour voler des munitions en touche. La délivrance survenait à l’heure de jeu avec un nouvel essai en force signé Waqaniburotu.
Le CAB était qualifié !
Et l’essai de Worcester inscrit dans les minutes suivantes ne changeaient pas la donne. Au contraire. Sifflant comme un rappel à l’ordre aux oreilles des hommes de Nicolas Godignon, ce dernier les poussait à asseoir leur domination après ce moment de relâchement. Encore conquérants, les Brivistes faisaient plier la mêlée anglaise. Sur un dernier siège de l’en-but de Worcester, un Fidjien encore était à la conclusion du cinquième essai.
Jerry Burotu offrait ainsi le dernier mot aux Brivistes pour l’happy end de ce scénario rocambolesque. Contre toute attente il y a un peu plus d’une semaine, le CAB verra  les quarts de final de la Challenge Cup cette saison. Et cela se jouera  à Newcaslte fin mars. « Les joueurs ont mis beaucoup de coeur pour aller chercher ce bonus et la qualification. Mais nous ne sommes champions de rien. Nous avons réussi a faire ce que nous voulions mettre en place. L’idée était de mettre les Anglais à la faute et de les fatiguer. Le contrat est rempli. Cette qualification est une bonne
surprise et entretient notre dynamique. Sur les 4 derniers  matches nous avons gagné 19 points sur 20 possibles. Cela doit nous apporter de la confiance et montrer aux joueurs qu’ils sont capables d’êtres performants » a analysé Didier Casadeï. Il admettait que la Challenge Cup  réussissait plutôt bien à Brive, même à Tulle !  
Mathieu Andreau

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.