Fil info
15:17Lurais : Fête des barques : derniers préparatifs avant le grand jour ! -> https://t.co/fk7as6im9Q
12:01RT : La troisième étape du se déroule aujourd’hui en , entre et . Avant le dép… https://t.co/uRqMkVmCbc
11:43 Bravo à vous! Cette Préfet n'a aucune sensibilité! Écoeurant...
11:41 se souvient de sa libération https://t.co/GtLM3w2ESQ
07:36 Insupportable des atrocités sur les animaux 😞
01:03 Si etre contre la cruauté, c'est être anti-… https://t.co/q8wyZnVYSr
23:09International : Le viaduc de Gênes : symbole d’un pays affaibli -> https://t.co/G89U377saB
23:07France : Un Canadien à la tête d’Air France : colère des syndicats -> https://t.co/gCNhzy71US
21:25 Je voudrais que l’on m’explique s’ils sont… https://t.co/99eUGwtY0Z
21:09Région : La solitude au bout du fil -> https://t.co/sZhf7rzJsm
20:33 100% d'accord, ces raccourcis permanents co… https://t.co/wo4FeBwsc0
19:46Nos camarades de nous ont retrouvés sur ! https://t.co/ubEAzTzxBw
19:30Région : C’était Radio Luttes... -> https://t.co/xu5y3szMrM
18:31 THESE HELPLESS, INTELLIGENT, INNOCENT BEING… https://t.co/tq79xXr3BU
18:28 C'est criminel pour ces animaux qui ne verr… https://t.co/dVuJDYXz8Q
18:10 L. Inacceptable !! la souffrance de ces an… https://t.co/wuQZ6Ct9SQ
17:59 Je ne supporte plus cette souffrance animale ! Il faut arrêter ça !
17:53Indre : [intégral) Dans la peau d’un guerrier viking -> https://t.co/LYDOC4k0zU
17:53Indre : Les Beaux Yeux exposent au Moulin Lasnier -> https://t.co/5AKhUOMm1j
17:43Eyliac : Hommage aux maquisards tombés à La Roquette -> https://t.co/O6BTJ8HMvl
17:43 C'est quoi la définition de l'inacceptable ?
17:33Dordogne : Beynac divise toujours plus -> https://t.co/yltZI9AQwg
17:31Dordogne : Une cinquantaine de communes reconnues en état de catastrophe naturelle -> https://t.co/6E4cmykmjE

XV de France cherche petit coin de paradis

Si dominer les All Blacks chez eux est un exploit seulement accompli à quatre reprises par les Bleus dans leur Histoire, en 1979, 1994 (à deux reprises) et 2009, le faire dans leur antre d'Auckland en constitue un encore plus grand.
Les All Blacks y sont en effet invaincus depuis... 1994 et la venue, justement, du XV de France de Pierre Berbizier, vainqueur (23-20) grâce au fameux « essai du bout du monde ».
Ainsi posé, le défi est immense pour ces Tricolores traditionnellement rincés à l'heure de défier, au bout d'une saison à rallonge, les ténors de l'hémisphère Sud chez eux.
Les trois claques reçues en Afrique du Sud l'été passé sont là pour le rappeler, même si les Bleus se présentent cette fois avec un effectif un peu moins usé par la phase finale du Top 14.
Depuis le voyage en terre springbok, le décor a changé. Geoffrey Doumayrou est devenu international, et il trouve « très lourd » de « prendre tous les étés des piquettes ».
« Pas abattus »
Surtout, Jacques Brunel a remplacé Guy Novès fin décembre et semble être parvenu à insuffler un vent nouveau pendant le Tournoi des six nations.
Lequel a commencé par deux défaites, dont une (en Ecosse) suivie d'une tempête médiatique avec l'éviction des « fêtards » d'Edimbourg, mais s'est terminé sur une note d'espoir : un succès face à l'Angleterre (22-16) et un court revers au pays de Galles (13-14).
C'est assis sur ce fin matelas de confiance, forts d'un état d'esprit de nouveau conquérant symbolisé par leur solidité défensive -- la France a même « la meilleure ligne défensive du monde », a osé le sélectionneur néo-zélandais Steve Hansen -- que les Bleus se présentent au pays du Long nuage blanc. Ils se rendront ensuite le 16 juin à Wellington puis le 23 à Dunedin.
Sans tambours, ni trompettes, mais pas sans appétit non plus face à des All Blacks privés de quelques pièces-maîtresses (Coles, Retallick, Read et Sonny Bill Williams).
« On sait où on met les pieds, on ne va pas claironner, mais on ne part pas abattus pour autant », déclare ainsi l'ailier Rémy Grosso.
« On va savoir si on a l'ambition et, comment dirais-je, si on n'a pas peur de faire un exploit », souligne de son côté Brunel, qui entend jauger si les Bleus peuvent « rivaliser avec les meilleurs » à quinze mois de la Coupe du monde.
Parra attendu
au tournant
Le train pour le Japon est lancé, et ce voyage en terre australe est aussi l'une des dernières chances pour les retardataires d'accrocher le wagon.
« La Coupe du monde est à la fois loin et près. Après cette tournée, il ne restera que huit matches officiel, donc très peu d'occasions de se mettre en valeur. Le groupe va se resserrer assez vite, en novembre » a prévenu le sélectionneur.
Certains jouent donc plus gros que d'autres, dont les revenants Yoann Maestri et Maxime Médard, qui doivent apporter leur soif de revanche et leur expérience à un groupe orphelin du capitaine Guilhem Guirado, ménagé après plusieurs saisons à rallonge.
Morgan Parra est un autre grognard de retour, titulaire samedi pour la première fois depuis la déroute en quart de finale de la Coupe du monde 2015 face aux... All Blacks (13-62). Mais son absence lors du Tournoi avait, elle, été subie par Brunel puisqu'il était blessé.
Remis sur pied, le Clermontois est attendu, derrière la mêlée, comme le patron capable de guider les Bleus.
Lesquels devront ajouter une bonne dose de réalisme offensif à la solidité défensive affichée pendant le Tournoi, pour tenter de toucher le paradis aujourd’hui.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.