Fil info
13:56C'est la rentrée politique.Une belle délégation des militants .Un esprit de rassemblement et d… https://t.co/baIBgDXr7F
13:21Comme disaient les grands-mères : le plus intelligent des deux cède. Bravo pour la responsabilité dont font part le… https://t.co/ckdCzVz65Z
13:18RT : 📢 ALERTE. Après la presse entravée, trois observateurs de interpellés à Bayonne, en marge de la manifestati… https://t.co/0D4k3uT6z2
13:18RT : Totalement solidaire avec ces interpellés. Inacceptable provocation des Autorités avec arrestations et poursuites a… https://t.co/warnhIIVk8
13:17RT : Manifestation anti G7 à Bayonne : des intimidations inacceptables - Ligue des droits de l’Homme https://t.co/4aboYIzDwR
13:16RT : Délit d'intention. C'est nouveau ça, ça vient de sortir. Et c'est en France ! Y'a du boulot ! https://t.co/X9COTU7MiN
10:26Agonac : Injustement vilipendé, il se fâche et c'est l'effet boomerang -> https://t.co/FWDYwAe2r0
08:17Lalinde : Vous êtes attendus à la 3e de Lire en bastides ce dimanche ! -> https://t.co/mnuRfjIoWG
06:08Bergerac : La tête dans les nuages, jusqu’à Périgueux -> https://t.co/P9SuhsLNqG
19:39Dordogne : La Région fait état des travaux réalisés dans les lycées cet été -> https://t.co/IZrXIN6pIf

La Vallée continue à s’écrire

Festival

La 22e édition du festival La Vallée aura lieu du 9 mai au 6 juin et s’étendra sur 11 communes. Malgré une conjoncture difficile, le Crac et la Ligue de l’enseignement, co-fondateurs de l’événement, offrent cette année encore une programmation pleine de surprises, de bonne humeur, de réflexion et de convivialité. événement du printemps, le festival La Vallée a failli pâtir des dernières élections municipales, la nouvelle équipe se retranchant derrière la baisse des dotations aux collectivités pour sérieusement réduire la subvention consacrée à cette manifestation. Pour autant ni le Centre de rencontre et d’action culturelle (Crac) ni la Ligue de l’enseignement ne se sont résignés à abandonner, et ont réussi à mettre sur pied la 22e édition sur le thème : La Vallée s’écrit...
Ce festival a dès le départ été pensé pour impliquer la population. Il y a bien sûr tous les bénévoles qui interviennent dans sa préparation et son déroulement, le jeune public qui par le biais des centres de loisirs ou de l’école bénéficie d’une programmation spécifique, mais il y a aussi la participation à des ateliers, et un travail mené en direction des personnes en insertion sociale, pour lequel le Crac était subventionné par le Ccas de Saint-Astier. Mais lui aussi a vu ses subventions baisser, et n’a pu cette année reconduire le partenariat. Les organisateurs de La Vallée sont bien décidés à trouver des solutions pour reconstruire cette action, mais pour cette année, elle sera en demi-teinte.
Pour le reste, on retrouvera les formules qui ont assuré le succès de l’événement depuis son lancement. Le spectacle vivant, dans toutes ses représentations, investira les communes autour de Saint-Astier, on ira du chant au théâtre en passant par le cinéma ou les marionnettes, des moments de convivialité à travers des apéros ou des repas à petits prix (entre 5 et 8 euros suivant les soirs), une ballade surprise, un feu d’artifice, des concerts, le choix est vaste et la programmation alléchante.
Certains artistes sont presque des habitués du Festival, comme la compagnie Jamais 203, certains arrivent de Suisse comme la compagnie Nicole et Martin, ou d’Allemagne comme le marionnettiste Matthias Kuchta, d’autres sont Périgourdins comme le groupe de groove trad progressif Talabast ou Jean Bonnefon et ses compères dans L’affaire Brassens, et tous promettent de purs moments de découverte, de rires, d’émotion. En plein air ou en salle, en déambulation ou sous un chapiteau, les représentations sont à l’image du festival, un peu déjanté tout en étant très organisé, dans un professionnalisme qui n’empêche pas la convivialité. Lien social autant qu’événement culturel, La Vallée est aussi ancrée dans l’éducation populaire et le développement durable. Le premier axe sera très symboliquement illustré cette année par la signature de la « charte pour la diversité » (voir ci-contre), le second est devenu une tradition avec l’appui du Smd3, et les communes accueillant des spectacles ont désormais opté pour les toilettes sèches en plus des assiettes réutilisables fournies par la Ligue de l’enseignement et des gobelets mis à disposition par le Smd3.
La Vallée implique aussi les associations locales. Virus interviendra le 14 mai à Bourrou auprès du jeune public avec « ! Ouïe chef ! », à la fois spectacle et outil de révention aux risques sonores, et présentera aussi, lors de la soirée d’ouverture le 9 mai à Annesse-et-Beaulieu « le plus petit cinéma itinérant du monde », imaginé par les éléves du Lycée agricole de Périgueux, tandis que Radios libres en Périgord (Rlp) sera aussi de la partie avec un film radiophonique joué et diffusé en direct par la Cie Jamais 203.
L’agence culturelle départementale, dans le cadre de l’opération Réseaunances soutient « Le voyage extraordinaire » proposé par la Cie La grosse situation, présenté le 14 mai sous la halle à Bourrou. Et bien sûr, après une ouverture en fanfare, le final qui se déroulera à Saint-Aquilin s’annonce éblouissant. Tout débutera à 21 h 30 avec un duo burlesque qui présentera « Modestes propositions », avant un feu d’artifice tiré à 22 h 30 avec une fanfare en mode rock’n’roll avant à 23 h deux groupes qui donneront un concert à la salle des fêtes, concert co-organisé par les associations Les devants de la scène composés de jeunes issus des concerts de La Vallée et ayant créé cette association, et Le fil vert, de Saint-Aquilin, ces deux groupes organisant des événements musicaux.

Zoom Lebron XIV 14