Fil info
18:14Châteauroux : Fin de saison aux sonorités cubaines et pique-nique partagé -> https://t.co/gJxmNXyu4s
18:03Indre : L'hôpital castelroussin rejoint le mouvement de grève national -> https://t.co/f78FcpbpXL
16:46Saint-Mesmin : Un territoire à découvrir sur un site exceptionnel -> https://t.co/Bj0InKeTBO
16:41Trélissac : 63 disciplines et plus de 89 000 licenciés -> https://t.co/pdNXWNrPJM
15:53Coulounieix-Chamiers : Un banquet citoyen réussi -> https://t.co/H8Wk1Rj8Uf
15:23Plus fort que la aujourd'hui dans interview de David Gozlan secrétaire général de… https://t.co/79nrzhpJum
14:52 Pourquoi pas une interpellation avec mise en garde à vue, c'est grave ce que fait cette élue?
14:50Canicule: jeux d'eau à La Bastide (au square Manet aujourd'hui 14h-17h (jeunes ados), à l’accueil de loisirs pour l… https://t.co/n6Eko3M4qw
14:45Canicule : les déchèteries et la collecte changent d'horaires. Jusqu'au 30 juin, elles seront ouvertes de 7h à 14h.… https://t.co/giEMqLJmbl
14:30RT : En pleine canicule, refuse d’ouvrir un centre d’accueil pour les sans-abri. Le préfet a saisi en r… https://t.co/yrCYRMvS7g
14:26RT : L’urgentiste estime que les moyens restent insuffisants : "En 20 ans, plus de 100… https://t.co/ErsKo6qQmp
14:23 Beurk
14:22RT : Les urgences de Brive, en grève illimitée, chantent leur colère ! https://t.co/9zNXO14YiK
14:21RT : Excellente nouvelle ! Le tribunal a prononcé la relaxe. Les décrocheurs de portraits de ne sont pas… https://t.co/sEHlwK2cSK
14:19 Beurk
14:18RT : Flash : Il fait chaud.
14:17RT : Canicule: le brevet reporté de quelques jours https://t.co/5NUdHuOQm1
09:02# # - : On ouvre en diversités -> https://t.co/vuYZKk1dHp
08:58# # - -la-Poste : Un voyage de trois jours sur la côte Vermeille pour les anciens élèves -> https://t.co/jQZd1DZErQ
08:56# # - : Pétanque : les jeunes parfois déconcertants -> https://t.co/5VuWEkgK3m
08:54# # - : Ecole de jeunes pompiers : magnifique ! -> https://t.co/QY9XWoQdG8
08:50# # - -Yrieix-la-Perche : Retour ce jeudi des marchés festifs -> https://t.co/GCgPY0k4BE
08:49# # - -Yrieix-la-Perche : Initiation au foot à Jules-Ferry -> https://t.co/JhH7nar4IA
08:46# # - -Junien : EDF prodigue quelques petits conseils pour faire baisser sa facture d’énergie -> https://t.co/Mn30pLIBix
08:44# # - -Junien : La nouvelle zone de Boisse prête à accueillir les entreprises -> https://t.co/gp4dwsWjdA
08:26Bergerac : La Résistance et la déportation racontées aux écoliers -> https://t.co/mxAk0IA3lN
07:56# # - : Ici, on se prépare pour la 1re du festival du blues -> https://t.co/Cgwg7mmDl9
07:53# # - : La rivière n’est pas une poubelle -> https://t.co/MVI0dPxXtZ
07:50# # - -Vienne : Des œufs bio 24h/24 grâce au distributeur automatique -> https://t.co/LL3A9SoSWI
07:46# # - : Une saison estivale bien remplie : à vos agendas -> https://t.co/5O8my2IwnK
07:44# # - -Vienne : Faire rayonner la langue française aujourd’hui et demain -> https://t.co/0h94Hwa8dz
07:39# # - -Vienne : Isabelle Lescure élue à la tête de la fédération départementale du BTP -> https://t.co/Eqh1yQvCoh
07:37# # - -Vienne : Les agents de la CAF, CPAM et CARSAT dénoncent «la classification de la rigueur» -> https://t.co/R8HvsebLOh
07:35Région : Quatorze nouveaux contrats de territoire au conseil régional -> https://t.co/mQtMKNDCbN
07:32Région : Les CFA seront-ils sacrifiés ? -> https://t.co/U5CNiCD5ul

Les gendarmes de demain

Sécurité

Pendant deux semaines, près de 300 jeunes sont en formation au Centre national d’entraînement des forces de gendarmerie de Saint-Astier pour devenir réserviste de la gendarmerie. Un engagement volontaire qui nécessite une préparation assez musclée. Détails.

Levés avant le soleil et couchés après lui, les quelque 300 volontaires qui participent à la formation pour devenir réservistes de la gendarmerie au Centre national d’entraînement des forces de gendarmerie (CNEFG) de Saint-Astier durant quinze jours, ont une motivation de fer. Et c’est un doux euphémisme.
Malgré la fournaise, pas l’once d’une ombre, et la sueur qui perle délicatement sur les visages, inlassablement, ces jeunes engagés volontaires, futurs réservistes de la gendarmerie, répètent les exercices imposés. Chaque geste doit
être millimétré et appris par cœur, il en va de sa sécurité, de celle de son coéquipier et de celle des citoyens. Depuis le 13 juillet dernier et jusqu’à vendredi, ils sont environ 300 jeunes (contre 330 au début, un écrémage naturel s’est fait) venus d’Aquitaine, du Limousin, de Poitou-Charentes et Midi-Pyrénées, se former aux techniques de la gendarmerie afin de pouvoir exercer dans les semaines, voire les jours qui viennent la fonction de gendarme réserviste.
Mêmes uniformes, mêmes missions (sauf le maintien de l’ordre) et mêmes munitions, les gendarmes réservistes sont en quelque sorte une variable d’ajustement des effectifs de gendarmerie, en cas par exemple de gros événement comme le Tour de France, ou encore l’été, quand l’activité est plus soutenue de par l’augmentation de la fréquence touristique comme à Sarlat ou sur le littoral. La formation reçue est pour le moins poussée : techniques d’arrestation, de combat rapproché ou perfectionnement au tir particulièrement pointu, toute la panoplie du parfait gendarme y passe. La formation dispensée au CNEFG par des professionnels aguerris, notamment des membres du GIGN, est à la fois théorique et pratique, tout est fait pour que les exercices se rapprochent le plus de la réalité du terrain. Comme par exemple au stand de tir où l’instructeur se charge de fatiguer ses élèves pour les mettre en condition d’intervention, le stress en plus, mais la sécurité avant tout. Ici, on ne rigole pas avec les règles. Les quinze jours de formation à Saint-Astier sont ensuite validés par une nouvelle formation sur le terrain dans les brigades.
Devenir gendarme réserviste est avant tout une question d’engagement. La formation initiale de préparation militaire de la gendarmerie n’est en effet pas payée et les vacations de huit heures quotidiennes sont payées 50 euros. Pas de quoi faire fortune donc, mais les aspirants gendarmes ont une motivation bien différente. A l’image d’Amandine Malisanier, originaire de Toulouse. « J’ai toujours aimé l’image de la gendarmerie, mais si je ne prévois pas d’y faire carrière. Je suis là avant tout pour le citoyen, pour le secourir et faire respecter la loi. Dès que j’aurai des week-end ou des congés, je serai disponible, au service des citoyens ».
Si l’uniforme ne lui fait pas les yeux doux jusqu’au point d’embrasser la carrière de gendarme, Amandine reconnaît toutefois
« concrétiser un rêve. La gendarmerie a pour moi une image de plaisir et d’honneur ». En outre, la formation lui a permis de prendre conscience des risques qui seront présents au cours de ses missions futures. « Il faut toujours être vigilant et savoir dans quel cadre on peut sortir son arme. Ce n’est pas à la portée de tout le monde ».
D’autres stagiaires sont venus à Saint-Astier pour avoir la confirmation de ce qu’ils présentaient, comme Quentin, originaire de Foix. « Je veux devenir gendarme. J’ai pu avoir un aperçu de ce qui m’attend avec en prime un enrichissement personnel. J’ai apprus la solidarité, l’esprit d’équipe et la cohésion ». Quant au rythme de forcat imposé par la formation, il prend ça comme un défi : « ça nous forge ». Jean-Christophe Chateauraymond, qui vient de Bessines sur Gartempe à côté de Limoges, il est tombé dans la gendarmerie quand il était petit.
« Mon père m’a souvent raconté ses missions. Cela m’a donné envie d’y goûter. Devenir gendarme réserviste va me servir de tremplin pour ma carrière dans la gendarmerie ».
Selon les chiffres officiels, 12 % des effectifs issus de la formation de gendarme réserviste réussissent le concours d’entrée en école de sous-officier de la gendarmerie.

Beaucoup d’étudiants
344 stagiaires étaient convoqués à la session de formation cette année. 330 seulement se sont présentés le premier jour. Ils sont tout juste 300 a l’avoir effectuée en totalité. Parmi ces stagiaires, on compte 60 % d’hommes pour 40 % de femmes, âgés entre 17 et 31 ans. 80 % d’entre eux sont étudiants, 15 % salariés et 5 % sans emploi. Pour postuler à la fonction de gendarme réserviste, il faut se rapprocher du bureau de réserve de son département.

Sneaker Podcast