Fil info
21:36Bergerac : (VIDÉO) Anniversaire de la Libération : Bergerac a le sens de l'histoire -> https://t.co/n1W0tDh5yz
21:02Le Buisson-de-Cadouin : Cadouin revit les parachutages de la Résistance -> https://t.co/Uukn6DiJAa
19:15Périgueux : Elle se plaint de gifles, il jure qu'il ne l'a pas menacée avec un sabre -> https://t.co/47r01eVuR9
17:48Tulle : Ça colle et ça décolle avec l’art ! | L'Echo https://t.co/0nXc7Q5s3M via
13:46RT : 40 c'est le nombre qui cache la fourberie et le mépris des 365 migrants sur l'Océan Viking ? Mais où en sommes nous… https://t.co/pGQDjw0d30
13:41RT : Dédicace spéciale à ceux qui racontent n'importe quoi sur les et qui ne comprennent rien au développeme… https://t.co/TrXGTVwgMd
11:03Brive-la-Gaillarde : L’élevage en force en centre-ville -> https://t.co/GWN2M6B5q4
10:55Tulle : La Libération en héritage -> https://t.co/8pGzaLzZ90
09:39📝 [À lire dans ] « Cyril Chauquet ne noie pas le poisson » ⏰ Rdv… https://t.co/cqovk1bTsI
08:20Abjat-sur-Bandiat : Jérôme Lavrilleux : "le Périgord Vert sera le cœur du tourisme de la Dordogne" -> https://t.co/qOEpzKzwIZ
07:28# # - : Des quartiers de la ville au musée -> https://t.co/oX3qh5E3XE
07:25# # - -Vienne : Saint-Léonard à l’heure médiévale... et limousine -> https://t.co/tgAvQwQ8fk
07:24Région : Eymoutiers: un salon du livre original -> https://t.co/HtQfU1N63w
07:21Région : Pacs naturels:Le « Grand Pique-Nique » revient fin août et à la rentrée -> https://t.co/qfcCR8D1rQ

La saga Georges se poursuit

Le groupe Beauty Success, créé à Périgueux par la famille Georges, vient d’inaugurer son nouveau siège social et centre de logistique international à Saint-Astier. Un véritable bunker de 11 000 m2 qui aura coûté 8 millions d’euros HT qui n’est que le premier élément de ce qui est appelé à devenir un campus.
Retour aux sources pour la famille Georges qui vient d’inaugurer son nouveau siège social et centre de logistique à Saint-Astier, le berceau familial où l’arrière grand-père, Sicaire Georges, avait créé en 1913 une manufacture de chaussures qui allait devenir Aster.
Un site entièrement grillagé, sécurisé, bardé de caméras où il faut montrer patte blanche et surtout où les photos de l’intérieur sont rigoureusement interdites, bienvenue dans le bunker du groupe Beauty Success. Pardon, dans le nouveau siège social de l’entreprise périgourdine désormais internationale qui regroupe les quatre anciens sites de Marsac et Notre-Dame-de-Sanilhac et construit sur  la zone de Val d’Astier à Saint-
Astier, à deux pas de l’échangeur autoroutier.
Le bâtiment fait au total 8 000 m2 (plus 3 000 m2 de mezzanine) avec une partie bureaux et l’autre de stockage. Les commandes de produits y sont réceptionnées avant d’être redispatchées dans les différents magasins après avoir été reconditionnés. 35 % d’entre eux reçoivent un système d’antivol, à savoir les produits onéreux, nouveaux ou leader qui suscitent plus de convoitise. Il faut savoir que
8 à 10 % seulement des articles référencés par Beauty Success se retrouvent dans la vaste zone de stockage. A eux seuls, ils représentent 70 % du chiffre d’affaires de l’entreprise.  Le reste est stocké dans l’autostore, un système norvégien automatisé sur 16 strates avec 30 robots qui s’apparente à un vaste jeu de Tétris. 6 000 produits y sont référencés, le système peut aller jusqu’à 15 000. Il existe à l’heure actuelle 70 autostores dans le monde. Celui de Beauty Success est le premier en France.
Une partie de la zone de stockage, le quai de déchargement, de 1 800 m2, est dévolue à l’entreprise Big Big qui y a pris ses quartiers. L’entreprise originaire de Notre-Dame-de-Sanilhac est le transporteur exclusif de Beauty Success avec lequel elle réalise 30 à 40 % de son chiffre d’affaires.
Qu’il est loin le temps où en 1973 Nicole Georges, la mère des deux dirigeants du groupe Beauty Success Philippe (PDG) et Christophe (directeur général adjoint), ouvrait sa petite parfumerie de 25m2 place Bugeaud à Périgueux. Depuis l’entreprise a bien grandi et c’est désormais un groupe international de plusieurs filiales, leader national en parfumerie franchisé et n°4 français en parfumerie.
Arrivés dans les années 80 pour épauler leur mère, les frères Philippe et Christophe Georges ont décidé de lancer le premier réseau de parfumeries franchisées en 1995. Depuis, l’entreprise, puis le groupe n’a cessé de grandir pour atteindre la taille qu’il a aujour-
d’hui. Et c’est loin d’être fini, comme l’a révélé Philippe Georges lors de l’inauguration du nouveau siège. L’entreprise a en effet engagé jusqu’en 2021 un plan intitulé Métamorphose qui vise à faire croître davantage le groupe.
« Notre ambition est de passer de 550 sites à l’heure actuelle à 800 sites en 2021, de 2 300 emplois à plus de 3 000 au même horizon », indique le PDG. Le siège de Beauty Success est appelé à devenir un véritable campus. Sur le terrain d’en face dès l’an prochain doivent être construits un laboratoire et un centre de recherche et de développement de produits et de concept. Ensuite, devrait voir le jour un centre de formation aux métiers de l’esthétique, ouvert au public qui sera un vrai client. Plus loin sur 5 000 m2 de terrain non constructible, la famille Georges souhaite planter des fleurs et y implanter 25 ruches pour récolter du miel. En novembre, un verger va être planté et un potager bio va être aménagé pour les salariés. Le plan d’eau doit être transformé en éco-système, et en 2021 Philippe Georges espère pouvoir construire, toujours sur la zone de Val d’Astier un ensemble hôtelier destiné à accueillir les partenaires et clients de Beauty Success.
« Ce nouveau campus traduit une ambition du groupe, même si la réussite n’est jamais acquise », résume Philippe Georges... qui n’est jamais avare de projets puisqu’il lance un appel pour récupérer des objets issus de l’ancienne usine Aster de son arrière grand-père pour aménager un mini-musée au sein du siège de Beauty Success. Une boucle à boucler, mais aussi une saga familiale qui n’a pas encore dit son dernier mot.

Quelques chiffres

Le groupe Beauty Success c’est un réseau de 325 parfumeries dont une vingtaine à l’export (une à Abidjan), aux deux tiers franchisées ; une vingtaine d’instituts de beauté, deux sites internet, un siège à Saint-Astier (80 salariés), l’autre à Cenon (80 salariésn, dédié aux franchisés) ; une vingtaine de parapharmacies Tanguy ; un concept store Beauty Sister à Sainte-Eulalie, 180 instituts Esthetic center... Soit 550 sites au total pour un chiffre d’affaires global de 240 millions d’euros (250 pour la parfumerie) et un total de 1 600 salariés en parfumerie, 2 300 en global.

Nike Tiempo Legend