Un blessé grave dans une explosion due au gaz

Un Astérien de 80 ans a été très grièvement blessé samedi en début d’après-midi suite à l’explosion de son chauffe-eau. Deux autres personnes ont été plus légèrement blessées dans cette explosion due au gaz.
Samedi aux environs de 13 h 30, une explosion accidentelle due au gaz, mais non suivie d’incendie, a fait trois blessés dont un grave dans un immeuble HLM comprenant six appartements situé 4 rue des Piqueurs à Saint-Astier. Sitôt l’alerte donnée, les sapeurs-pompiers ont engagé d’importants moyens : un véhicule de lutte incendie, la grande échelle, un médecin, un infirmier et trois ambulances. Un poste de commandement avancé a même été mis en place à proximité. Au total, 25 sapeurs-pompiers et douze véhicules, en provenance des centres de secours de Saint-Astier, Périgueux et Ribérac ont été dépêchés sur place.
Selon les premiers éléments de l’enquête, c’est le chauffe-eau d’un appartement situé au rez-de-chaussée qui a explosé, blessant très grièvement son occupant, un homme de 80 ans, qui souffrait de graves brûlures et qui a dû être conduit dans un premier temps au centre hospitalier de Périgueux.  
L’explosion a soufflé les cloisons de l’appartement et de celui d’à côté dans lequel se trouvaient un homme de 45 ans et sa fille de onze ans. Tous deux ont été légèrement blessés. L’homme souffrait de brûlures et sa fille était avant tout choquée. Ils ont été conduits à l’hôpital de Périgueux. Au total, six personnes ont été évacuées dont les trois blessés. L’explosion a soufflé près de 80 % de la toiture de cette partie de l’immeuble HLM géré par Dordogne habitat.
Les sapeurs-pompiers ont mis en œuvre deux lances pour protéger le site et un périmètre de sécurité a été mis en place. La RD41 a été fermée à la circulation, et une déviation a été mise en place. La gendarmerie était sur place de même que les services de GRDF, Enedis et de la DRPP. Deux couples et une femme seule ont dû être relogés. Dordogne habitat doit faire passer aujourd’hui des experts pour vérifier que la structure du bâtiment n’a pas été impactée.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.