Fil info
06:24 Le Conseil Départemental de la Corrèze a mis le paquet d’entrée pour couvrir tout son territoire!
00:36Ce chat a pris l'habitude de lire le journal. L' pourrait faire un effort... https://t.co/SNgBZRz4N5
23:21Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/twYxAdSsmO via
22:39Super article de l', comme bien souvent d'ailleurs ! 🛫🎤🎶😎 https://t.co/GGQgIFPZOA
21:42Région : La crème de la race vers Paris. La sélection des animaux a eu lieu à https://t.co/BY18DwRcX7
21:20Région : La crème de la race vers Paris -> https://t.co/ABaltULCRS
20:10Périgueux : Des voeux à deux voix dissonantes -> https://t.co/eVILAE0fMt
18:33Châteauroux : Visite nocturne au conservatoire -> https://t.co/yrBYgC9N6s
18:32Indre : Maintien des vols vers Ajaccio, Nice et Londres -> https://t.co/l4YZu0z5b1
18:27RT : Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:27RT : Un député qui vote contre son propre amendement, une députée qui signe une tribune pour l’interdiction du… https://t.co/oEyzH77riA
18:09 Allez courage..
18:07Arnac-Pompadour : La fleur de «selle» récompensée -> https://t.co/an1e1Mle37
18:03Dordogne : « Le capitalisme est un ogre insatiable » -> https://t.co/jEjjS0J7tf
17:57Dordogne : Après l’incendie, le laboratoire se reconstruit petit à petit -> https://t.co/okrcmV2bG1
17:12Après Clandestino en 2017, le festival Check In Party réinvestira cet été l’aérodrome de Saint-Laurent pour trois j… https://t.co/vJ6vQ9fGVU
16:43Le Blanc : Le pôle dentisterie de l’hôpital étoffe son offre de soins -> https://t.co/MnW36zw1eN
16:42Carsac-Aillac : Un pôle médical en projet -> https://t.co/kphknlfHHW
16:42Argenton-sur-Creuse : Deux événements d’importance à l’agenda du Moto-Club -> https://t.co/yt4PY9EeA4
16:41Aigurande : Bingo géant in english please ! -> https://t.co/HWyBVeusx6
16:39Dordogne : La Maison de l’emploi privée de ses emplois ? -> https://t.co/mwQ5m9fRbm
16:35Indre : Les rendez-vous sportifs du week-end -> https://t.co/ReGaTxOnnM
16:04Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! | L'Echo https://t.co/naFx0Ks6L1 via
15:57Corrèze : La fibre optique : c'est parti ! -> https://t.co/54JYA9EfjU
15:45Périgueux : Un nouveau trimestre aux accents éclectiques au Sans Réserve -> https://t.co/SBjZX1QGZT
15:44Périgueux : Concertation avec le personnel -> https://t.co/4PiDGj375E
15:38RT : Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0
15:32Atelier chant avec une centaine de jeunes d' à l' Sophie Dessus avec et le… https://t.co/HiPInEJgs0
13:07RT : Colloque de l’incubateur de Limoges. Une salle attentive. Des interventions de qualité. Après Me Marie Golfier-Rouy… https://t.co/nGJfoZJ2CR

La souffrance pour répondre à la souffrance

Social

L’unsa appelle les agents du centre hospitalier de Saint-Astier à observer une journée de grève le mercredi 4 mai pour protester contre la dégradation des conditions de travail et de la qualité de prise en charge des résidents et patients.
Le syndicat Unsa a fait circuler une pétition dans l’établissement et sur le marché de Saint-Astier, pour alerter sur les revendications portées par les agents de l’établissement hospitalier, et écrit aux responsables du site, et aux présidents des organismes de tutelle.
Dans ce courrier, les salariés, par la voix de l’Unsa, exposent les points de crispation. « Depuis plusieurs mois, l’hôpital de Saint-Astier a entrepris de faire des économies sur la masse salariale et plus précisément sur le personnel de l’éhpad en mettant en place de nouvelles organisations et la réduction du temps de travail hebdomadaire » affirment-ils, glissant qu’on leur demande « de faire mieux avec moins de moyens », ce qui engendre « une fatigue générale » et un « désinvestissement face à des problèmes qui perdurent ». Tout cela conduit « à une dégradation des conditions de travail au détriment des patients résidents ». Indiquant tirer « régulièrement la sonnette d’alarme », ils notent que cette situation conduit à une « flambée des arrêts maladie, accidents de travail ou maladies professionnelles » et que « le burn-out devient collectif ». Ils demandent donc des actions pour
« garantir à l’ensemble du personnel des conditions de travail dignes, indispensables au bon déroulement de la prise en charge des patients et résidents, et assurer à la population une qualité de prise en charge adaptée à ses besoins ».
L’Agence régionale de santé, organisme d’État ne peut s’exprimer en période de droit de réserve, et à la direction de l’hôpital personne n’était habilité à nous répondre.
Isabelle Vitté