L’occitanie dans le rétroviseur

La 98e édition de la Félibrée a draîné plusieurs milliers de personnes durant quatre jours à Saint-Astier, avec en point d’orgue la journée de dimanche, sans temps mort côté animations.  C’est la commune de Saint-Cyprien qui aura l’honneur d’organiser ce retour au cœur de la tradition occitane l’année prochaine.

Clap de fin sur la 98e édition de la Félibrée à Saint-Astier hier soir au terme de quatre jours de festivités. Retour sur les tops et les flops de cette édition.
La météo
Cela n’est pas imputable au comité d’organisation qui a joué de malchance avec le ciel cette année. Durant trois jours, la fête a été quelque peu gâchée par la pluie. Par chance, hier, même sous un ciel bas et lourd, menaçant, il n’a pas plu, ce qui a permis aux animations de se dérouler normalement. Tant mieux, puisqu’une chaleur caniculaire aurait sans doute refroidi bon nombre de spectateurs à faire le déplacement.
Les parkings
Le rôle de bénévole est souvent ingrat, mais il faut le prendre avec le sourire. Exemple avec les parkings. Situés sur les extérieurs, ils étaient au nombre de 40. Il y a eu quelques cafouillages quant à leur signalétique, certains automobilistes se sont perdus en cours de route, d’autant qu’il y en avait qui étaient relativement loin de l’entrée, obligeant les spectateurs, notamment les personnes âgées, à effectuer une longue marche avant de piétiner sur la fête.  Même si un véhicule électrique était à leur disposition pour effectuer une partie du chemin.
La sécurité
Rien à dire ce ce côté là, discrète et souriante. Chaque visiteur se faisait inspecter son sac puis passait sous un détecteur de métaux. En outre, des buses en béton et des camions en travers de la route barraient les accès.
Le marché gourmand
Le périmètre de la Félibrée était relativement vaste, ce qui a permis d’étaler les visiteurs dimanche. Plusieurs marchés gourmands avec une offre pour tous les goûts, avaient été installés à des points stratégiques de la ville afin de permettre aux spectateurs de se restaurer. Bien sûr, sur les coups de 12 h 30, cela a été le rush et il a fallu faire preuve de patience. Y compris pour trouver un coin de table, bien qu’elles étaient elles aussi nombreuses.
Le défilé
Riche de 24 groupes, il était un peu pauvre en terme de modernité. A Saint-Cyprien de relever le défi de faire mieux l’an prochain.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.