Fil info
15:35Périgueux : De la démonstration au geste technique -> https://t.co/uY0g2qNrVH
14:48RT : Les filles ont prises leur photo de groupes https://t.co/t9iIllnyXx
08:34 Quelle mascarade ...trois pékins de gauche ont appelé au secours les partis de gauche et que… https://t.co/nQRzli9szR
08:29RT : Rachat collectif du Magasin Général de Tarnac! Contribuez à ce projet sur https://t.co/dwuSJvzThN
08:08Bergerac : Rencontres catholiques de lycéens dans une église en crise -> https://t.co/AP8mUm3qrK
08:00➡🔎 A l'assaut d' dans sur avec et Alexandra Kassar. La découverte d'un magnifi… https://t.co/d4KKxqAMmf
21:08RT : ça pousse bien à Saint-Laurent-sur-Gorre, dans le bois, comme dans le jardin. Mais les gendarmes ont interpellé les… https://t.co/tO6LhezHJL
18:43Région : 17 octobre 1961 : massacre à Paris -> https://t.co/BOsHaQssov
18:35ça pousse bien à Saint-Laurent-sur-Gorre, dans le bois, comme dans le jardin. Mais les gendarmes ont interpellé les… https://t.co/tO6LhezHJL
18:12Indre : Alerte sur les retraites, les syndicats appellent à manifester -> https://t.co/G374biUkHI
18:11Dordogne : Un an de prison ferme pour maltraitance sur un très jeune garçon -> https://t.co/Q4zPDNK0ki
18:10Indre : Lisztomanias : cap sur l’Orient -> https://t.co/lK3PQkghtf
18:03A nos lecteurs : Une coupure de courant intervenue lundi à Presstalis a entraîné la non présence de L’Echo chez le… https://t.co/DxxR2Au9Is
17:51Beynac-et-Cazenac : Beynac : une visite de la déviation perturbée par les opposants -> https://t.co/QWc0gGpC2z
17:36# # - -Vienne : «Love» ou «ma vie est un film» -> https://t.co/Fk1a4rY0WJ
17:33Dordogne : Sinfonia se décline en saison -> https://t.co/LHi62MOGx5
17:32# # - -Vienne : Quand des élèves nettoient la planète -> https://t.co/iXaw9oAL9n
17:26Réforme des lycées : grandes inquiétudes à Valadon à Limoges. Lire communiqué https://t.co/MxEsb5BBTn
17:15Sarlat-la-Canéda : Les Sea Girls : la Revue, un pur divertissement -> https://t.co/tiGCEkXrth
17:13Ribérac : Deux ans d’arts pour la jeunesse -> https://t.co/ejwOXdDNKK

On danse tous ensemble pour ne rien lâcher

Spectacle

Le chanteur Hk sera samedi soir à La-Fabrique à Saint-Astier où il reprendra ses titres emblématiques, et offrira les chansons issues de son dernier album, « L’empire de papier ». Kaddour Hadadi, de son nom de scène Hk, a toujours puisé l’essence de ses chansons dans le monde qui nous entoure, avec ses grands et petits drames et bonheur, pour nous livrer des chansons poétiques et engagées qui ont trouvé une résonance dans le cœur de nom-breux citoyens, mélomanes ou non.
Comment parler de Hk sans évoquer On lâche rien, titre devenu l’hymne des manifestations contre les reculs sociaux que veut nous imposer ce gouvernement, dans la droite ligne de ceux qui l’ont précédé, et que le chanteur a mis sur le domaine public à libre et gratuite disposition de tous ? Comment ne pas se souvenir de Sans haine sans arme et sans violence, qui appelle à se battre pacifiquement pour les valeurs et l’idéal humaniste ? Il y a aussi Nous irons tous au bal, sorti au lendemain de la tuerie du 13 novembre 2015 à Paris, Indignez-vous, référence sans fard à Stéphane Hessel, que l’artiste a rencontré et dont il partage l’esprit positif, ou encore Rallumeur d’étoiles, chanson onirique s’il en est. C’est tout cela que Hk nous invite à partager samedi soir, « pour faire la fête et danser ensemble dans nos différences » indique l’artiste. Ses chansons sont ancrées dans le réel, qui les inspire mais qui est magnifié par la poésie pour revenir nous questionner sur nos vérités. Le vivre ensemble pour Hk n’est pas une posture, mais une évidence et une nécessité pour avancer dans la vie. Originaire de Roubaix où il a vécu la majeure partie de sa vie avant de venir s’installer en Dordogne avec sa famille il y a quelques années, il a noté ici une précarité qui n’a pas été sans lui rappeler celle de son nord natal. Il  remarque que si Roubaix est une des villes les plus pauvres de France, Bergerac est aussi « une ville très modeste. J’aime ce mot car il est noble, il ne définit pas une condition sociale ou financière élevée, mais des convictions dans les valeurs humaines ». L’humanité, le maître-mot de ce néo-Périgourdin, qui affirme haut et fort « les droits de l’homme, c’est pour tous et sans exception ». Ce que ses pérégrinations lui ont appris, « c’est que l’on s’en sort quand on s’ouvre à l’autre. L’ouverture et le partage nous permettent d’affronter la crise et les conditions sociales précaires ou difficiles ». Se battre pour des valeurs, un idéal, et y rester fidèle, voici la quête dans
laquelle nous amène Hk.
Isabelle Vitté
Samedi à 20 h 30. De 16 à 19 euros.