Fil info
21:07RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:59Région : Quand l’Education nationale se rapproche de l’entreprise -> https://t.co/abJQTWKUYT
18:56Indre : [intégral] Vanik Berbérian écrit à Agnès Buzyn -> https://t.co/ujYXcKy3cC
18:55Saint-Gaultier : Eglise romane : près de dix siècles d’histoire -> https://t.co/wuUUrPuqav
18:54Indre : Comment aider les orphelins à faire leur deuil ? -> https://t.co/wQmyQUEZYj
18:51# # - -Vienne : Les retraités en ont marre d’être maltraités -> https://t.co/2qWOFhpBhs
18:50Indre : Dans l’intimité de George Sand -> https://t.co/PX6rcRd6DG
18:46La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:13Région : Des pistes pour économiser l’eau -> https://t.co/9yZl9eksh1
18:05RT : Le parti d’extrême droite fait son entrée au parlement de avec 11% des voix. Nouvelle alerte. La pest… https://t.co/G0HDwpOFRW
17:53# # - -Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau -> https://t.co/1zI0CG5nSs
17:50Comme chaque 2e dimanche d’octobre, les badauds ont pris d’assaut les rues, le champ de foire de Chénérailles pour… https://t.co/tq5okDutiD
16:56Mercredi 17 octobre SOLIHA Dordogne-Périgord avec le Département fête ses 50 ans à Périgueux de 9h à 12… https://t.co/e2NGHhFMUF
16:52# # - -Vienne : Le marché aux plantes prend racine parc Victor-Thuillat -> https://t.co/M63o5XWUoy
15:03Dordogne : Entre colère et exaspération -> https://t.co/NCUw6GWJO9
15:02Dordogne : Dominique Bousquet, pour un dernier mandat à la tête des Républicains -> https://t.co/OPVJXzHbQp
14:54RT : Partons à la rencontre de qui se bougent pour améliorer notre quotidien. Adil, entraîneur de jeunes à… https://t.co/yTLQbQ2euk
14:49Périgueux : Partir des besoins des chômeurs et des entreprises -> https://t.co/XFbbbE1Sbg
10:15MAIRE DE CULAN EN COLERE : depuis une semaine le bureau de poste est fermé, cette situation risque de perdurer… https://t.co/3goxhKCdWH
10:13Guéret : RPG, la radio en plein développement | L'Echo https://t.co/kicpJST4fG via

400 voix « sans haine, sans armes, sans violence »

Concert

Hk, ses musiciens et ses choristes ont enthousiasmé La Fabrique de Saint-Astier samedi soir, par leur générosité, leur gaîté, leur énergie, entraînant dès la première chanson le public dans une relation partagée. C’est par cette chanson que Hk a débuté ce concert qui marquera les annales de la Fabrique par l’engouement qu’il a provoqué. 400 personnes dans la salle, des spectateurs qui n’ont pas attendu 20 h pour se masser avec bonne humeur devant les portes, un artiste qui avant le début de son tour de chant traversait incognito le hall pour se prendre un petit bol d’air, le ton était donné. On était loin de la superstar, c’est plutôt à une soirée entre copains que semblaient nous inviter le chanteur, ses cinq musiciens et ses deux choristes. Parmi les spectateurs, pas de limite d’âge, toutes les générations étaient représentées, et on y reconnaissait facilement des citoyens investis dans la vie de la société à travers des associations, des syndicats, des mouvements écologistes... Car Hk, ce sont des mélodies entraînantes qui donnent envie de danser, et des paroles percutantes qui donnent envie de sauter. Un mélange détonnant, plein d’optimisme et de partage, qui naît sur scène pour se propager dans une salle acquise dès les premières notes. Hk ne fait pas dans la chanson sentimentale dégoulinante, mais plutôt dans le réalisme et le combat sur tous les sujets qui touchent au respect de l’individu, de sa liberté, de sa dignité. Autant dire tous les sujets d’importance... Les unes après les autres, les artistes ont décliné la majorité des chansons de leur répertoire, reprises en cœur par le public. Revendicatives et festives, écrites avec une simplicité dans la prose et une précision dans les mots choisis  qui n’en font que mieux passer les messages, elles sont pour certaines devenues un signe de ralliement, comme On lâche rien, le tube incontestable de toutes les manifestations, que Hk a d’ailleurs choisi de laisser en téléchargement gratuit pour que chacun puisse l’utiliser à sa guise. Ce soir nous irons au bal, chanson écrite après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, Refugee, qui comme son nom l’indique, dénonce le drame de ces populations, les références à Jean Ferrat, Stéphane Hessel, ont comblé les attentes de ceux qui n’avaient pas hésité à braver des conditions météo annoncées catastrophiques, pour partager un réel moment de chaleur et de partage.
Isabelle Vitté