Fil info
23:24 Tellement vrai ! Et triste...
22:42A lire et à méditer: Que vaut une association de bénévoles dans une société qui promeut l’individualisme, le «je pa… https://t.co/ZUpeipEpgl
20:28notre communiqué sur l' et le dans l ' aujourd'hui https://t.co/6ChbCQK4k5
19:58Périgueux : Grosse mobilisation contre la haine et les racismes -> https://t.co/U2RwAQ8i6J
19:14Région : Vie et mort d’un club sportif: quand trop, c'est trop! | L'Echo https://t.co/BzKlvfJ5fM via
18:19Le Blanc : Un chèque pour le Secours populaire -> https://t.co/F7fTiGPw9h
18:18Bélâbre : La Comédie bélâbraise rigole en famille -> https://t.co/zx8EuH26Ts
18:17La Châtre : Chantal Goya a enchanté petits et grands -> https://t.co/fTxaqCSl3C
18:15Indre : Appel à témoin -> https://t.co/QhzYi1g2dU
18:15Indre : La région sera bien représentée au salon de l’agriculture -> https://t.co/lLuf3D2Ly1
17:49Face au mécontentement social grandissant, la CGT met en place les mardis de l'urgence sociale. Premier rassembleme… https://t.co/tm7c2QaZsX
17:17RT : L’appel du Barreau pour les rassemblements républicains du 19 février. https://t.co/ZMpHg1kAPw
17:11# # - -Vienne : Une centaine de harpistes du monde entier attendus à Limoges -> https://t.co/yQqMoCOxbi
17:08# # - -Vienne : «En Israël, nous allons droit dans le mur» -> https://t.co/Zs5YCA1on4
17:06# # - -Vienne : Toujours plus de droits humains à défendre -> https://t.co/ep5v1Yd9XO
15:57Région : Plus de trente ans de prestige -> https://t.co/WFDMdoJxZ2
15:45Périgueux : Le vivre ensemble passe par le respect -> https://t.co/g5aoBcWOgl
15:16 Avec L'Echo, j'espère aussi !!!
15:02Disparition de Joseph Akouissonne - France 3 Nouvelle-Aquitaine https://t.co/NnFyGaLQ4C
14:47RT : Fier de mon journal préféré. https://t.co/kQN5TphI73
14:21RT : 🚨⚠️ [FLASH-INFO] Intervention en cours à , rue des Dahlais ⏩ EVITEZ CE SECTEUR et FACILITEZ LE PASSAGE DE… https://t.co/e8a5tv1876
13:35 Votre pizzeria-épicerie fine italienne ouverte à l'année au coeur de Belvès en Périgord Noir https://t.co/dnKTGWPRDC
10:05Périgueux : la FSU appelle les adhérents et plus largement l’ensemble des citoyens à rejoindre le rassemblement pré… https://t.co/6QZtf0teAW
07:57# # - -Vienne : LO, le camp des travailleurs... toujours -> https://t.co/Mow1BrQjOq
07:55Région : Pour une meilleure prise en charge des personnes âgées -> https://t.co/71261YTkIZ
07:53Région : Gérard Vandebroucke; une idée certaine de l’intérêt public -> https://t.co/C3WlEXELUP
07:50Région : Ian Brossat: les Européennes, un enjeu de proximité -> https://t.co/k9t4XVAG7O

Les chauffeurs de taxi face à un avenir incertain

Économie

Le 35e congrès de la Fédération nationale des taxis indépendants s’est déroulée durant trois jours à Saint-Avit-Vialard avec au menu, la concurrence déloyale et la rédaction d’une future convention collective pour la profession.
Paris, Marseille, Lyon, Bergerac, Lalinde, Périgueux ou encore Saint-Pardoux-la-Rivière... Une seul profession, chauffeur de taxi, et pourtant pas les mêmes conditions pour l’exercer ni les mêmes contraintes. Et dans le contexte changeant de la profession, les chauffeurs dits ruraux, aimeraient bien ne pas se faire écraser sur l’autel de chauffeurs urbains que l’on entend plus aisément.
En France, il existe environ 60 000 chauffeurs de taxi dont 3 500 sont adhérents à la FNTI (Fédération nationale des taxis indépendants) qui avait choisi la Dordogne ce week-end pour être le théâtre de son 35e congrès national. Trois jours de congrès au cours desquels la profession a pu faire part de ses souhaits, mais aussi de ses interrogations et de ses inquiétudes. S’il a beaucoup été question par le passé de la concurrence déloyale des VTC (voiture de tourisme avec chauffeur), comme Uber, aujourd’hui les griefs se portent à l’encontre des aides-ménagères. « Ce sont des taxis clandestins », s’emporte Patrick Charles, co-président du syndicat des taxis de la Dordogne. Car dans les faits, ces personnes venant en aide aux personnes âgées pour le ménage ou la toilette, conduisent également ces personnes faire des courses, chez le coiffeur ou à un rendez-vous médical. « Cela casse notre boulot car les tarifs sur une distance moyenne sont 40 à 50 % en dessous des notres », reprend Patrick Charles. Sans compter les CIAS qui mettent à disposition des bus. Mais ce qui inquiète davantage les chauffeurs de taxi, c’est que cette pratique devrait être prochainement « autorisée par le gouvernement via la loi LOM », indique Paul Durin, l’autre co-président du syndicat.
Autre difficulté, la création d’une convention collective pour les taxi, qui jusqu’alors n’existait pas. Les chauffeurs voudraient que la spécificité des taxis ruraux soit prise en compte par rapport aux urbains. Enfin, à l’heure où se négocie pour cinq ans la convention avec l’Assurance maladie qui cherche de nouvelles économies, les taxis ne voudraient pas perdre trop de plumes, car en parallèle, le prix du gasoil flambe.
En Dordogne, les entreprises de taxi sont au nombre de 145. En comptabilisant également les ambulanciers, 364 autorisations sont en service.
E.C.