Fil info
12:15Auriac : L’esprit de Noël est aussi en Xaintrie -> https://t.co/5kP6qhZtl5
11:18RT : Région : Concert de soutien au journal jeudi à Châteauroux -> https://t.co/M1kpqr42vs
09:19Haute-Vienne : Jour noir pour les casquettes blanches | L'Echo https://t.co/R2Osmoa2gu via
19:15Bergerac : Le Hareng Rouge : une nouvelle association voit le jour | L'Echo https://t.co/0eUSK8dxfP via
19:01Région : Concert de soutien au journal jeudi à Châteauroux -> https://t.co/M1kpqr42vs
18:54Indre : La télémédecine dévoile ses atouts aux professionnels -> https://t.co/idSB4KoGQ5
18:41# # - -Vienne : Jour noir pour les casquettes blanches -> https://t.co/ZJ1vwiSzyc
18:40# # - -Vienne : L’hibiscus dans toute sa saveur -> https://t.co/hJAARLcCeC
18:39# # - -Vienne : Les enfants en conseil -> https://t.co/E9i4QL36qx
18:37Région : La solidarité, un nouveau délit? -> https://t.co/Xjzte0ShhS
18:24Dordogne : Blocage du lycée pour contester les mesures gouvernementales -> https://t.co/d2C02KTKxd
17:47Issoudun : Un marché de Noël sous le déchaînement des éléments -> https://t.co/TuUnsDtlV0
17:30Bergerac : Un comité consultatif seniors pour favoriser le « bien vieillir » -> https://t.co/sxMJ8vylYK
17:30Bientôt plus de "casquettes blanches" sur les quais pour faire partir les trains? C'est quasi effectif à Limoges de… https://t.co/ENLwF0fIUF
17:04# # - -Sulpice-les-Feuilles : Temps de saison pour le marché de Noël -> https://t.co/pkTiB9T9G2
17:02# # - : De tout jeunes citoyens -> https://t.co/EhiVXYzFyV
16:59# # - -Yrieix-la-Perche : L’école de pétanque s’étoffe -> https://t.co/MKnFsGttv1
16:57# # - -Vienne : L’Office de Tourisme dévoile ses trésors d’hiver -> https://t.co/dib1Y3aBvi
16:55# # - -Priest-sous-Aixe : La commune et la CdC reçoivent chacune un prix -> https://t.co/5094urhIuq
16:39Trélissac : Apatrides dans leur propre pays -> https://t.co/VPpAK1518X

Petites pousses et brin de magie

Apprendre à jardiner en famille

Ce jardin-là n’est pas très secret, il est même connu comme le chou blanc partout autour de Saint-Hilaire-la-Plaine, pourtant ça ne l’empêche pas d’être magique d’une certaine manière. Sur le petit potager de l’école, qui accueillera dimanche la journée Apprendre à jardiner en famille, les bottes de carottes et la grappe de tomates apparaissent comme ça, dès que la maîtresse a le dos tourné. L’œuvre de petits lutins ? La magie en question est plus terre à terre, et d’un bon sens tel qu’il y a quelques temps encore, elle n’était que stricte normalité. Non, ce sont simplement les parents d’élèves et les habitants qui se sont appropriés ce qui est à présent bien plus qu’un support pédagogique mais un projet qui vit...
Depuis un an maintenant que les bacs sont sortis de terre entre des pommiers déjà mis à profit, l’école consolide son rôle de cœur de village qui donne toute son importance à l’école rurale. «L’objectif à la base, résume Christine Dupuy, l’enseignante/directrice, était, comme on a la chance d’avoir une vraie cuisinière, de créer un jardin potager qui alimente la cuisine de l’école.» Et le plus naturellement du monde le truc a fleuri... Enfants et maîtresse cultivent, récoltent, lavent, préparent, cuisinent (1) et mangent bien sûr, ensemble.
Le tout à cheval sur le temps scolaire et périscolaire... «C’est aussi ça, l’école rurale, aller au-delà des frontières du temps... Pendant les vacances, des parents viennent poser des pelletées de terre ou arroser parce que la grille est ouverte », témoigne Christine. «N’importe qui peut rentrer. L’été dernier, on voyait apparaître des carottes, des tomates. Plein de choses se passent en notre absence, chacun a compris que le jardin était ouvert et se l’est approprié. Il savent qu’en dehors du round up , ils sont en freelance.»
Un papa ébéniste qui fait des bacs, un papy qui dégotte des plants, viennent donc étoffer une équipe très proche qui réunit la maîtresse, l’animatrice, la cuisinière et la municipalité. «Il se passe plein de choses dans une école rurale, on n’est pas une sous école », commente l’institutrice qui invite les gens, dimanche, au travers de la manifestation Apprendre à jardiner en famille, à découvrir tout ce qui se passe autour de la petite classe unique de 16 élèves...
Il sera toutefois avant tout question de jardinage et de transmission sur un vrai terrain de jeu sur lequel tout le monde pourra faire ses petites expériences. Au programme aussi bien des temps ludiques que des temps de formation pour les jardiniers amateurs (lire ci-contre) et puis sous la surface, une empreinte à long terme. « C’est rigolo, chacun va laisser sa trace. On pourra voir ce qui s’est passé... », sourit Christine qui souligne la continuité, somme toute naturelle du projet. Car germent déjà le retour de la soupe géante à l’automne à la confection de laquelle sont associés les parents et la perspective d’une visite pédagogique du potager de Saint-Hilaire qui apporte son expertise dimanche.
(1) un atelier par période de l’année à vu le jour, le dernier en date, un atelier carot cake auquel est associée une famille britannique...

Programme
10h accueil,
10h30 c’est quoi la permaculture ? par Marin Baudin (CAUE),
12h30 repas partagé sorti du panier,
14h Comment amender et protéger naturellement son jardin ? atelier autour du compostage, des vertus des plantes et leur utilisation sous forme de purin par Laura Lamotte (CPIE) et Christine Dupuis (école de Saint-Hilaire),
15h Comment assurer un compagnonnage végétal ? par Jules Gibaud (le Potager de Saint-Hilaire).
Et toute la journée, fabrication de gîtes à insectes, comment aménager des petits coins pour accueillir les animaux amis des jardiniers, troc de graines, fabrication de pots à semis en matériaux de récupération, coin lecture, jeux...

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.