Fil info
18:48Dordogne : En mémoire de ceux de la BAL -> https://t.co/LUkmeQ8UxN
18:05Lurais : Humour et récup à l'affiche -> https://t.co/n8om9aNZFD
17:58Châteauroux : A un mois du stage-festival, Darc accélère les préparatifs -> https://t.co/DI9tWf1nm0
17:55Indre : Une réserve d’arbres à visiter -> https://t.co/r9KDCwroAF
17:44 La fameuse Cliotiris !
17:23France : De Rugy emporté par le homard https://t.co/jAG7ou9dx2 via
17:02Terrasson-Lavilledieu : Conseil municipal : acheter du foncier, pour quoi faire ? -> https://t.co/tjTv7N8HNz
16:59Sarlat-la-Canéda : Sarlat se met à l’heure du Festival de Théâtre -> https://t.co/V5UMa5HWsm
16:52RT : François à fraudé le fisc et enfreint les règles de l'. En France, quand on est un fraudeur fi… https://t.co/T7hshyJsWI
16:50RT : Payer ses cotisations à en utilisant son indemnité représentative de frais de mandat pour ensuite déduire ce… https://t.co/ggK91ow95O
16:49RT : François de Rugy a utilisé ses frais de mandat de député (non fiscalisés) pour 1) payer ses cotisations à EELV et 2… https://t.co/Mkzy2PvspZ
16:15 Corrèze : Il recherche les familles de Poilus français oubliés | L'Echo https://t.co/Ncw5tBRvOM via
15:44RT : À l’aube du 16 juillet 1942 débute à Paris la «rafle du Vél d’Hiv». Elle voit l’arrestation par surprise de plus de… https://t.co/Kiub0VSQTH
15:41RT : La Une de La Marseillaise du 16 juillet à retrouver en kioques ou en ligne ici 👉 https://t.co/CpONyPG6tHhttps://t.co/QcmFEfKLbY
15:38RT : Le train des primeurs Perpignan-Rungis, censé être supprimé cet été, circule-t-il à vide ? La réponse est oui. C’es… https://t.co/g3gp8GQJgG
15:24RT : DERNIERE MINUTE | Fragilisé par des révélations, François de Rugy présente sa démission https://t.co/Sb5wtrvOlt
15:24RT : Mood. https://t.co/AbVcKbPJr5
15:24France : Rugy emporté par le homard -> https://t.co/my5FpAob3P
15:24RT : donne la Légion d'honneur à l'ex-directrice de France․.. qui supprime 1.000 emploi… https://t.co/ZP8iTAsa8W
15:22RT : François vient de présenter sa démission. Nous lui avions envoyé hier soir des questions en vue de la publi… https://t.co/9g5nV5ynvh
14:33Dordogne : Le coup de gueule d’une prof en colère -> https://t.co/1S9MjqKUuV
14:16Corrèze : Cinq jours pour sublimer la matière -> https://t.co/kEeF8zxz1M
12:58 Tandis que chacun sait qu'il s'agit d'un modèle de Renault!
12:51RT : Et , c'est de la délation aussi ? Le travail d’investigation des journalistes permet de révéler la corrupti… https://t.co/dXQYGuk9Io
12:51RT : Le ministre écologie minimise sa responsabilité il plaide l’ignorance et le pardon concernant les repas somptueux s… https://t.co/LhGvOKS5R1
12:47RT : Un défilé du 14 juillet presque parfait https://t.co/MjPZIXUI9g
12:47RT : Sondage : 89% des hommes pensent que le clitoris est un modèle de Toyota https://t.co/FdUUwenjeF
07:52Découverte à Limoges d'un parchemin de l'ordre de Grandmont datant de 1496 https://t.co/NbP7Wbp4QJ https://t.co/mPOD0mqX9l
07:46# # - -Vienne : A Clédat, la pause nature s’impose -> https://t.co/Ia2O2vr9Yt
07:40# # - : Quel futur pour l'îlot Elie-Berthet? -> https://t.co/zMs31MMn5t
07:37# # - -Vienne : 1001 Notes s’ouvre au Zénith de Limoges -> https://t.co/aKiWwRFXzR
07:35Région : La croissance économique ralentit -> https://t.co/DuwYyEZWQD
07:33# # - -Vienne : Pas si simples que ça! -> https://t.co/WrMAkEOlWz
23:45France : Le cabinet de curiosité de Saint-Pardoux -> https://t.co/vV7qC0hGPF

Un nouveau festival voit le jour

Culture

Les associations Troubad’Occ et Les Bel’Mines unissent leurs forces pour créer cette année un tout nouveau festival baptisé « D’la Scène à la Rue » qui se déroulera les 26 et 27 juillet à Saint-Jean-de-Côle. Un festival qui se veut tout public et qui souhaite associer la population du village au projet.

Pour les deux associations, il s’agit en quelque sorte d’un retour aux sources quant à leurs projets initiaux.
L’association Troubad’Occ existe depuis 2010 et a organisé quatre éditions du festival Musicôle. Les Bel Mines quant à elle a organisé depuis 2012 le festival Festi’Plage, tout d’abord à Champagnac-de-Belair et pour ses deux dernières éditions au parc des expositions de Marsac. Les deux associations travaillaient déjà ensemble avec des bénévoles travaillant sur les deux événements. « Puis nos projets respectifs ont pris des dimensions différentes », explique Camille Fauré de secrétaire de l’association Troubad’Occ basée à Saint-Jean-de-Côle, « Festi’plage est devenu un festival de musiques actuelles avec de très belles têtes d’affiches comme Le Peuple de l’herbe l’an dernier ». Et pour Julien Florentin, trésorier-adjoint des Bel’Mines, « notre association était arrivée au bout d’une aventure et nous avons voulu revenir à notre projet d’origine qui était un festival mêlant spectacle vivant et musique en milieu rural ». « Les deux associations se sont demandé comment faire plus que mutualiser les bénévoles, car tout le monde travaillant, il devient difficile de porter deux projets de cette ampleur chaque année », explique Camille Fauré qui poursuit, « il y a eu un changement de bureau au sein de Troubad’Occ et nous avons réinterrogé notre projet Musicôle qui petit à petit comprenait moins de spectacle vivant et devenait un festival à grosse dominante musiques actuelles comme Festi’Plage. Donc nous avons souhaité revenir à davantage de spectacle vivant et à un projet qui interroge le lien en-tre l’association et le territoire et comment travailler avec les partenaires locaux et la population. Les deux associations en étaient à un moment de réflexion similaire donc nous avons voulu monter un projet en commun. Nous avons déjà l’habitude travailler ensemble, nous partageons les mêmes valeurs et habitons le même territoire. Nous avons donc eu envie de co-construire un projet pluri-disciplinaire sur le territoire de Saint-Jean-de-Côle où nous avons déjà une histoire en tant qu’association. Nous avons le soutien des habitants qui ont envie qu’il y ait des choses qui se passent sur la commune et qui intègrent tous les publics. D’autre part nos deux associations sont agréées Jeunesse éducation populaire donc nous travaillons sur ce projet avec les accueils jeunes. Nous avons aussi la volonté de transmettre à d’autres bénévoles ».
Le festival se déroulera donc les 26 et 27 juillet, « il s’agit d’un festival pluri-disciplinaire avec du spectacle vivant et de l’art de rue avec des spectacles de contes musicaux dès l’âge de deux ans, puis des spectacles allant du tout public à un public plus averti, des activités sportives, et des ateliers participatifs pour tous. Nous essayons d’avoir une programmation également militante avec des sujets comme le nucléaire ».
L’idée du festival est que l’ensemble du village en profite en investissant le bourg l’après-midi avec les différents spectacles et ateliers. Le soir sera dédié à la partie musicale qui sera payante et se déroulera dans le parc du château de la Marthonie. Quatre groupes se produiront chaque soir. « Nous avons un partenariat depuis des années avec le propriétaire du château qui nous fait confiance et nous accueille pour le Musicôle dans son superbe parc », explique Camille Fauré.
La carte du local
La volonté des organisateurs est que le festival soit le plus local possible, « la grande majorité des artistes présents sur le festival vient de la Nouvelle Aquitaine. Nous essayons d’avoir une programmation qui puisse convenir à tous les publics mais de préférence des groupes locaux et engagés », explique Camille Fauré. Pour la restauration également les organisateurs veulent jouer la carte du local avec des repas élaborés à partir de viandes et légumes bio et locaux (les végétariens ne seront pas oubliés avec un menu dédié), des jus de fruits bio locaux et des bières de brasseurs artisanaux de Thiviers et Sarrazac pour la buvette. Le festival se veut aussi éco-citoyens, le co-voiturage sera encouragé, des toilettes sèches seront mises en place (le compost en étant issue sera réutilisé pour les jardins partagés du village), et le plastique sera banni autant que possible. Un bénévole a même reçu une formation au SMECTOM afin de procéder à un retri des sacs poubelle. La décoration mise en place est quant à elle élaborée avec des matériaux de récupération.
Le 4 mai dernier a eu lieu une soirée de présentation du festival à la population de Saint-Jean-de-Côle et aux partenaires à laquelle une soixantaine de personnes à participé. Une soirée qui s’est terminée par un repas et un concert de Paradoxal groover. « Le but de la soirée était de mobiliser la population et de lui proposer de s’engager avec nous. La porte est donc ouverte à ceux qui veulent s’impliquer, être bénévoles ou héberger les artistes chez eux. C’est comme ça que l’on veut fonctionner avec ce nouveau projet », explique Camille Fauré. « Nous voulons également faire une soirée de restitution sur le même principe pour faire le bilan de la première édition et échanger avec eux pour savoir quelles sont leurs idées et propositions pour l’édition suivante. Nous investissons le village pendant plusieurs jours, c’est donc normal qu’ils soient partie prenante du festival », conclut Julien Florentin.
Nous reviendrons sur la programmation du festival dans le courant de l’été.