Fil info
19:40Périgueux : Les cultures urbaines s’affichent en centre ville -> https://t.co/F7mmSphX6Y
19:25Dordogne : Un schéma contre la désertification -> https://t.co/zhSu0BS7PB
19:16 - -Junien : Une pétition citoyenne alerte sur les problèmes de l’hôpital -> https://t.co/oBw720iuYR
19:08Châteauroux : Lire dans les bus Horizon -> https://t.co/ZgpGwQ8dua
16:38 28 avril de plants - : Samedi, on va au «Jardin du Lien» -> https://t.co/CB2OcpnpiS
16:35# # - -Buffière : Une journée intergénérationnelle -> https://t.co/qxfqfLfYGN
23:19RT : Décollage 🚀 et attention à l’atterrissage ! https://t.co/meOdNfjf0u
23:18RT : Douzième fête des étoiles sous le soleil à Pierre-Buffière. L’atelier de fabrication de fusées à eau très apprécié… https://t.co/j6pydAN7M8
23:18RT : Remise des médailles du travail pour les salariés . Une occasion de se rappeler que notre lutte est une lutte p… https://t.co/zLuCVR21eY

«Beaux comme en 40»

Lorsque Mme le Maire a lancé l'idée, parfaitement soutenue par son conseil et les Saint-Juniauds les plus actifs d'une journée complète autour de «l'esprit de 1940», personne n'aurait pensé que la réussite, malgré une météo déplorable (mais accueillie par cette commune à 100% agricole tant les terres sont sèches), serait à un tel niveau avec des centaines de visiteurs.
La cause de cette énergie, la pièce de «théâtre d'objets» «De la porte d'Orléans», proposée par le théâtre du Cloître qui avait déjà «tourné» à Blond et Saint-Bonnet-de-Bellac l'automne passé.
La matinée a été l'occasion de rappeler par la pose d'une plaque, la vie riche, terrible même de Roger Bossé, Résistant torturé, exécuté... et qui a fermé définitivement les yeux en 1983 dans la commune qui l'avait accueilli en pleine guerre. L'homme qui avait échappé au peloton d'exécution était un peu comme ces gens de la terre. Taiseux mais fort. Travailleur mais sans lumière.
Les mots dits ont été forts et d'importance.
Puis l'après-midi, après avoir dégusté une bonne viande limousine (sous forme de burgers comme aux USA) on pouvait aller d'une animation à l'autre, accueillis par des jeunes habillés «comme en quarante» à la buvette ou à la cantine. Mme le Maire dans une robe bleue était «d'époque» (juste pour la journée) et même la «jeune fille au chien» était comme une gravure en noir et blanc.
Si vous rajoutez les motos et véhicules militaires de ce temps-là, avec des passionnés venus de pas si loin que cela, tout était «comme si on y était».
Cette énergie, ces sourires, ce plaisir d'accueillir, de faire découvrir a fait de Saint-Junien-les-Combes le «centre du monde». Et rien que pour cela, tout le monde mérite des salves d'applaudissements.
Quelle sera la période de la prochaine fête!...
André Clavé

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.