Fil info
00:00 Du son plein les bottes à l'Auzelou, place aux Humeurs Cérébrales https://t.co/EpLAkcH4D7
21:40 les Jeunes Agriculteurs ont du son plein les bottes avec les Fatals Picards https://t.co/yIbImcb5XT
19:59 Je pensais que cette affaire était réglée puisqu'ils ont été obligés d'abandonner. Je m'… https://t.co/AkTB6UOKgk
15:54 Entre le FN, ET le DPS. Pourquoi relativiser ???. On sait tous que la plupart des jeunes neo-nazis sont violent....
15:46Tulle : Riposte pacifique et enquête ouverte suite à l’altercation entre des jeunes et le DPS | L'Echo… https://t.co/RMKcwppxMF
11:57RT : 🤽🏼‍♂️🤽🏻‍♀️Ce soir à L’Aquapolis de . Rencontres Waterpolo France/Suisse ! 18h : match équipe feminine,… https://t.co/Qad8x4x2Bb
11:42RT : L' reçoit ce soir à 19h au stade municipal de Beaublanc 💪 https://t.co/6A6H29J9tX
11:37RT : Au moins 27 femmes sont incarcérées au Salvador pour fausse couche. La loi prévoit une peine de 2 à 8 ans de prison… https://t.co/WPKjviVPbZ
11:34RT : Tulle : Riposte pacifique et enquête ouverte suite à l’altercation entre des jeunes et le DPS -> https://t.co/QWQl6p2qHu
11:33RT : Plan grand froid : renforcement de la vigilance Compte-tenu des températures très basses qui vont se prolonger à... https://t.co/T5mMpLp3gi
11:22Plan grand froid : renforcement de la vigilance Compte-tenu des températures très basses qui vont se prolonger à... https://t.co/T5mMpLp3gi

La CGT se mobilise mardi contre la casse sociale

A la veille des assises nationales de l’industrie, l’Union Locale CGT organise une journée de mobilisation mardi, une manifestation est prévue à 14 h 30, place Lénine. C’est pour dénoncer la casse des services publics et contre la mise en place de la loi travail dans les entreprises du privé que la CGT a décidé de  cette mobilisation et, à Saint-Junien comme ailleurs, cette politique fait peser de lourdes menaces sur l’avenir. Comme le dit l’Union Locale dans son appel à manifester: «La menace de fermeture de la maternité de l’hôpital; la fermeture par la SNCF de guichets, de gares et de lignes dans notre région, dont la ligne Limoges-Angoulême; la possible fermeture du Centre de Tri à Limoges, qui menace 70 emplois; la loi Travail qui commence à s’installer sur notre bassin d’emploi... Tout cela doit nous interpeller.» Pour elle, l’industrie est indispensable pour répondre aux besoins de la population et les services publics sont une nécessité pour contribuer au développement économique et à l’aménagement du territoire. C’est pour cette raison qu’elle appelle la population à participer massivement à ce rassemblement.
La situation au centre hospitalier notamment semble particulièrement préoccupante, d’où l’appel à la grève et à se joindre à cette manifestation lancé par la CGT de l’hopital: «Pour équilibrer ses finances,  l’hôpital devient une entreprise devant se restructurer et se réorganiser au détriment du service rendu à la population, de la qualité des soins et de la santé de ses agents entraînant des fermetures de services, la diminution du nombre de lits, une rotation accélérée des patients et un sous-effectif de personnels travaillant à flux tendu ; les patients trinquent, les personnels hospitaliers encaissent.
Cette situation est inacceptable et intenable, le 21 mars agissons pour que l’humain reprenne sa place centrale au sein de notre établissement, notamment par des embauches pour redonner du sens et de la qualité à notre travail… Si la France est bien en état d'urgence, notre système de santé est quant à lui en soins palliatifs!» écrit le syndicat. Et, pour son secrétaire, Dider Lekiefs: «Il faut en finir avec cette logique de rentabilité. Avec l’ARS il s’agit toujours d’engager des réflexions mais dans des cadres intenables. On a une bonne maternité, la seule entre Limoges et Angoulême, l’année dernière 342 mamans ont accouché... Alors qu’on nous en réclame 450, sur quelle base ?

Des menaces contre la maternité de l’hôpital à la loi travail, les raisons de se mobiliser sont nombreuses

C’est la même chose avec la fermeture de l'hôpital de semaine :  soit 12 lits en moins. Et maintenant il est question de mutualiser les lits en soins polyvalents de cardiologie, chirurgie... Et encore 6 lits de moins ! On arrivera à 18 lits supprimés sur une centaine. Derrière cette logique absurde de rentabilité ce sont les patients qui vont voir le service se dégrader. Quant au personnel, on voit bien les conséquences de cette politique: hausse de l’emploi non-statutaire, explosion des arrêts pour cause maladie, parce que les gens sont épuisés physiquement et psychologiquement.» Comme on le voit, la question sociale s’invite désormais dans la période électorale et c’est loin d’être une mauvaise chose.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.